Quatre interpellés en Lorraine

Fabien 27 avril 2017 0
Quatre interpellés en Lorraine

« Trois suspects à Vandœuvre, un autre à Miramas dans le sud : le RAID a frappé fort et de façon coordonnée mardi. Une 5e personne, liée à l’interpellation de Baur et Merabet, aurait été appréhendée à Conthil en Moselle.

 

Quatre portes dégondées à coups de bélier, avant le lever du jour : les hommes du RAID, armés jusqu’aux dents et accompagnés de chiens, ont profité de l’effet de surprise, pour interpeller sans un coup de feu, trois individus mardi, dans des appartements HLM de Vandœuvre. Tout porte à croire qu’ils sont liés à l’attentat que projetait de perpétrer Clément Baur, 23 ans et Mahiedine Merabet, 29 ans, interpellés mardi 18 avril à Marseille, dans une cache bourrée d’explosifs et d’armes automatiques.

 

À Vandœuvre, Miramas et Conthil

Les enquêteurs pensent que Baur et Mérabet auraient rejoint Marseille depuis Nancy en covoiturage. Ils savent aussi que les trois personnes interpellées dans l’agglomération nancéienne, plus une quatrième arrêtée à Conthil, dans le Saulnois, en Moselle, échangeaient par téléphone. Un cinquième suspect aurait également été arrêté dans le sud, à Miramas. Sous les cagoules de la police, il n’y avait pas que la quinzaine d’hommes du RAID mardi à Vandœuvre et Nancy. Il semble que des policiers de la section zonale de recherche et d’appui et leurs collègues parisiens de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) n’étaient pas loin de la zone sensible, ciblée par l’anti terrorisme. D’après nos informations, un long travail de repérage et de ciblage des individus a été mené en amont, avec des photos, des écoutes téléphoniques et de la surveillance internet.

 

Toujours à Lobau mardi soir

Une patiente préparation du travail de profilage et de localisation a permis aux policiers d’élite du RAID d’échafauder plusieurs scénarios d’intervention et de parer à toute éventualité. À Vandœuvre, c’est dans le quartier de Vand’Est entre la place d’Écosse, la rue de Hollande et l’allée de Haarlem, séparées de quelques centaines de mètres, que se sont portés les efforts. Le milieu tchétchène, lié au trafic des armes et des stupéfiants, ne serait pas étranger à ce coup de filet coordonné, mené de façon militaire, avec un schéma tactique anticipé. Transférés par le RAID, avant midi boulevard Lobau au siège de la Direction de la sécurité départementale à Nancy, les cinq individus liés aux djihadistes de Marseille, pourraient être transférés ce mercredi à Levallois-Perret dans les locaux des services anti terroristes.

 

Informatique, téléphonie

Du matériel informatique, des téléphones ont été saisis dans les quatre domiciles lorrains, sans qu’on sache, si des armes, des explosifs ou de la littérature djihadiste, ont été trouvés durant la perquisition. Selon des informations concordantes, et comme le permet la loi en matière de terrorisme, les quatre suspects interpellés en Lorraine n’avaient pas encore d’avocats mardi soir à Nancy. »

 

Source : Estrépublicain.fr – article écrit le 26 avril 2017 par Pascal Salciarini

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.

Top