Les vraies raisons de l’éviction du patron du RAID

Fabien 17 mars 2017 0
Les vraies raisons de l’éviction du patron du RAID

« Apprécié de ses hommes, Jean-Michel Fauvergue, le patron du RAID, a appris il y a quelques jours qu’il devait faire ses cartons.

 

« Après quatre ans, il s’agit d’une rotation normale », fait savoir la place Beauvau. En réalité, sa hiérarchie n’a pas supporté la parution le 19 octobre de Médecin du RAID, Albin Michel, écrit par Matthieu Langlois et Frédéric Ploquin. Un livre qui relate la manière avec laquelle le « médecin de guerre » et les hommes du RAID ont vécu les attentats terroristes de 2015. Etonnamment, Fauvergue, dont la qualité du travail est saluée par tous en raison des attentats mais aussi de la réorganisation de l’unité sur le territoire, avec notamment l’absorption des GIPN et la création des « antennes RAID », a soudainement été violemment attaqué après le départ de Bernard Cazeneuve du ministère de l’Intérieur vers Matignon… quatre mois après la parution du livre !

 

Eric Heip pourrait prendre la suite de son patron

L’affaire a pris des proportions telles que le successeur d’Amaury de Hauteclocque, a même été récemment entendu par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), au sujet du livre. Certains ont commencé à comprendre que le vent avait mal tourné le 6 mars, lorsque pour la première fois depuis longtemps a eu lieu un exercice d’attaque terroriste à l’aéroport d’Orly, avec le RAID, le GIGN et la BRI, sans le patron de l’unité d’intervention de la police. Un scenario d’attaque multiple et simultanée, avec trois fusillades et prises d’otages. Le GIGN s’est occupé de l’intérieur de l’avion – sa spécialité ; la BRI d’un bus pris en otage et le RAID de l’aéroport.

 

Si les patrons du GIGN et de la BRI étaient présents, pas de trace de Fauvergue. Les mauvaises langues ont expliqué son absence par son éviction. D’après nos informations, il était prévu de longue date que le « numéro 2 » du RAID coordonne l’exercice côté RAID. Lequel, Eric Heip, « qui a toutes les qualités requises pour le poste », selon un officier de l’unité, pourrait vraisemblablement prendre la suite de son patron. De son côté, Fauvergue a été nommé « chargé de mission » auprès du directeur général de la police nationale (DGPN) Jean-Marc Falcone, chargé de la force d’intervention de la police nationale. »

 

 

Source : Valeurs actuelles – article écrit le 16 mars 2017

Photo © PFG / SIPA

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.

Top