GIPN – Coupures de presse


Montauban : Le GIPN déloge deux forcenés qui se disaient armés

Fabien : 19 novembre 2012 17 h 28 min : Coupures de presse – GIPN

« Ce ne sont manifestement pas des terroristes. Je pense qu’ils étaient en état d’ébriété», a commenté Brigitte Barèges, la maire de Montauban, une ville qui fut le théâtre d’une des tueries de Mohamed Merah en mars. Le GIPN (Groupe d’intervention de la police nationale) a obtenu la reddition d’un forcené à la mi-journée, puis a interpellé un peu plus tard un deuxième homme retranché dans le même appartement.

 Selon France 3 Midi-Pyrénées qui révélait l’information, l’homme disait posséder des grenades et des kalachnikovs.

Ils jetaient des briques par la fenêtre
L’affaire a débuté vers 9 heures par des jets de détritus par la fenêtre de cet appartement d’un quartier populaire du centre. La police de Montauban a été accueillie par des injures et des menaces émanant de deux hommes derrière la porte. Les forcenés disaient être armés  de kalachnikovs, ils ont jeté des tuiles, des briques et une bouteille de gaz, ce qui a conduit les autorités à demander le GIPN et à faire évacuer les habitants de l’immeuble.
Un de ces hommes s’est rendu peu avant midi, a indiqué la directrice de cabinet du préfet Marie-Josette Meyer à un correspondant de l’AFP. Il s’agirait d’un homme ayant séjourné en hôpital psychiatrique, selon la maire UMP de Montauban, Brigitte Barèges.

Peu avant 13 heures, les hommes du GIPN a fait sauter la porte de l’appartement du 3ème étage rue des Rondelles, et ont interpellé le deuxième homme. »

 

Source : Le Parisien – AFP

Laisser une réponse»


Intervention du GIPN à Nantes – 14 novembre 2012

Fabien : 14 novembre 2012 17 h 07 min : Coupures de presse – GIPN

 

Un homme de 49 ans qui s’était retranché ce matin dans un appartement des quartiers nord de Nantes et qui menaçait « de se faire sauter », a été maîtrisé par le GIPN en milieu de journée.

Vers 13h, les hommes du Groupement d’intervention de la police nationale (GIPN) sont entrés de force par la porte et une fenêtre de l’appartement où l’homme de 49 ans était retranché depuis 9h.

Ils ont maîtrisé le quadragénaire, déjà suivi par les services psychiatriques de l’hôpital de Nantes.

Ces services s’étaient rendus à son domicile mardi, l’homme étant en rupture de soins. Mais il avait refusé de les suivre. Ce mercredi, alors que la police avait été appelée en renfort, l’homme s’est barricadé et a menacé « de se faire sauter », selon la source policière. Il a aussi demandé « à être tué par le GIPN », qui, sollicité, était arrivé sur les lieux vers midi. Les négociations ayant échoué, les hommes du GIPN sont intervenus aux alentours de 13h.

Des bouteilles de gaz ont été retrouvées au domicile du forcené, mais elles n’avaient pas été ouvertes. Le forcené devait être transféré au service psychiatrique.

Laisser une réponse»


Rencontre : Le GIPN de Bordeaux et les jeunes de Philippe Lucas

Fabien : 7 novembre 2012 8 h 57 min : Coupures de presse – GIPN

« Les U19 bordelais participent à une journée découverte peu banale. Les jeunes marine et blanc passent la journée avec les membres du GIPN (Groupe d’Intervention de la Police Nationale). Après une présentation de leur activité ce matin, les joueurs de Philippe Lucas vont réaliser quelques exercices physiques, encadrés par leur coach et par ces policiers d’élite.

Une manière pour nos jeunes joueurs de découvrir un environnement professionnel différent et tout aussi exigeant. »

 

Source : www.girondins.com – article du 06 juin 2012

Laisser une réponse»
« Page 119, 20, 21, »
Top