GIPN – Coupures de presse


La Réunion : un suspect et deux policiers blessés lors d’une opération anti-terroriste

Fabien : 27 avril 2017 20 h 34 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« Deux policiers ont été légèrement blessés jeudi matin à La Réunion par un homme soupçonné de radicalisation qui a ouvert le feu sur eux lors de son interpellation.

 

Les policiers de l’antenne GIPN et ceux de la sureté ont conduit une opération anti-terroriste conjointe ce jeudi matin, à 6 heures (4 heures, heure française), à Saint-Benoît, dans l’Est de l’île de La Réunion, à la suite d’un signalement sur la plate-forme Pharos de la police judiciaire. L’homme visé par leur intervention était soupçonné d’apologie du terrorisme sur Internet.

Selon les policiers, le suspect a refusé de se rendre à leur arrivée et a tiré sur eux avec un fusil de chasse calibre 12. Ils ont riposté avec leur arme de service 9 mm. Le suspect, né en 1995, a été grièvement blessé dans l’échange de tirs et hospitalisé. Ses jours ne sont pas en danger. Deux policiers ont été légèrement blessés par balles, l’un au bras, l’autre à la main.

 

Saisie de produits pouvant servir à préparer des explosifs

Agé d’une vingtaine d’année, l’agresseur, qui se serait converti assez récemment à l’islam, vivait avec sa mère dans un appartement situé au premier étage d’un immeuble d’habitation. Les enquêteurs ont découvert à son domicile des produits pouvant entrer dans la composition d’explosif artisanal. Des perquisitions étaient en cours.

Le jeune homme est décrit par une voisine comme «quelqu’un de très discret, qui ne fréquentait pas grand monde et qui n’a jamais fait d’histoire». «On a bien vu qu’il s’était laissé pousser la barbe depuis quelque temps, mais on n’y a pas prêté attention plus que ça», confie un jeune homme sur place.

 

Les forces de l’ordre sont aussi intervenues au même moment dans un autre immeuble de la ville. L’opération s’est déroulée sans heurt. On ignore si elle a donné lieu à une autre interpellation. La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie.

 

«Moins de douze heures après la manifestation nationale organisée par Unité SGP POLICE-FO, cet acte délibéré montre que les policiers sont en danger sur l’ensemble du territoire national et non sur seulement quelques zones comme voudraient le faire croire certains magistrats», a réagi dans un communiqué le syndicat, qui s’est dit «profondément choqué et en colère après cette nouvelle agression».

 

Une filière jihadiste, la première en outre-mer, avait été démantelée à La Réunion en juin 2015. La filière était dirigée un prédicateur salafiste présumé de 21 ans surnommé «l’Égyptien». Il a été interpellé en juin 2015 et transféré à Paris, où il a été mis en examen et incarcéré. Selon les chiffres de la préfecture de La Réunion, une centaine de personnes soupçonnées de radicalisation est recensée dans l’île.

Le préfet de La Réunion a salué l’engagement des fonctionnaires blessés lors de cette opération.  »

 

Source : Le Parisien- article écrit par Eric Pelletier et Jean-Michel Décugis (et AFP) le 27 avril 2017

Photo © LP Archives

Laisser une réponse»


Les super-héros du GIPN-974 mobilisés pour les enfants hospitalisés au CHU de Bellepierre

Fabien : 18 décembre 2016 10 h 55 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« Ce lundi après-midi, les enfants hospitalisés au CHU de Bellepierre ont eu la chance de recevoir l’aide des super-héros du GIPN-974. L’infâme Docteur Smörck a en effet volé tous les bonbons du service de pédiatrie.

Après une impressionnante descente en rappel du 9ème étage de l’établissement, sous les yeux ébahis des marmailles, les super-héros ont pu distribuer des friandises. Un joli moment de partage à la veille des fêtes de Noël. »

 

Source : Zinfos974.com – article écrit le 12 décembre 2016

Photos © Stéphane Bommert

Laisser une réponse»


Guadeloupe: une demi-tonne de cannabis saisie

Fabien : 16 octobre 2016 10 h 14 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« L’OCRTIS et le GIPN ont interpellé dix personnes.

 

Près d’une demi-tonne de cannabis a été saisie dans la nuit du mardi à mercredi lors d’une opération anti-drogue en Guadeloupe. Cette saisie – rendue publique ce vendredi – a été opérée par l’OCRTIS (service anti-drogue) et le GIPN (Groupe d’intervention de la police nationale) entre la commune de Sainte-Rose et les abords de la plage de Deshaies, dans le cadre d’un dispositif nocturne mis en place par les policiers.

Quatre véhicules pour 435kg de cannabis

Il a permis d’intercepter un convoi de quatre véhicules qui venaient de recevoir d’un bateau en provenance l’île de Saint-Vincent « une importante quantités de produits stupéfiants. L’herbe de cannabis était stockée dans plusieurs ballots pour poids total de 435 kg », a précisé l’OCRTIS.

Dix personnes ont été interpellées puis placées en garde à vue dans les locaux de la DIPJ de Guadeloupe. A l’issue de leur garde à vue, elles ont été présentées à un juge de Fort-de-France (Martinique) puis mises en examen et écrouées. »

Source: Ledauphiné.com – article écrit le 15 octobre 2016

Photo © Stéphane Bommert

Laisser une réponse»


Rencontres de la sécurité : des marmailles impressionnés

Fabien : 14 octobre 2016 8 h 51 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« SAINTE-MARIE. Depuis jeudi se tient la 4ème édition des Rencontres de la sécurité à la Réunion organisée par le ministère de l’intérieur. Une occasion pour les acteurs qui prennent en charge la sécurité des citoyens au quotidien de faire découvrir à ces derniers leur métier.

 

Après des rencontres avec des élèves à Saint-André et au Tampon, et une cérémonie de remise de médailles à la préfecture, c’est le parking de Jumbo Duparc qui a été pris d’assaut, hier, par les pompiers, militaires et autres policiers. Une journée qui a vu défiler bon nombre d’enfants ébahis et de parents conquis par les démonstrations mises en place. Plusieurs stands ont été installés et des professionnels se sont mobilisés afin de communiquer avec le public sur leur métier. Les portes des céhicules blindés et camions de pompiers stationnés dans le parking du supermarché étaient ouvertes aux jeunes comme aux moins jeunes.

« C’est l’occasion, pour les citoyens, de voir comment ça se passe, comment ils sont protégés au quotidien », explique Dominique Sorain, préfet de la Réunion, qui s’est rendu sur place en début d’après-midi. Il poursuit : « Le terrorisme, c’est faire peur et remettre en cause nos valeurs. Il faut montrer que nos forces de sécurité sont mobilisées. Certes, il y a des difficultés, mais il y a des personnes qui s’engagent, qui font leur travail et même plus pour assurer notre sécurité ». L’après-midi, le largage d’une équipe d’intervention du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) par l’hélicoptère de la Section aérienne de la gendarmerie en a surpris plus d’un. Puis, c’est le Groupe d’intervention de la police nationale (GIPN) qui a simulé une intervention avec utilisation de pétards pour faire croire au bruit de coups de feu.

La brigade canine de la gendarmerie et les motocyclistes de la police nationale se sont aussi prêtés au jeu des démonstrations pour le plus grand plaisir des enfants, très souvent intrigués par ces métiers qu’on voit à la télé. »

Source : clicanoo.re – article écrit le 09 octobre 2016 par R.L.S

Photo © Ludovic Lai-Yu

Laisser une réponse»


Angoulême: GIPN, hélico, police et gendarmerie sécurisent le tribunal

Fabien : 1 septembre 2016 20 h 15 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« Un Angoumoisin, arrêté avec un arsenal de guerre à son domicile, doit être présenté au juge.

Un impressionnant dispositif de sécurité est en place autour du palais de justice d’Angoulême. Motif: présentation sensible en cours. Il s’agit de la présentation devant un juge d’instruction d’un Angoumoisin de 37 ans, interpellé début février à Gond-Pontouvre.

A son domicile, les policiers avaient découvert un véritable arsenal de guerre: deux kalachnikov, deux pistolet automatiques, un fusil à pompe et un pistolet beretta.
Connu jusque-là pour trafic de drogue et des violences, l’homme est jugé très dangereux. Il doit notamment expliquer ce qu il comptait faire de cet arsenal. »

Source : Charentelibre.fr – article écrit le 29 août 2016

Laisser une réponse»


Perquisitions chez deux fichés S à Sainte-Suzanne et à Saint-André

Fabien : 4 août 2016 11 h 59 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« Deux perquisitions ont été menées chez deux hommes fichés S, dans la nuit de mardi 2 à mercredi 3 août, selon des informations révélées par linfo.re ce mercredi, et confirmées à Imaz Press, par des sources proches de l’enquête.

 

Ce sont deux opérations simultanées qui ont ainsi été menées cette nuit à Sainte-Suzanne et à Saint-André, chez deux personnes fichées S. « Cette opération était prévue depuis plusieurs jours », confirme cette même source.

Selon les informations de linfo.re lors de l’intervention du GIPN (Groupe d’intervention de la Police nationale) et du GIGN (Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale), »du matériel informatique a été saisi, les deux personnes ont été laissées libres ». Toujours selon linfo.re, l’un des fichés habite dans le quartier de La Marine à Sainte-Suzanne. « Les forces de l’ordre la soupçonnent d’avoir publié sur les réseaux sociaux des messages faisant l’apologie d’actes terroristes ».

A noter qu’il s’agit de perquisitions administratives, qui sont permises par l’état d’urgence. Elles diffèrent des perquisitions judiciaires, qui requièrent l’autorisation d’un juge et doivent débuter entre 6 heures et 21 heures. La situation d’état d’urgence autorise en effet le ministre de l’Intérieur et les préfets à ordonner des perquisitions à domicile, sans le contrôle d’un magistrat et sans limitation horaire.

Une centaine de fichés S à La Réunion

Dans ce cadre, les autorités peuvent perquisitionner le domicile d’individus qui ne faisaient pas l’objet d’une enquête judiciaire, mais qui avaient été identifiés comme « à risques ». Les individus fichés S, mis sous surveillance car ils pourraient représenter une menace pour l’Etat français, entrent dans cette catégorie. A La Réunion, un peu moins d’une centaine d’individus seraient fichés S.

Récemment, un commandant de bord de Corsair avait refusé d’embarquer dans son avion au départ de La Réunion des passagers de nationalité algérienne fichés S. »

 

Source : ipreunion.com – article écrit le 03 août 2016 par IPR

Laisser une réponse»


Saint-Denis : les policiers se confrontent au scénario d’une tuerie de masse

Fabien : 1 juillet 2016 8 h 56 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« La Réunion n’est pas à l’abri d’une tuerie de masse. Les forces de police se livrent depuis 8 heures ce matin à un exercice grandeur nature. Le parc des expositions de la Nordev est bouclé. Les policiers font face à trois hommes armés qui ont fait irruption dans une salle de conférence.

Un véhicule surgit sur le parking VIP du parc des expositions de la Nordev. Trois hommes armés comme des portes-avions sont à bord. Des coups de feu éclatent. Ils viennent d’abattre le vigile puis ils pénètrent à l’intérieur du bâtiment. Ils s’attaquent à une salle de conférence où 200 élèves infirmières jouent le rôle de victimes.

L’exercice aussi vrai que nature consiste pour les forces de l’ordre à tester leur efficacité en cas de véritable attaque terroriste. Le scénario prévoit l’arrivée d’un première patrouille de police-secours après l’alerte d’un témoin. Les policiers en tenue gèrent l’urgence en attendant l’arrivée de leurs collègues de la brigade anti-criminalité.Depuis les derniers attentats terroristes de Paris, les policiers de la Bac sont formés et dotés d’équipements spécifiques pour affronter les tueurs de masse. C’est ainsi que les policiers réunionnais viennent de recevoir les nouveaux fusils d’assaut Hkg36.

Le GIPN donne l’assaut

Les policiers de la Bac font maintenant face à l’un des trois individus sortis à leur rencontre. Une fusillade éclate. Le tueur est abattu. Il est porteur d’une ceinture d’explosif. Une donnée qui complique la tâche des policiers. Elle signifie que les forcenés ne sont pas là pour négocier mais bien pour faire un maximum de victimes. Il faut donner l’assaut le plus rapidement et efficacement possible.

 

 

 

 

 

Source : la1ere.francetvinfo.fr – article écrit par Eric Lainé le 27 juin 2016

Photos ­© Stéphane Bommert

Laisser une réponse»


Lucie Ignace invitée des policiers du GIPN

Fabien : 17 juin 2016 10 h 26 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« Ce ne sont pas des nouvelles recrues mais des invités de marque. Lucie Ignace, championne du Monde et d’Europe de karaté, et son compagnon Florent Kaouachi, champion du monde de boxe thaïlandaise, ont participé mardi matin à des entraînements des policiers d’élite du GIPN (groupement d’intervention de la police nationale).

Au menu de cette journée : des exercices de tir avec des armes de poing et des armes d’épaule au stand du commissariat Malartic. Mais aussi une descente en rappel de 30 mètres de hauteur, à partir du toit du stade de l’Est, avec des franchissements d’obstacles. « Lucie nous a confié qu’elle appréhendait le vide mais elle s’en est très bien sortie », applaudit le commandant du GIPN.

« Cette invitation était l’occasion de partage les valeurs communes des sportifs de haut niveau et des opérateurs du GIPN, ajoute-t-il. Il s’agit de la motivation et de l’investissement personnel pour tendre vers la première marche du podium ou l’excellence dans l’exécution des missions. Mais aussi le courage, le dépassement de soi la détermination pour affronter les situations les plus complexes lors d’une rencontre sur un tatami ou lors de la résolution d’une crise ». »

 

Source : clicanoo.re – article écrit le 16 juin 2016

Photos © Stéphane Bommert

 

Laisser une réponse»


« Un acte barbare » pour le commandant du Groupe d’intervention de la police nationale (GIPN), à la Réunion

Fabien : 17 juin 2016 10 h 20 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« Ce mardi 14 juin 2016, le Groupe d’intervention de la police nationale (GIPN) accueillait Lucie Ignace, Championne de France de Karaté, détentrice du titre de Champion du monde. En marge de cet événement, le commandant du GIPN a accepté de réagir à la mort d’un policier en civil et de sa compagne dans les Yvelines. Tous deux ont été attaqués dans la nuit de lundi par un homme qui se revendique de l’Etat islamique.

 

Pour rappel, l’assaillant a porté des coups fatals, avant de se retrancher au domicile de sa victime à Magnanville (Yvelines) et d’être abattu lors d’un assaut du RAID. Dans la maison, les policiers ont découvert le corps de sa compagne et retrouvé le fils du couple, âgé de trois ans, « choqué et indemne ». En fin de matinée, le président François Hollande a déclaré : « c’est un acte incontestablement terroriste ».

« Nous avons été profondément choqués ce matin en apprenant ces informations, a réagi le commandant du GIPN à La Réunion. C’est un acte horrible, qui n’était pas prévisible, parce qu’il concerne un policier en dehors de sa fonction. D’après les premiers éléments, il rentrait à son domicile, après une journée de travail au service du public, et lui et sa compagne, policière également, ont été agressés et tués. Il n’y a pas de mot pour décrire cette horreur. L’enquête dira s’ils ont été attaqués parce qu’ils étaient policiers, mais au vu des revendications, il y a fort à penser que la fonction assumée par ces deux ex-collègues soit la motivation de cet acte barbare. »

Pour le commandant, cet acte est une nouvelle  manifestation de la haine anti-flic, que policiers et gendarmes dénoncent depuis plusieurs semaines en France. « On est au service du public, que ce soit sur du conseil, de l’accompagnement, de la prévention, de la répression, et aujourd’hui, on ne comprend pas la réaction d’une partie de la population en dérive qui s’en prend aux forces de police », regrette-t-il. Si des violences à l’encontre des forces de l’ordre sont à déplorer, le commandant estime néanmoins que « le climat reste plutôt favorable », et qu’on « sent encore du respect pour « la loi » à La Réunion. »

Source : ipreunion.com – article écrit le 14 juin 2016

Laisser une réponse»


Couple de policiers tués en Yvelines : le choc à La Réunion

Fabien : 17 juin 2016 10 h 12 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« La police est endeuillée. Hier soir, un couple de policiers est tué dans les Yvelines, par un homme. L’État islamique a revendiqué le double meurtre. ne corporation endeuillée. L’émotion gagne l’ensemble du pays. À La Réunion, les membres du GIPN dénoncent tous un acte de lâcheté.

 

La matinée devait être joyeuse ce mardi 14 juin. Les membres du Groupe d’intervention de la Police nationale (GIPN) partagent un peu de leur quotidien avec deux champions de sport de combat :

Lucie Ignace et Florent Kaouachi.

 

« Il faut beaucoup de courage, d’abnégation et rester vigilants »
Mais, difficile pour eux de ne pas penser au drame de hier soir. « Je suis choqué par cette nouvelle, et attristé par la perte de nos collègues. La situation est peut-être un peu plus tendue sur le territoire métropolitain. Il faut beaucoup de courage, d’abnégation et rester vigilants », estime un homme du GIPN.

 

« On se demande où va s’arrêter la barbarie »
Malgré la peine et les incompréhensions, tous s’accordent sur la lâcheté de cet acte, déplore le commandant Rémi Authebon, chef du GIPN de La Réunion. « On se demande où va s’arrêter la barbarie, et ce que nous pouvons faire pour se prémunir de telles attaques qui vont poursuivre les gens jusque dans leur foyer et dans des endroits où nous sommes normalement au repos. Ce qui me vient à l’esprit c’est une vraie lâcheté ».

Après cette attaque, à La Réunion, ou en Métropole, les forces de l’ordre ont plus que jamais l’impression d’être des cibles faciles.

Thierry Flahaut, s’est également exprimé au lendemain de ce double meurtre. Le secrétaire national délégué de l’Unité SGP Police Force Ouvrière intervenait en direct dans le 12h30 d’Antenne Réunion.

« J’adresse, aux membres de mon bureau national, nos sincères condoléances aux familles. Et nous avons une pensée affectueuse pour ce petit garçon de trois ans, orphelin aujourd’hui. Il deviendra, à n’en pas douter, la figure emblématique au niveau des forces de l’ordre, qui sont impliqués, au quotidien, dans la lutte contre Daesh et l’islamisme radical en règle générale ».

 

Un couple de policiers tués hier soir dans les Yvelines, à leur domicile
Un policier a été tué de plusieurs coups de couteau à son domicile dans les Yvelines hier soir. Le corps sans vie de son épouse a été retrouvé. « Un acte terroriste abject » selon le ministre de l’Intérieur. Seul le fils du couple, âgé de 3 ans, choqué, a été épargné.

L’assaillant se revendiquait de l’État islamique (EI), a été abattu par les policiers. »

 

Source : LINFO.RE – créé le 14 juin 2016 Manuel Yepes

Laisser une réponse»
« Page 1, 2, 321, »
Top