Le Service de Protection des Hautes Personnalités – SICOP / DGPN

Fabien 1 janvier 2014 0

Etat-major du SPHP

Article 3 du décret du 17 décembre 2008

État-major reçoit les demandes adressées au service et en assure le traitement.

Il est chargé, au moyen du centre d’information opérationnelle, du recueil et de la diffusion de l’information opérationnelle. Il assure une mission de coordination générale et de synthèse à l’égard  des sous-directions.

Il est chargé des relations extérieures du service.

Il coordonne la conception des dispositifs de sécurité complexes, liés à des événements ou des manifestations de grande ampleur ou auxquels participent de nombreuses hautes personnalités françaises ou étrangères. En liaison, le cas échéant, avec le service de sécurité du ministère de l’intérieur, il fait procéder é des audits destinés à évaluer la sécurité des bâtiments pour les besoins de la sécurité des personnes protégées par le service.

Le Groupe de Sécurité de la Présidence de la République

Le Groupe de Sécurité de la Présidence de la République (GSPR) a en charge la sécurité personnelle et immédiate du Président de la République sur le territoire national ou lors de ses déplacements à l’étranger. Il assure également en tant que de  besoin la protection du conjoint du Président de la République ainsi que de certains membres de sa famille ou proches collaborateurs.

Le Groupe de Sécurité de la Présidence de la République participe à l’organisation des déplacements du Président de la République et de sa délégation ainsi qu’à la préparation des mesures d’ordre et de sécurité s’y rapportant. Il peut recevoir à cet effet le concours des autres sous-directions du service de Protection des Hautes Personnalités. Créé en 1983, le GSPR était à l’origine composé exclusivement de militaires de la Gendarmerie Nationale. Il a ensuite, de 1995 à 2007, connu une période de mixité Police/Gendarmerie. L’arrêté du ministre de l’intérieur du 17 décembre 2008 met fin à toute ambiguïté en faisant une composante pleine et entière du SPHP.

Il est dirigé par le sous-préfet Michel BESNARD et regroupe des policiers sélectionnés principalement au sein du SPHP.

La Sous-Direction de la Sécurité des Hautes Personnalités Françaises

Son organisation dépend du niveau de menace identifié par l’Unité de Coordination de la Lutte Anti-Terroriste et des fonctions exercées. Cette analyse conduite à la mise en place de dispositifs spécifiques et adaptés.

C’est ainsi qu’il existe actuellement quatre groupes de sécurité (Premier Ministre, Ministres de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales, des Affaires Etrangères, de la défense), deux équipes de sécurité (ministres de la Justice, de l’immigration, de l’identité nationale et du développement solidaire) et des équipes d’accompagnement de sécurité générale.

Diversifiée dans ses missions, la SDSHPF recrute, au sein du SPHP, des fonctionnaires de tous grades dont le cursus et l’expérience correspondent aux profils recherchés : chefs de groupes ou d’équipes, sièges, précurseurs, conducteurs, gestionnaires…

Compétente sur l’ensemble du territoire national, la SDSHPF poursuit sa mission lors des déplacements à l’étranger des personnalités protégées.

Les officiers de sécurité de cette sous-direction disposent de l’appui d’un bureau de gestion chargé, au-delà des questions administratives, de la mise en place des dispositifs de coordination opérationnelle lors d’évènements particuliers (conseils des ministres décentralisés par exemple).

Suivant en permanence la personnalité qu’ils protègent, participant à la préparation technique de ses déplacements, les policiers de la SDSHPF travaillent en étroite collaboration avec l’ensemble des services du ministère de l’intérieur et des ambassades.

Le Groupe de Sécurité du Premier Ministre

Le Groupe de Sécurité du Premier Ministre assure la sécurité rapprochée et l’organisation des déplacements du Premier Ministre et le cas échéant, de son conjoint.

Ses effectifs sont de 35 à 40 fonctionnaires répartis en trois groupes, placés sous l’autorité d’un commissaire de police et assistés d’un bureau de gestion et d’une régie d’avances.

La Sous-Direction de la Sécurité des Hautes Personnalités Etrangères

La SDSHPE assure la protection rapprochée ou l’accompagnement  de sécurité des chefs d’état, de gouvernement et de ministres régaliens en visite officielle ou privée sur le territoire de la République. Elle assure également  la protection rapprochée des hautes personnalités étrangères auxquelles, en fonction des risques et menaces évalués par les services spécialisés et sur la décision du ministre de l’intérieur, il est accordé de telles mesures.

Placée sous l’autorité et la direction d’un commissaire divisionnaire, elle est organisée en trois groupes opérationnels d’une quarantaine de fonctionnaires en résidence à Paris, d’une antenne Strasbourgeoise rattachée au Parlement européen et d’un bureau de gestion opérationnelle.

La SDSHPE contribue également à l’organisation générale des déplacements du Président de la République à l’étranger.

A ce titre, des éléments précurseurs sont envoyés dans les différents pays pour  veiller aux conditions d’hébergement des délégations, sécuriser les hébergements, organiser et réguler et les moyens mobiles et techniques, s’assurer de l’acheminement sécurisé des bagages, assurer la garde des avions utilisés par les délégations.

L’antenne de Strasbourg

Installée depuis 1979 de façon permanente au sein du Conseil de l’Europe, l’antenne du Service de Protection des Hautes Personnalités de Strasbourg est composée de neuf fonctionnaires dirigés par un commandant fonctionnel de police.

Aux missions traditionnelles relevant du SPHP, s’ajoutent des missions spécifiques liées à sa présence au sein des institutions Européennes.

Les missions traditionnelles de protection rapprochée

Les hautes personnalités étrangères dont l’antenne est chargée d’assurer la protection, se rendent de façon régulière auprès des deux institutions implantées à Strasbourg : le Parlement Européen, qui tient douze sessions annuelles d’une semaine, le Conseil de l’Europe, qui se réunit au cours de quatre sessions annuelles et tient également deux réunions annuelles des 47 ministres des Affaires Etrangères des états membres.

En cas de besoin, l’antenne renforce le Siège du SPHP pour des missions ponctuelles, des grands évènements, sommets ou réunions ministérielles importantes. Ainsi, pendant la Présidence Française de l’Union Européenne, et à l’occasion du sommet de l’OTAN, elle a été largement impliquée tant dans l’organisation que dans les missions de protection.

Les missions spécifiques dévolues à l’antenne de Strasbourg

L’accord spécial relatif au siège du Conseil de l’Europe du 02 septembre 1949 signé entre la France et les autorités européennes a posé le principe d’une coopération entre le ministère de l’intérieur et l’autorité européenne.

Il en découle tout un inventaire de prestations fournies à Strasbourg au bénéfice de cette institution.

L’antenne assure ainsi un rôle  d’interface entre les autorités européennes et le préfet de Région, essentiellement dans le domaine de la sécurité et du protocole. De fait, le Chef de l’antenne occupe le rôle de conseiller technique du Préfet pour l’organisation des voyages officiels et la sécurité des personnalités se rendant auprès des institutions Européennes.

Le SPHP réagit, conformément à l’accord de siège du 02 septembre 1949,  à toute réquisition du Secrétaire Général du Conseil de l’Europe.

Il participe à la gestion de la sécurité des institutions en tant que conseiller technique, participe aux réunions de préparation des grands évènements, assure une présence physique armée qui lui permet d’intervenir  en temps réel (notamment à la Cour des Droits de l’Homme où il est fréquemment  amené à interpeller des individus pour les remettre ensuite aux services de police locaux).

Il gère, pendant les sessions, des effectifs CRS mis à la disposition de l’antenne et qui assurent  la sécurisation interne du Conseil de l’Europe.

En raison de son implantation au sein d’une institution bénéficiant du principe extra-territorialité et des missions particulières qui sont les siennes, l’antenne du Service de Protection des Hautes Personnalités de Strasbourg peut être considérée comme un service atypique au sein du ministère de l’intérieur.

La Sous-Direction de la Sécurité des Personnes Menacées

Les missions peuvent donc se composer d’un simple binôme à un dispositif renforcé de près de 10 fonctionnaires.

Créée dans le cadre de la réforme du SPHP de 2009, cette sous-direction a intégré notamment en son sein l’ancien Groupe de Protection de la Police Nationale (GPPN) et la 14° section des Renseignements Généraux de la Préfecture de Police.

Compétente sur l’ensemble du territoire national, ses missions de protection peuvent se poursuivre à l’étranger, en relation étroite avec nos homologues étrangers.

La coordination de l’ensemble des dispositifs est assurée par un bureau de gestion opérationnelle.

La sous-direction, composée presque exclusivement de gradés et gardiens de la paix, participe également à l’ensemble des missions transversales du SPHP (déplacements du Président de la République à l’étranger, grands sommets en France, actions de formation à l’étranger…).

Regroupant près de 170 fonctionnaires, dont pès de 40 en Corse, la Sous-Direction de la Sécurité des Personnes Menacées (SDSPM) assure notamment la sécurité de certains magistrats, de personnalités civiles françaises ou étrangères, d’élus ou plus globalement de toutes personnes menacées, n’entrant pas dans les champs d’application de la SDSHPE et SDSHPF.

La SDSPM en Corse

L’antenne corse du service de protection des Hautes Personnalités

Issue du Groupe de Protection de la Police Nationale (GPPN) et rattachée au Service de Protection des Hautes personnalités depuis le 01 janvier 2009, cette antenne dépend organiquement de la Sous-Direction de la Sécurité des Personnes Menacées (SDSPM).

Cette unité, implantée sur deux sites, Ajaccio et Bastia, comporte un effectif de plus de 40 fonctionnaires. Sa vocation est d’assurer la protection sur l’île de personnes menacées (hauts fonctionnaires, élus et magistrats), et ce, de manière permanente.

Parallèlement, l’unité accomplit bon nombre de missions ponctuelles (de quelques heures à quelques jours) à la demande du siège du SPHP et en liaison privilégiée avec le coordinateur des services de sécurité en Corse, basé à Ajaccio auprès du Préfet de région.

Elle renforce également les effectifs du SPHP lorsque ceux-ci se déplacent en Corse avec leur personnalité. Cette assistance peut se faire au bénéfice d’un ministre jusqu’à l’appui opérationnel au GSPR lors d’un déplacement du Président de la République sur l’île de beauté.

La Sous-Direction des Ressources et de l’Appui Opérationnel

Article 8 du décret du 17 décembre 2008

La Sous-Direction des Ressources et de l’Appui Opérationnel fournit à l’ensemble des composantes du service leurs moyens opérationnels. Elle assure la gestion financière du service et le contrôle de gestion.

Elle organise le recrutement des fonctionnaires actifs de police ainsi que la formation professionnelle  des fonctionnaires affectés au service. Elle assure la gestion opérationnelle des personnels et participe à l’élaboration des règlements d’emploi, et veille au respect des règles de discipline et de déontologie.

Elle dispose d’un groupe d’appui et de protection, composé de fonctionnaires actifs de police spécialement entraînés à la protection de personnes particulièrement menacées et qui apporte son concours, en tant que de besoin, aux sous-directions chargées de missions de sécurité.

Elle assure l’ensemble de ses missions en liaison avec les services compétents de la Direction Générale de la Police Nationale, notamment la Direction de l’Administration de la Police Nationale et l’Inspection Générale de la Police Nationale

La Division des Ressources

La division des Ressources, placée sous l’autorité directe du sous-directeur des ressources et de l’appui opérationnel, est composée de quatre unités :

– Le contrôle  de gestion, qui est en charge des bilans statistiques, d’analyses et de propositions.

– Le bureau du personnel, qui gère l’ensemble du personnel, de l’affectation au départ, en passant par les mouvements internes, l’évolution des carrières et des situations personnelles.

– L’unité financière, qui établit et gère le budget globalisé, assure la gestion logistique et financière des déplacements (ordres et frais de missions, billets, réservations de véhicules et hôtelières) et celle de l’emploi des applications  ACCORD, GIBUS, GMMPN, etc.

– L’unité informatique, qui gère et assure la maintenance du réseau et des moyens informatiques et exerce une fonction de veille technologique. Elle développe en tant que de besoin des applications internes ou coordonne l’intégration du SPHP dans les projets locaux.

La Division de l’Appui Opérationnel

L’unité formation :

– Organisation du recrutement des fonctionnaires actifs de Police : programme et épreuves de sélection.

– Formation initiale à la conduite de sécurité et à la sécurité rapprochée, formation continue au tir, au secourisme et aux techniques de sécurité rapprochée.

– Gestion des stages organisés par la DFPN via le logiciel Dialogue WEB Formation.

Le bureau de gestion des véhicules :

–   Gestion des véhicules, du carburant, des péages et des moyens techniques spécialisés.

L’unité transmissions :

–  Gestion des moyens de transmissions et mise en place des dispositifs techniques en France et à l’étranger.

L’armurerie :

– Gestion des armes et des munitions.

La cellule badges :

–  Élaboration et fabrication des badges employés lors des missions et sommets officiels.

La cellule cortèges :

– Gestion des cortèges officiels : gestion des moyens mobiles offerts aux hôtes de la France et coordination opérationnelle des cortèges.

Le Groupe d’Appui des Hautes Personnalités :

– Sécurité rapprochée des personnalités très menacées

– Entrainement quotidien aux techniques de pointe

– Formation à l’étranger dans le cadre de la politique menée par le SCTIP

– Recherches et développement en matière d’équipements et de techniques spécialisés.

La Compagnie Républicaine de Sécurité N°1

Elle a pour vocation la sécurisation de tous les lieux officiels où se déroulent  les sommets ou les réunions officielles des plus hauts responsables de l’État.

Dans ses attributions, lui sont dévolues la garde de la résidence des anciens Présidents de la République, des Hautes personnalités dans les lieux privés ou publics, des sites de la Lanterne, la responsabilité des tireurs points hauts et des services d’honneur effectués en grande tenue.

La prestigieuse section motocycliste d’escorte a pour mission d’assurer l’escorte et la protection du Président de la République, ainsi que l’escorte des Chefs d’États étrangers en déplacement sur le territoire français. Elle participe également à la protection de certains membres du gouvernement et effectue des prestations d’acrobatie au niveau national et international. Dotée d’un pool nautique, la compagnie assure la sécurité en milieu aquatique des personnes dont elle a la responsabilité.

Cette mission se compose de nombreux spécialistes tels que les maîtres-nageurs-sauveteurs, les plongeurs et les pilotes d’embarcations rapides.

La Compagnie Républicaine de Sécurité N°1 est une unité qui vient en renfort du Service de Protection des Hautes Personnalités dans ses missions de protection rapprochée (Président de la République, Premier ministre, membres du gouvernement et certaines personnalités sensibles ou menacées).

Afin de garantir un niveau optimal dans les missions qui lui sont confiées, le personnel de l’unité fait régulièrement l’objet de formation continue afin de parfaire ses connaissances professionnelles (moyens radio, moyens de surveillance électronique, recyclages divers) et techniques (tirs, protection rapprochée, conduite des véhicules et embarcations, sport de combat, entretien foncier).

Les fonctionnaires exercent le plus souvent les missions en tenue bourgeoise (costume, cravate) sur laquelle ils apposent un badge et un pin’s afin de montrer leur appartenance au service ou plus exceptionnellement  en tenue ou en grande tenue d’honneur. Cette grande tenue d’honneur est revêtue  lors des gardes du drapeau, ou lors des différents services d’honneur.

Les motocyclistes peuvent également travailler en civil ou en tenue.

Cette compagnie est située sur le site de Velizy-Villacoublay, ce qui lui permet de bénéficier d’un large site d’entraînement.

Forte de 50 motocyclistes, 185 piétons, 40 administratifs et techniques, cette unité se déplace de plus en plus en France et à l’étranger pour garantir, en appui du SPHP, la sécurité du Président de la République et du Premier ministre. La mise en œuvre opérationnelle se fait par saisine officielle du Service de Protection des Hautes Personnalités adressée à la Direction Centrale des CRS, sous couvert de la Direction Générale de la Police Nationale. La Direction Centrale des CRS, peut, dans le cadre d’emplois exceptionnels, renforcer d’une ou plusieurs unités de CRS, de détachement d’agents spécialisés, la compagnie qui  joue, pour la circonstance, un rôle de regroupement opérationnel.

Disponible et réactive à tout instant, la CRS N°1 sert dans la discrétion les plus hautes autorités avec loyauté et impartialité.

 

Livret du Service de Protection des Hautes Personnalités, publié par le SICOP – DGPN en 2010.

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.

Top