Nice: Polices municipale et nationale, RAID et secours s’entraînent en commun, pour être plus efficaces (notamment en cas d’attentat)

Fabien 30 mars 2018 0
Nice: Polices municipale et nationale, RAID et secours s’entraînent en commun, pour être plus efficaces (notamment en cas d’attentat)

« Les forces de sécurité et de secours ont désormais un lieu partagé pour coopérer lors des exercices…

 

Le pompier dans sa caserne. Le policier dans son commissariat. Et le militaire sur sa base. C’est pour faire tomber ces cloisons (et être plus efficace en intervention) que la ville de Nice vient d’inaugurer « le tout premier centre d’entraînement mutualisé des forces de sécurité et de secours de France ».

 

Ainsi, au Fort de la Batterie Russe de Nice de Nice, police nationale, RAID, police municipale mais aussi secours, le SDIS 06 et le Samu du CHU, peuvent s’entraîner ensemble.

« Le projet a été lancé avant le 14 juillet 2016, tient à préciser le maire de Nice Christian Estrosi. Mais ce jour-là, nous a montré que nous ne devons négliger aucun détail.

Même si le risque zéro n’existe pas. »

 

Un investissement de 500.000 euros

Sur ses 9.000 m2, la Batterie Russe abrite désormais dans ses sous-sols un parcours modulable avec des panneaux de bois pour simuler des prises d’otage dans des lieux fermés, obscurs, avec un cheminement difficile.

Des aménagements qui font écho à l’intervention de l’attentat de Trèbes. « Un travail commun existe déjà, note le major Pascal Gilli, à la tête de la compagnie départementale d’intervention  de la police nationale dans les Alpes-Maritimes.

Mais un échange entre les différentes forces de sécurité, chacun gardant sa fonction, ça imbrique et ça rend l’opération plus forte. »

Le centre d’entraînement mutualisé des forces de sécurité et de secours n’est pas uniquement orienté vers les situations d’attentat.

Après un investissement de près de 500.000 euros, s’y trouvent également un atelier de tir virtuel, une zone urbaine, une autre de déblaiement, un parcours du combattant… pour s’entraîner à intervenir lors d’incendies dans des immeubles, de tremblements de terre et d’avalanches.

 

« Cette coopération permet de comprendre les contraintes des uns et des autres, pointe François Valli, directeur médical du Samu des Alpes-Maritimes.

Nous utiliserons dans nos entraînements pour les infirmiers des tentes de décontamination, les zones de déblaiement, la simulation d’événements avec blessures balistiques. »

Le tout dans un lieu dédié, en intérieur et en extérieur. « En espérant que cela ne soit jamais mis en pratique sur le terrain », insiste un agent du RAID. » »


Source : 20minutes.fr – article écrit le 27 mars 2018 par Mathilde Frénois

Photos © Mathilde Frénois

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.

Top