Le RAID intervient à Toulouse pour déloger un pilote de ligne armé retranché chez lui

Fabien 21 octobre 2017 0
Le RAID intervient à Toulouse pour déloger un pilote de ligne armé retranché chez lui

« Les hommes du RAID ont été appelés ce mercredi pour déloger un pilote de ligne armé et retranché chez lui. La scène s’est produite  dans l’après-midi dans le quartier de Saint-Simon, à Toulouse.

 

Il était aux alentours de 12 h 30 lorsque l’alerte a été donnée. Un homme de 56 ans venait de « péter les plombs ». Cet adepte du tir se trouvait dans sa maison de la rue du Tibet, une zone pavillonnaire d’ordinaire très calme.

Tout débute la veille lorsqu’une dispute éclate entre ce père de famille, un pilote de ligne, et son épouse. Ce dernier sort de ses gonds à tel point que les forces de police sont appelées.

Au vu de son état, il a été conduit  à l’hôpital Marchant pour une consultation psychiatrique.

Mais hier matin, l’homme se fait la belle. Tout est mis en place pour le retrouver. Il est vite localisé à son domicile.

Un pavillon dans lequel se trouvent des armes puisque ce pilote de ligne est également adepte du tir.

Pris en charge par le Samu

Les policiers décident de ne prendre aucun risque. Les fonctionnaires de la brigade anticriminalité se rendent les premiers sur place.

Ils sont vite rejoints par les hommes cagoulés de l’antenne toulousaine du RAID, rompus à ce type d’exercice. Selon nos informations, le père de famille n’avait pas de revendications particulières mais la présence d’armes a incité les autorités à prendre un maximum de précautions. En effet, il s’agissait d’un véritable arsenal.

Le périmètre a été bouclé et les riverains ont dû prendre leur mal en patience, dans la rue, pendant les trois heures de négociations.

Au final, le forcené s’est rendu à la police sans opposer de difficultés particulières.

Très perturbé, il a été pris en charge par le Samu et transporté, de nouveau, à l’hôpital. À l’issue de cette opération, des investigations ont été menées dans le domicile, notamment à l’aide d’un chien, afin de s’assurer qu’aucune matière dangereuse ne s’y trouvait ».

 

 

Source : La Dépêche.fr – article écrit le 18 octobre 2017

Photos © DDM / Thierry Bordas

 

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.

Top