GIPN – Coupures de presse


Sécurité : de la parole aux actes

Fabien : 15 novembre 2017 11 h 26 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN, Coupures de presse – RAID

« L’État n’entend pas manquer le rendez-vous que lui fixe l’an prochain la Nouvelle-Calédonie. Il va faire en sorte que la consultation référendaire se passe dans les meilleures conditions possibles, notamment en matière de sécurité et de lutte contre la délinquance. Les moyens sont déployés…

 

« Je pense que nous vivons des moments qui sont importants, historiques, je le redis, vous avez l’habitude des moments historiques.

Je pense que les choses devraient bien se passer dans la prochaine année ».

Tel est le commentaire de Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, à l’issue de la réunion dédiée à la sécurité qu’il a présidée avec les délégations Calédoniennes vendredi dernier.

Cela a le mérite d’être clair !

Et pour que les choses se passent bien, l’État a annoncé la création ou la mise en œuvre d’un certain nombre de dispositifs.

 

Une longue liste de mesures

La liste est longue de ce qu’a obtenu la Nouvelle-Calédonie. Et dans le panel de mesures annoncées, on peut citer celles-ci : les créations à Koné d’une antenne de la brigade motorisée de la gendarmerie et d’une antenne de la brigade de prévention de la délinquance juvénile, l’extension à la Nouvelle-Calédonie de l’enquête « Violences et rapports de genre » (Virage) sur les violences faites aux femmes, la création au sein de la police d’une unité canine, la transformation du GIPN (Groupe d’Intervention de la Police Nationale) de Nouméa en antenne du RAID (Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion), le retour au pays de policiers calédoniens, la création sur deux ans de 41 postes de gardiens de prison, la confirmation que le projet du centre de détention de Koné sera conduit dans les délais prévus.

« On est satisfaits de cette réunion, a déclaré Éric Gay, le président de l’association française des maires. Les réponses de l’État sont conformes aux attentes qui avaient été exprimées l’année dernière, qui sont arrivées en cours d’année sur le terrain »

Secrétaire général de Calédonie Ensemble, Philippe Michel a rappelé que ces mesures étaient demandées depuis longtemps, notamment à l’Assemblée nationale par Philippe Gomès :

« On avait formulé un certain nombre de demandes très précises au ministre de l’Intérieur sur lesquelles on a eu des réponses favorables (…/…). Ça signifie que l’État prend en compte la situation particulière, à ce moment particulier, de la Nouvelle-Calédonie en matière de besoins de renforcement des forces de sécurité ». »

 

 

Source : Actu.nc – article écrit le 14 novembre 2017

Laisser une réponse»


Le GIGN et le GIPN interviennent sur une fausse prise d’otages

Fabien : 15 octobre 2017 13 h 51 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« La cinquième édition des Rencontres de la sécurité se termine ce samedi 14 octobre 2017. Avec deux derniers rendez-vous fixés à Saint-Pierre et à Sainte-Marie. Pour cette manifestation annuelle, débutée ce mercredi 11 octobre, les policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, représentants de la sécurité routière et les personnels de la préfecture expliqueront leurs missions quotidiennes et effectueront des démonstrations. (Photo d’archives des Rencontres de la sécurité à Sainte-Marie)

Les différents acteurs de la sécurité se déplaceront au centre commercial sainte-marien de Duparc. Ils sensibiliseront entre autres aux dangers d’internet et réaliseront des gestes qui sauvent. Explications de la police technique et scientifique, expositions de véhicules et de matériel du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS), des gendarmes et de la police nationale…

 

De multiples activités à découvrir pour le public.

Pour célébrer les 20 ans du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM), des interventions au sol, de la tyrolienne et un exercice d’hélitreuillage auront lieu. À 15 heures, les hommes du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale et du Groupe d’intervention de la police nationale interviendront sur une simulation de prise d’otages.

À 16 heures, la formation motocycliste départementale se mobilisera sur une fausse interpellation.

Dans le même temps, un village de la sécurité routière se déroulera au port de Saint-Pierre. De 9 heures à 18 heures. Les curieux pourront assister aux ateliers « voiture tonneau », « test choc », « circuit alcoolémie » ou s’initieront au secourisme. À 14h30, les pompiers mèneront un exercice de désincarcération. À 11 heures et à 15h30, la Société nationale de sauvetage en mer simulera un sauvetage dans le port de plaisance. Retrouvez le programme complet de ces Rencontres sur le site de la préfecture. »

 

 

Source : ts/www.ipreunion.com – article écrit par IPRR

Photos © Stéphane Bommert

 

 

Laisser une réponse»


Le Port : le jeune interpellé par le GIPN a été interné

Fabien : 7 octobre 2017 12 h 53 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« Les forces d’élite du Groupe d’intervention de la Police nationale (GIPN) ont procédé à l’arrestation d’un homme mardi au Port. Ils ont encerclé un bâtiment d’habitations et ont interpellé le suspect. Il est entendu par un expert psychiatrique, selon nos informations.

Une intervention policière d’envergure s’est déroulée ce mardi à la mi-journée au Port. L’opération a été déclenchée suite à un signalement de radicalisation aux forces de l’ordre. L’homme aurait régulièrement regardé des sites islamistes, selon sa mère. Il l’aurait frappée à plusieurs reprises.


D’après nos informations, la piste de la radicalisation est écartée. Le suspect est actuellement entendu par un expert psychiatrique durant sa garde à vue.

Le jeune homme a été interné en psychiatrie en fin de journée.

 

Retour sur l’opération

Les membres du Groupe d’intervention de la Police nationale (GIPN) se sont déployés autour d’un immeuble d’habitations de l’avenue Rico Carpaye, ainsi que les agents de la Bac (Brigade anti-criminalité).

Les forces d’élite ont fait irruption dans un appartement aux alentours de 13 heures. Les agents ont fouillé les différentes salles sans succès. Le suspect âgé de 18 ans a finalement été retrouvé sur le toit de l’immeuble et interpellé.

L’opération s’est terminée avant 14 heures. L’homme arrêté est actuellement en garde à vue au commissariat du Port.


La mère du suspect a répondu aux questions d’Antenne Réunion. Elle affirme être surprise par l’intervention et n’évoque que des problèmes familiaux.

 

Le choc dans le quartier

« J’ai entendu des coups de feu. On a regardé sur le balcon. On a vu le GIPN, la police. On avait peur, on a fermé les volets et tout. »

« C’est un jeune marmaille. Il fait un an qu’il habite là. Il est plutôt calme et discret. Il vit avec sa mère. Ce sont des gens calmes et discrets. » »

 

 

Source : Linfo.re – article écrit le 04 octobre 2017 par Baradi Siva

 

Laisser une réponse»


Plaine-St-Paul : opération du GIPN, un homme dangereux recherché

Fabien : 30 septembre 2017 11 h 06 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« Ce dimanche aux alentours de 16 heures, une opération a été menée par les hommes du GIPN à La Plaine Saint-Paul. Ils sont à la recherche de l’auteur de deux coups de feu tirés dans la Zone Urbaine du Port. Cette tentative d’assassinat a été commise hier aux alentours de midi. Le tireur est considéré comme étant dangereux. Il est toujours activement recherché.

Opération des hommes du GIPN à La Plaine Saint-Paul


Aux alentours de 16 heures, une vingtaine d’hommes du GIPN se sont déployés à La Plaine Saint Paul afin d’interpeller un homme réputé dangereux.

Les hommes du GIPN sont à la recherche de l’auteur de deux coups de feu tiré samedi 23 septembre aux alentours de midi dans la Zone Urbaine du Port

Un homme dangereux activement recherché


Cette tentative d’assassinat a été commise en pleine journée au Port. Et selon nos informations, le tireur recherché est considéré comme étant dangereux.

Le suspect est déjà connu des services de police pour avoir été condamné pour des faits similaires. L’enquête est les recherches sont toujours en cours. »

 

 

 

Source : Linfor.re – article écrit le 25 septembre 2017 par Lucien Touzé

Laisser une réponse»


Un nouveau commissaire de police et un chef du GIPN à La Réunion

Fabien : 17 septembre 2017 14 h 29 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« La Réunion accueille un nouveau commissaire de police et un nouveau chef du GIPN : Jérôme Besse et Gérard S. Ils ont pris officiellement leurs fonctions aujourd’hui, lors d’une cérémonie au commissariat du Chaudron.

 

Ils affichent leurs ambitions et leur satisfaction de travailler sur le Département. Jérôme Besse et Gérard S. débarquent à La Réunion.

Respectivement commissaire de Police et chef du Groupe d’intervention de la Police nationale (GIPN), ils confient leurs premières impressions.

 

Commissaire Jérome Besse, chef du Service d’intervention d’aide d’assistance et de proximité (Siaap) :


« Une très belle situation avec des fonctionnaires qui ont une très grande volonté d’être au service des Dionysiens et des Réunionnais en général, car ils ont aussi une vocation départementale. C’est toujours agréable d’arriver dans un service et de voir des personnes dans un état d’esprit très positif. »


Le commissaire de police reste toutefois lucide sur la réalité du terrain.

« Ce serait mentir de dire que c’est idyllique, mais nous sommes justement là pour ça, pour travailler à la résolution de ces problématiques, et j’ai une grande confiance que l’on puisse y arriver. »

 

Capitaine Gérard S., chef du Groupe d’intervention de la Police nationale (GIPN)

« Après 13 ans passés au Raid en Métropole, j’arrive ici au GIPN de La Réunion avec le même type de mission de protection : la protection des populations, mais aussi des missions à haut risque, sur les prises d’otages, des forcenés, des tueries de masse. Et sur des missions plus traditionnelles en appui avec nos collègues policiers locaux. »

 

Missions traditionnelles ou à haut risque

« Le groupe dont j’ai pris la tête est d’un bon niveau, très professionnel. Après, c’est chaque situation de crise qui va nous permettre de voir si nous sommes opérationnels ou pas. » »

 

 

Source : linfo.re – article écrit le 15 septembre 2017 par Manuel Yepes

Photo © Stéphane Bommert

 

Laisser une réponse»


Ouragan Irma : à quoi servent les renforts de sécurité envoyés à Saint-Martin ?

Fabien : 13 septembre 2017 13 h 38 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a annoncé lundi l’envoi de forces de sécurité supplémentaires sur l’île. Quel rôle vont-elles jouer ? Franceinfo fait le point. 

 

La polémique gronde après le passage de l’ouragan Irma. Les habitants des îles dévastées de Saint-Barthélemy et Saint-Martin craignent une multiplication des pillages. « Le nombre de forces déployées aujourd’hui sur Saint-Martin est considérable. Nous allons avoir sur place près de 2 000 personnes dans la journée », a assuré  le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, lundi 11 septembre.

 

« Parmi ces forces, le GIGN, le GIPN, les légionnaires », a précisé le ministre. Ces équipes « vont débarquer dans un instant. Nous avons des forces pour essayer d’éviter les pillages », a-t-il ajouté. Mais quel rôle vont jouer ces personnels de sécurité supplémentaires envoyés sur l’île de Saint-Martin ? Franceinfo fait le point.

 

Sécuriser la population, l’aéroport et le port de Saint-Martin

Plusieurs équipes des antennes du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) et du Groupe d’intervention de la police nationale (GIPN) ont été envoyées sur l’île de Saint-Martin, afin de renforcer les missions de sécurité sur place. Karine Lejeune, porte-parole de la gendarmerie nationale, précise à franceinfo que 34 gendarmes de trois antennes GIGN différentes sont actuellement déployés à Saint-Martin. Vingt militaires d’antennes GIGN de métropole doivent les rejoindre très prochainement. Sept membres du GIPN Antilles-Guyane ont été envoyés à Saint-Martin en parallèle, explique à franceinfo Isabelle Tomatis, directrice départementale de la sécurité publique de Guadeloupe.

Les premières missions des gendarmes et policiers envoyés en renfort à Saint-Martin consistent à protéger les sinistrés et leurs biens, afin d’éviter de nouveaux pillages sur l’île. Mais les militaires des antennes GIGN auront également pour « mission principale » la « sécurisation de l’aéroport et du port » de Saint-Martin au cours des prochains jours, explique Karine Lejeune.

« Ce sont deux infrastructures sensibles. Nous risquons d’avoir une population très importante qui va se déplacer vers l’aéroport et le port. Nous aurons sûrement des mouvements de foule importants sur place.

Karine Lejeune, porte-parole de la Gendarmerie nationale« 

L’objectif des militaires du GIGN sera ainsi de « renforcer les gendarmes départementaux et gendarmes mobiles » sur ces lieux, précise la porte-parole. Ces équipes pourront également « être engagées sur d’autres missions de sécurisation de population ou de déplacement de convois », « en fonction des besoins et des circonstances », poursuit Karine Lejeune. Les membres du GIPN, de leur côté, seront sûrement amenés à assister le groupe de protection du chef de l’Etat lors de son déplacement à Saint-Martin mardi, précise Isabelle Tomatis.

Poursuivre les interpellations 

Les équipes des antennes GIGN et du GIPN envoyées à Saint-Martin vont également poursuivre le travail d’interpellation  sur place. Selon le ministre de l’Intérieur, interrogé par France 2 lundi, il a déjà « dû y avoir une dizaine d’arrestations » à Saint-Martin, depuis le passage dévastateur de l’ouragan et la multiplication des pillages les nuits suivantes.

Les militaires des antennes GIGN devront également rechercher et interpeller des individus identifiés comme dangereux à Saint-Martin, qui pourraient tenter de monter dans des avions pour quitter l’île, note Karine Lejeune. Ces équipes devront ainsi surveiller les vols, afin de s’assurer qu’aucun individu « ayant un passé judiciaire » et connu comme dangereux tente de s’échapper.

 

Déployer plus de moyens, du fret et des vivres

Envoyés en renfort à Saint-Martin, les légionnaires mentionnés par Gérard Collomb lundi « seront déployés pour renforcer la sécurité des opérations de secours » sur l’île, précise l’Etat-major des armées sur son compte Twitter.

Au total, « un état-major et trois compagnies sont déployés à Saint-Martin », précise le ministère de la Défense dans un communiqué lundi. « 150 hommes du 3e régiment d’infanterie étrangère (Légion étrangère, Guyane) » sont sur place, ainsi que « 100 hommes du 33e régiment d’infanterie de marine (Martinique) » et « 165 hommes du 3e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (Carcassonne) ». Leur mission ? « Patrouiller et participer à la sécurisation des sites sensibles, des convois logistiques et bien sûr des populations face aux éventuelles exactions ou tentatives de pillage », explique le ministère de la Défense. Ces militaires travailleront « en lien » avec les forces de sécurité intérieure.

Mais les missions de l’armée ne sont pas uniquement sécuritaires. Deux avions de transport militaire A400M, envoyés de métropole, ainsi qu’un avion Casa et un hélicoptère Puma « effectuent des rotations, notamment pour amener 40 000 rations de combat », précise le blog Défense globale  de La Voix du Nord. Le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre partira quant à lui de Toulon (Var) mardi.

Selon le ministère, il doit apporter à Saint-Martin quatre nouveaux hélicoptères militaires et « des moyens lourds du Génie pour participer aux travaux de reconstruction, du matériel et des véhicules de la sécurité civile et de la gendarmerie ainsi que 1 000 tonnes de fret et de vivres ». Ce bâtiment de projection et de commandement comprendra également « les capacités d’un véritable hôpital flottant, avec des équipes médicales expérimentées, deux blocs opératoires et plus de 70 lits médicalisés ». « 

Source : Franceinfo – article écrit le 12 septembre 2017

Laisser une réponse»


Homme retranché au Port : le GIPN a maîtrisé l’individu, fin de l’intervention

Fabien : 26 août 2017 11 h 30 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« Les forces de l’ordre et les sapeurs-pompiers étaient mobilisés au Port ce mercredi pour un homme retranché dans un appartement situé allée Emile Cohl. Les hommes du GIPN se sont rendus sur place. Ils sont passé à l’action et ont maîtrisé l’individu, quelque peu agité. Il a été évacué par les pompiers. L’intervention est terminée.

19h15 : Les membres du GIPN, qui se sont rendus sur les lieux ont donné l’assaut peu après 19h15. L’individu, un gramoune quelque peu agité, a été rapidement maîtrisé. Il a été évacué par les sapeurs-pompiers. L’intervention est terminée.

Alertés en début d’après-midi, les forces de l’ordre et les sapeurs-pompiers se sont rapidement rendus au bas d’un immeuble situé allée Emile Cohl au Port.

Un homme s’est retranché dans son appartement pour une raison qui reste inconnue. Selon les témoignages recueillis sur place, cet homme serait fragile psychologiquement.

 

Les hommes du GIPN appelés en renfort

Peu après 17h30, les hommes du GIPN (Groupe d’Intervention de la Police Nationale) sont arrivés sur les lieux afin de raisonner l’homme retranché dans son appartement depuis plusieurs heures. »

 

 

 

Source : Linfo.re- article écrit le 23 août 2017 par Lucie Touzé  

Photo © Stéphane Bommert

Laisser une réponse»


Cambriolages à Ducos : sept arrestations mardi

Fabien : 14 juin 2017 8 h 00 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« Opération coup de poing, mardi 6 juin au matin, au squat de Ko We Kara situé à l’entrée Nord de Nouméa. La police nationale et son unité d’élite du GIPN ont interpellé sept personnes : six majeurs et un mineur.

Ils sont soupçonnés d’avoir commis une série de cambriolages à Ducos, le mois dernier. La police a également saisi du matériel informatique, des téléphones portables et près d’1,7 million de francs en espèces. Dont la moitié en pièces de monnaie ! Celles-ci proviendraient d’un vol commis à la société Le Froid à Montravel.
Les personnes interpellées doivent être traduites devant la justice en août et en septembre. »
Source : francetvinfo.fr – article écrit par Natacha Cognard le 08 juin 2017
Laisser une réponse»


La Réunion : un suspect et deux policiers blessés lors d’une opération anti-terroriste

Fabien : 27 avril 2017 20 h 34 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« Deux policiers ont été légèrement blessés jeudi matin à La Réunion par un homme soupçonné de radicalisation qui a ouvert le feu sur eux lors de son interpellation.

 

Les policiers de l’antenne GIPN et ceux de la sureté ont conduit une opération anti-terroriste conjointe ce jeudi matin, à 6 heures (4 heures, heure française), à Saint-Benoît, dans l’Est de l’île de La Réunion, à la suite d’un signalement sur la plate-forme Pharos de la police judiciaire. L’homme visé par leur intervention était soupçonné d’apologie du terrorisme sur Internet.

Selon les policiers, le suspect a refusé de se rendre à leur arrivée et a tiré sur eux avec un fusil de chasse calibre 12. Ils ont riposté avec leur arme de service 9 mm. Le suspect, né en 1995, a été grièvement blessé dans l’échange de tirs et hospitalisé. Ses jours ne sont pas en danger. Deux policiers ont été légèrement blessés par balles, l’un au bras, l’autre à la main.

 

Saisie de produits pouvant servir à préparer des explosifs

Agé d’une vingtaine d’année, l’agresseur, qui se serait converti assez récemment à l’islam, vivait avec sa mère dans un appartement situé au premier étage d’un immeuble d’habitation. Les enquêteurs ont découvert à son domicile des produits pouvant entrer dans la composition d’explosif artisanal. Des perquisitions étaient en cours.

Le jeune homme est décrit par une voisine comme «quelqu’un de très discret, qui ne fréquentait pas grand monde et qui n’a jamais fait d’histoire». «On a bien vu qu’il s’était laissé pousser la barbe depuis quelque temps, mais on n’y a pas prêté attention plus que ça», confie un jeune homme sur place.

 

Les forces de l’ordre sont aussi intervenues au même moment dans un autre immeuble de la ville. L’opération s’est déroulée sans heurt. On ignore si elle a donné lieu à une autre interpellation. La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie.

 

«Moins de douze heures après la manifestation nationale organisée par Unité SGP POLICE-FO, cet acte délibéré montre que les policiers sont en danger sur l’ensemble du territoire national et non sur seulement quelques zones comme voudraient le faire croire certains magistrats», a réagi dans un communiqué le syndicat, qui s’est dit «profondément choqué et en colère après cette nouvelle agression».

 

Une filière jihadiste, la première en outre-mer, avait été démantelée à La Réunion en juin 2015. La filière était dirigée un prédicateur salafiste présumé de 21 ans surnommé «l’Égyptien». Il a été interpellé en juin 2015 et transféré à Paris, où il a été mis en examen et incarcéré. Selon les chiffres de la préfecture de La Réunion, une centaine de personnes soupçonnées de radicalisation est recensée dans l’île.

Le préfet de La Réunion a salué l’engagement des fonctionnaires blessés lors de cette opération.  »

 

Source : Le Parisien- article écrit par Eric Pelletier et Jean-Michel Décugis (et AFP) le 27 avril 2017

Photo © LP Archives

Laisser une réponse»


Les super-héros du GIPN-974 mobilisés pour les enfants hospitalisés au CHU de Bellepierre

Fabien : 18 décembre 2016 10 h 55 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN

« Ce lundi après-midi, les enfants hospitalisés au CHU de Bellepierre ont eu la chance de recevoir l’aide des super-héros du GIPN-974. L’infâme Docteur Smörck a en effet volé tous les bonbons du service de pédiatrie.

Après une impressionnante descente en rappel du 9ème étage de l’établissement, sous les yeux ébahis des marmailles, les super-héros ont pu distribuer des friandises. Un joli moment de partage à la veille des fêtes de Noël. »

 

Source : Zinfos974.com – article écrit le 12 décembre 2016

Photos © Stéphane Bommert

Laisser une réponse»
« Page 1, 2, 322 »
Top