Les unités d’élite face aux attentats

Fabien 9 octobre 2016 0
Les unités d’élite face aux attentats

« Lundi 17 octobre à 20h55 sur PLANÈTE+

De Charlie Hebdo au Bataclan, trois attaques terroristes meurtrières ont frappé Paris en 2015. Des hommes courageux ont œuvré pour neutraliser leurs auteurs et sauver un maximum de vies. Qu’ils soient du RAID, de la BRI, du GIGN ou des sapeurs-pompiers, ils témoignent ici sur leur méthode d’action et leur ressenti, aux côtés de plusieurs victimes qu’ils ont sauvées et de témoins des attentats.

Le 7 janvier 2015, à 11h30, Saïd et Chérif Kouachi pénètrent dans les locaux de Charlie Hebdo à Paris, armés de fusils d’assaut. Ils y assassinent douze personnes, dont huit membres de la rédaction et deux policiers. Deux jours plus tard, le vendredi 9, les deux frères sont tués par le groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) dans une imprimerie où ils s’étaient retranchés, à Dammartin-en-Goële, au nord de Paris. Ce même vendredi, un de leurs complices, Amedy Coulibaly, entreprend une prise d’otages dans l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes.

Il tue quatre personnes avant d’être abattu par le RAID au cours d’un assaut mené avec la brigade de recherche et d’intervention (BRI), en coordination avec l’équipe du GIGN en place à Dammartin-en-Goële. La dernière des attaques qui ont touché Paris en 2015 a aussi été la plus sanglante. Le vendredi 13 novembre, vers 21h20, une série de sept attaques perpétrée par sept terroristes débute, provoquant la mort de 129 personnes et en blessant 300, dont 99 gravement. Le directeur de la BRI, Christophe Molmy, dirige l’assaut final, mené par ses hommes et ceux du RAID, au Bataclan, salle de concert où trois terroristes sont retranchés après avoir massacré des dizaines de personnes.

Ce documentaire donne la parole aux équipes de la BRI, du GIGN, du RAID et des sapeurs-pompiers, qui reviennent sur leurs méthodes d’intervention, l’évacuation des victimes, et les émotions qu’ils ont ressenties face à l’horreur de la situation. Complétés par des témoignages de survivants des attaques, notamment celui de Michel Catalano, le directeur de l’imprimerie de Dammartin-en-Goële, leurs récits font ressortir le sang-froid et le courage des membres des forces spéciales, aux prises avec les criminels les plus dangereux à appréhender : des terroristes souhaitant mourir en faisant un maximum de victimes. »

 

http://www.planeteplus.com/pid5936-inedits-planete.html?news=1417930&vid=1416589

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.

Top