RAID – Coupures de presse


Jean-Baptiste Dulion, patron du RAID : «Un attentat majeur peut toujours survenir»

Fabien : 17 septembre 2017 10 h 26 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« L’unité d’élite de la police continue de s’entraîner «pour faire face à des scénarios de tuerie de masse» en France, même si «la menace terroriste a un peu changé, avec des solitaires qui passent à l’action», souligne le nouveau patron du Raid, Jean-Baptiste Dulion.

 

Quel est le rôle du Raid dans la lutte contre le terrorisme ?

Notre mission principale consiste à nous tenir prêt à intervenir sur une crise terroriste majeure, comme une prise d’otages massive ou une tuerie de masse, et de porter assistance aux services d’enquête pour réaliser les interpellations dans le cadre des affaires de terrorisme.

Ce n’est pas nouveau, l’histoire du Raid est jalonnée par des interventions de contre-terrorisme, menées pour arrêter des membres d’organisations telles qu’Action Directe (extrême gauche), du FLNC (front de libération nationale corse) et du GIA (groupe islamique armé).

Sous l’autorité du Directeur Général de la Police Nationale, l’unité est, aujourd’hui, une pièce maîtresse pour lutter contre les terroristes de Daech, ou inspirés par lui, qui menacent notre pays.

 

La menace terroriste a-t-elle changé ?

La menace terroriste a un peu changé. Elle est un peu plus diffuse et prend plusieurs formes, avec des solitaires qui passent à l’action en voiture, ou armé d’un marteau.

Dans ces cas de figure, les suspects sont neutralisés ou maîtrisés par les premiers policiers qui interviennent.

Nous restons extrêmement vigilants car un attentat majeur peut toujours survenir comme à Paris en janvier 2015. On s’entraîne toujours pour faire face à des scénarios de tuerie de masse ou d’attentats qui se déroulent simultanément à plusieurs endroits en même temps. L’idée est d’être prêt à mettre en œuvre une réponse puissante et adaptée à cette menace.

 

De combien d’hommes disposez-vous ?

Au total, les policiers du RAID sont 380 dans toute la France. Mais nous espérons bientôt atteindre le chiffre de 400 fonctionnaires. Il y a eu une grosse évolution, il y a deux ans, avec la création de dix antennes RAID  en province dont la plupart sont issues de groupes d’intervention de la police nationale bénéficiant déjà d’une forte expérience. C’est essentiel car notre maillage territorial nous permet d’intervenir très vite dans tous les grands centres urbains. La rapidité est la clé de notre réussite.

 

En dehors du terrorisme, les fonctionnaires du RAID  assurent-ils d’autres missions ?

Mais nous intervenons toujours lors de prises d’otages ou pour faire face à des gens armés et violents ! Nous sommes très souvent sollicités car on aide toujours les enquêteurs de la police judiciaire ou de la sécurité publique lors de leurs opérations, lorsque leurs objectifs sont connus pour être dangereux. Nous assurons aussi un appui en cas de besoin à la protection rapprochée des hautes personnalités menacées et du Président de la république. »

 

 

Source : Le Parisien.fr – article écrit par Julien Constant le 16 septembre 2017

Laisser une réponse»


Opération du RAID : trois individus interpellés

Fabien : 17 septembre 2017 10 h 05 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Une vaste opération de police mobilisant une équipe de Raid de Toulouse et de la BRI, a été menée hier en fin d’après-midi, à Castelsarrasin.

 

Un coup de filet qui n’est pas passé inaperçu des riverains de la D 813 non loin du garage Citroën ainsi que dans le quartier des Chéneviers. En effet, les deux unités d’interventions avaient réclamé aux policiers du commissariat avant de passer à l’action, de bloquer à cet endroit l’entrée et sortie de la ville sous-préfecture afin de pouvoir intervenir dans les meilleures conditions.

Trois individus soupçonnés de détenir un arsenal d’armes, ont ainsi été interpellés, sans résistance de leur part.

 

En garde à vue

Ils ont été placés en garde à vue et devaient être auditionnés, une partie de la nuit, par les enquêteurs de la police judiciaire (PJ) de Toulouse.

À cet instant, la piste terroriste serait écartée. «Nous avons eu, hier, une information préoccupante provenant d’une source souhaitant rester anonyme, sur la présence d’un arsenal d’armes sur la commune», nous confirmait, hier soir, le substitut du procureur Mathias Marchand.

Et le magistrat d’insister : «Compte-tenu du contexte actuel, nous avons, par précaution, mobilisé le Raid pour réaliser cette intervention». Selon nos informations, aucune arme n’aurait été retrouvée, hier soir, durant les perquisitions. »

 

 

Source : La Dépêche.com – article écrit par Max Lagarrigue

Laisser une réponse»


Drogue : coup de filet de la Sûreté et du RAID à Valence et Mercurol

Fabien : 17 septembre 2017 10 h 00 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Ce jeudi matin, les enquêteurs du groupe stup’ de la Sûreté départementale, appuyés par le RAID, ont mené un coup de filet anti-drogue à Valence et Mercurol.

L’opération a été menée sur commission rogatoire délivrée par un juge d’instruction valentinois, et dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour trafic de stupéfiants. Trois personnes, d’une trentaine d’années, ont été interpellées avant d’être placées en garde à vue. »

 

 

Source : Le Dauphiné.com – article écrit par T.Z   le 14 septembre 2017

Photo © DL/F.C

Laisser une réponse»


Lyon : 11 interpellations après une intervention du RAID

Fabien : 8 septembre 2017 22 h 42 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Vendredi matin, le RAID a été alerté après des appels faisant état de coups de feu tirés à proximité du 7e arrondissement de la ville.

Violences vendredi dans les rues de Lyon. Des sources policières indiquent que 11 personnes ont été interpellées dans la matinée dans le 7e arrondissement de la ville. Interpellations faisant suite à une intervention du Raid, alerté après plusieurs appels qui faisaient état de détonations, précise le quotidien Le Progrès.

Ces mêmes sources policières ont quant à elles indiqué que des coups de feu avaient été tirés lors d’une « rixe », qui n’a pas fait de blessés, mais dont les motifs restent pour l’instant inconnus.

À la suite d’appels de riverains de la rue Montesquieu aux alentours de 6 h 30, la police a d’abord interpellé sur place trois personnes, dont une détenait une arme de poing, tandis que huit autres se réfugiaient dans un local associatif.

Le Raid a alors été mobilisé et après négociations, les huit hommes sont sortis et ont été interpellés à leur tour. Une vitre du voisinage a été brisée, ce qui prouve l’usage d’une arme à feu, selon ces mêmes sources. L’enquête a été confiée à la sûreté départementale.

Sur Twitter, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, ancien maire de Lyon, a salué les équipes de la police et du RAID. »

 

 

Source : Le Point.fr avec AFP – article écrit le 08 septembre 2017

Laisser une réponse»


Intervention du RAID ce vendredi matin à Nice

Fabien : 8 septembre 2017 22 h 37 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Le quartier du Parc impérial, à Nice, a été bouclé ce vendredi matin. Au moins un coup de feu avait été entendu. Il s’agissait en fait de pétards.

 

Vers 5h30 ce vendredi matin, un homme a fait exploser des pétards dans la cour d’un immeuble de l’avenue Paul Arène, faisant croire à des coups de feu.

Immédiatement, un dispositif policier a été mis en place et le quartier bouclé.

 

 

 

 

Les habitants de l’immeuble ont été évacués et les élèves du lycée ne pouvaient pas accéder à l’établissement.

 

Le suspect a finalement été arrêté vers 8 heures par les hommes du RAID. »

 

 

Source : Nicematin.com – article écrit par

Photos © Julie Baudin

Laisser une réponse»


Le RAID interpelle un homme armé en plein délire schizophrène à Toulouse

Fabien : 8 septembre 2017 22 h 23 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« « Je veux en finir avec ma vie et je vais tuer tout le monde ! » Grosse frayeur ce jeudi soir dans le quartier Bonnefoy, à Toulouse, lorsqu’un individu en proie à une crise schizophrénique a empoigné couteau et scie en menaçant les riverains et les policiers envoyés sur place. Après des heures de négociation, c’est carrément le RAID qui est intervenu pour l’interpeller.

Peu après 21 heures, les forces de l’ordre sont appelées par le Samu 31 venu lui-même au secours de la famille d’un individu de 52 ans souffrant de graves troubles mentaux. Au domicile familial, il porte des coups à sa nièce qui parvient à quitter les lieux. Et puis, c’est l’escalade. Voyant les policiers arriver, le quinquagénaire attrape un couteau et une scie à métaux avant de menacer de tuer tout le monde. Il se trouve alors sur le balcon, situé au 1er étage d’un immeuble d’habitations.

 

Des heures de négociation

Malgré les prises de contact des secours, l’homme n’en démord pas et se retranche à l’intérieur du domicile familial. Le RAID est alors contacté pour renforcer les effectifs présents sur place à Bonnefoy. Après plusieurs heures de négociation, les personnels de cette unité d’élite de la police décident de pénétrer l’appartement.

Un groupe force la porte d’entrée quand un autre est chargé d’escalader le balcon pour prévenir une quelconque tentative de fuite. Il est environ 1 heure du matin. L’interpellation se déroule sans incident et l’individu est transporté en ambulance à Toulouse-Purpan où il a fait l’objet d’une hospitalisation d’office dans le service psychiatrique du centre hospitalier universitaire (CHU).

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’homme n’avait plus pris son traitement depuis 9 mois. Connu des services de police pour des faits mineurs, il a surtout fait parler de lui dans le passé pour ses troubles de santé mentale. Il est désormais pris en charge par les équipes du CHU. »

 

 

Source : La Dépêche.fr – article écrit par Géraldine Jammet

Photo © DDM Archives – Thierry Bordas

Laisser une réponse»


Villeurbanne : un père et son fils font intervenir le RAID

Fabien : 8 septembre 2017 22 h 17 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Le RAID a dû intervenir deux nuits ce week-end pour des coups de feu tirés dans l’agglomération. Dans la nuit de samedi à dimanche, un père et son fils ont été interpellés après avoir utilisé un fusil de chasse dans une cour intérieure.

 

Une intervention du Raid pour un père et son fils, tous deux alcoolisés ce samedi soir. Vers 3h du matin, les habitants de la rue des Bienvenus, à Villeurbanne, sont brusquement réveillés par des coups de feu tirés depuis la cour intérieure d’un pâté d’immeubles, rapporte Le Progrès. Le père, 54 ans, et le fils, 25 ans, visiblement sous l’emprise de l’alcool, s’amusent avec un fusil de chasse. L’arme appartient à l’un d’eux, pour pratiquer du ball-trap.

La présence de deux hommes armés est rapportée à la police, qui organise alors une intervention menée par le Raid, l’unité d’élite de la Police nationale. Les deux hommes ont été interpellés et seront jugés ce lundi en comparution immédiate. La veille, c’est à Caluire que les hommes du RAID avaient dû intervenir.

Il s’agissait cette fois d’adolescents qui s’étaient amusés à tirer avec un pistolet à grenaille depuis une terrasse d’appartement. »

 

 

Source : Lyoncapitale.fr – article écrit le 04 septembre 2017 par Mathilde Régis

Laisser une réponse»


Le RAID intervient près de Lyon à cause d’un jeu dangereux d’adolescents

Fabien : 5 septembre 2017 22 h 04 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Vendredi soir, les habitants de la Grande rue de Saint-Clair à Caluire ont appelé la police.

Car de fortes détonations avaient été entendues, laissant penser à une fusillade.
C’est pourquoi le Raid a été dépêché sur place explique le Progrès. L’intervention a été réalisé dans un appartement, car un riverain avait indiqué avoir vu une personne tirer depuis le balcon.

 

Sur place, l’appartement est vide mais un pistolet à grenailles a été abandonné sur place.
Plus tard, deux adolescents âgés de 14 et 17 ans et un homme de 18 ans étaient interpellés. Ils reconnaîtront en garde à vue avoir tiré depuis le balcon avec l’arme de catégorie 4, mais simplement pour jouer. Fort heureusement, leur occupation dangereuse n’a fait aucune victime ou dégât matériel.

 

L’enquête se poursuit. »

 

Source : Lyon Mag – article écrit le 04 septembre 2017

Photo © Lyon Mag

Laisser une réponse»


Saint-Nazaire: A bord d’une voiture volée, les trois ados croisent la route… du RAID

Fabien : 30 août 2017 14 h 24 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Au mauvais endroit, au mauvais moment…

Trois adolescents, qui venaient de voler une voiture dans les rues de Saint-Nazaire, n’ont pas pu aller bien loin, mardi matin peu avant 6 heures. Ils ont en effet croisé la route des forces de l’ordre, et pas n’importe lesquelles, raconte la police. Un convoi du RAID, de l’antenne de Rennes, était en effet en transit à Saint-Nazaire.

 

Les feux éteints

Intrigués par cette voiture qui circulait tous feux éteints et qui faisait des embardées, les policiers d’élite ont décidé de l’intercepter. A bord se trouvaient deux garçons de 16 ans originaires de Saint-Nazaire, et une jeune fille du même âge, venue du Morbihan. Ils ont été placés en garde à vue.

Le conducteur a été placé au centre éducatif fermé d’Orvault, en attente d’une convocation en justice. Son passager devra aussi passer devant le juge très prochainement. »

 

 

 

Source : 20Minutes.fr – article écrit le 30 août 2017

Laisser une réponse»


Un homme soupçonné de radicalisme interpellé par le RAID à Cahors

Fabien : 30 août 2017 14 h 19 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Le RAID et des équipes de la DGSI sont intervenus ce mardi au petit matin dans un quartier de Cahors  pour interpeller un individu soupçonné de radicalisme. Ce Français qui serait rentré de Syrie il y a un mois environ a été placé en garde à vue. Il y a deux ans, sa maison avait été déjà perquisitionnée.

 

Le quartier de la Combe du Paysan à Cahors est un bout de campagne à l’écart de la ville, la route qui le traverse bute sur la colline. Hier au petit matin, l’intervention des hommes du RAID n’a pas secoué la torpeur estivale qui enveloppe les quelques maisons. Sans bruit, plusieurs fourgons aux vitres fumées et des voitures banalisées sont arrivés dans le secteur.

Les accès étaient aussitôt verrouillés avant que les policiers cagoulés et lourdement armés ne se dirigent vers un modeste pavillon. Toujours dans le calme, les forces de l’ordre vont investir la maison. Rares ont été les témoins de cette opération menée par la Direction Générale de la Sécurité Intérieure en toute discrétion. Deux  équipes de la DGSI, dont l’une spécialement dépêchée de Paris et l’autre basée en Occitanie à Montauban ont convergé vers Cahors hier matin pour participer à l’intervention.

Les enquêteurs avaient un « objectif » ciblé, connu des services de renseignement car fiché S, un Français soupçonné de radicalisme et qui serait rentré de Syrie il y a quelques semaines à peine. L’individu âgé de 35 ans, vit dans cette maison de Cahors avec ses parents. Son interpellation par les policiers du RAID s’est déroulée « en douceur », sans qu’il n’oppose la moindre résistance. Les enquêteurs sont encore restés un long moment à l’intérieur du pavillon vraisemblablement pour fouiller les pièces à la recherche de documents avant de repartir pour conduire l’homme arrêté jusqu’au commissariat de police de Cahors.

 

L’homme aurait expliqué partir au Mexique

Dans ce dossier sensible, lié possiblement à des activités terroristes, du côté de la police, comme du procureur de la République ou de la préfecture du Lot, c’est le plus grand mutisme. D’ailleurs, le secret sur cette intervention menée dans le Lot a été préservé jusqu’au bout, certains policiers eux-mêmes n’auraient découvert l’opération qu’hier.

L’individu interpellé a été placé en garde à vue à l’hôtel de police de Cahors. Il pourrait, dans les prochaines heures, être transféré sur Paris pour y être interrogé par les enquêteurs de la sécurité intérieure et du renseignement qui vont s’intéresser à son itinéraire et à ses voyages. Pour justifier ses absences, et rassurer son entourage l’homme aurait dit à ses proches qu’il partait au Mexique. Des affirmations  qui  devraient  faire l’objet de vérifications par les policiers   intrigués par ce Cadurcien, sportif (il pratique beaucoup la course à pied) mais si étrangement discret dans sa vie.

 

Déjà interpellé il y a deux ans

Le 17 novembre 2015, pratiquement dans les mêmes circonstances, les policiers effectuaient une descente dans le pavillon de la Combe du Paysan. Les perquisitions opérées alors, étaient en lien avec une intervention plus vaste conduite dans les milieux islamistes de la région de Toulouse à Montpellier en passant par Moissac et l’Aveyron. L’occupant de la maison intéressait déjà les policiers qui agissaient dans le cadre d’une enquête administrative. La police, une équipe cynophile, le parquet de Cahors s’étaient rendus sur place. L’habitation avait été là encore fouillée. Ce jour-là, l’individu avait été interpellé par les forces de l’ordre et conduit au commissariat. Quelques jours après, il était remis en liberté mais la justice décidait de le placer sous contrôle judiciaire avec l’obligation chaque matin de « pointer » au commissariat. Depuis presque deux ans, il ne faisait plus parler de lui et travaillait à Cahors Apparemment, la DGSI n’avait pas perdu son adresse. »

Source : La Dépêche.fr – article écrit le 29 août 2017 par Jean-Michel Fabre

 

 

Laisser une réponse»
« Page 1, 2, 335, »
Top