RAID – Coupures de presse


Epicerie casher de la porte de Vincennes : cinq morts, dont un preneur d’otage

Fabien : 9 janvier 2015 18 h 24 min : ACTUALITES, Coupures de presse – La BRI-BAC, Coupures de presse – RAID

« Une prise d’otage a eu lieu vendredi après-midi dans un hypermarché casher de la porte de Vincennes. Au moins cinq personnes étaient retenues par Amedy Coulibaly, mort dans l’assaut de la police. Quatre personnes sont mortes. 

C’est sans doute la fin de trois jours de terreur sur la France. Alors que les frères Said et Chérif Kouachi, principaux suspects dans l’attentat qui a fait 12 morts à Charlie Hebdo mercredi, ont été tués à Dammartin-en-Goele (Seine et Marne), Amedy Coulibaly, suspect principal dans la fusillade de Montrouge jeudi, a été tué dans une épicerie Casher de la porte de Vincennes où il détenait plusieurs otages mercredi midi.

Quatre personnes sont mortes lors de cette prise d’otage.

Un lien est clairement établi entre les frères Kouachi et Amedy Coulibaly.

La prise d’otage dans l’hypermarché casher avait débuté à 13 heures après que des coups ont feu ont été entendus. Le quartier a été rapidement bouclé et les forces de l’ordre sont restées en place durant plus de quatre heures. A partir de 17 heures, un premier assaut a été lancé à Dammartin-en-Goële contre les frères Kouachi. Moins de dix minutes plus tard, un second assaut a été lancé dans l’hypermarché. Plusieurs otages sont sortis en courant de l’épicerie. De fortes détonations ont été entendu. »

 

Source : LeParisien.fr – article écrit le 09 juillet 2015 par M.S. et S.N. avec Benoit Hasse, Ava Djamshidi, Mehdi Pfeiffer, Aurélie Selvi et l’ensemble de la rédaction du Parisien

Laisser une réponse»


Fusillade à Charlie Hebdo : la traque se poursuit en Champagne-Ardenne

Fabien : 8 janvier 2015 21 h 24 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Des unités de police du RAID ont été dépêchées à Reims. L’enquête s’oriente vers plusieurs individus originaires de Champagne-Ardenne. Deux frères (33 et 35 ans) de Reims et leur beau-frère (19 ans) originaire du quartier de la Ronde Couture de Charleville-Mézières sont activement recherchés.

 

Dernière minute :
le plus jeune des trois hommes recherchés s’est rendu à la police de Charleville-Mézières.

Des policiers ont mené mercredi des perquisitions à Reims, Strasbourg et dans plusieurs villes de la région parisienne dans le cadre de l’enquête sur l’attentat de Charlie Hebdo, des opérations qui n’avaient donné lieu à aucune interpellation en milieu de soirée, a-t-on appris de sources policières.

« La Brigade de recherche et d’intervention (BRI) a eu une information comme quoi l’un des tireurs aurait pu se réfugier dans un appartement  de Gennevilliers (Hauts-de-Seine). Les policiers ont fouillé vers 16H00 l’appartement en question, mais cela n’a rien donné », a déclaré Patrice Leclerc, le maire (PCF) de la commune. Des policiers sont aussi intervenus « dans l’après-midi à Pantin (Seine-Saint Denis) pour des vérifications », selon une source policière. « Ils étaient lourdement armés et ont défoncé la porte de l’habitation, mais ils n’ont rien trouvé, l’occupant des lieux les ayant visiblement quittés depuis longtemps », a précisé le maire de Pantin, Bertrand Kern.

Plusieurs milliers de policiers et gendarmes sont lancés dans une traque d’envergure afin d’arrêter les auteurs en fuite de l’attaque contre Charlie Hebdo qui a fait douze morts. « Nous mettons tout en oeuvre pour que cette enquête aboutisse le plus rapidement possible et que les terroristes qui ont commis cet acte barbare et abject soient neutralisés », a déclaré le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve à la presse lors d’un nouveau déplacement en début de soirée sur les lieux de l’attentat. Il a appelé « chacun à la responsabilité car la diffusion d’informations aléatoires, approximatives, est de nature à compliquer le déroulement de cette enquête et à retarder son dénouement ». « L’ensemble des informations relatives à cette enquête sera communiqué dès lors que nous serons en situation de disposer d’éléments précis et définitifs », a assuré le ministre. »

 

Source : France3.fr – article écrit le 08 janvier 2015

Laisser une réponse»


Grenoble : il saute du 7e étage pour échapper à la police

Fabien : 8 janvier 2015 20 h 49 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN, Coupures de presse – RAID

« Pour fuir la police lors d’une intervention contre des personnes suspectées de braquage, un homme a sauté du 7e étage d’un immeuble. Sept autres personnes ont été interpellées lors de cette opération.

 

Un grand saut plutôt qu’une arrestation. Ce mardi matin, un homme que la police de Grenoble (Isère) cherchait à interpeller a préféré sauter du 7e étage d’un immeuble au lieu de se laisser appréhender, rapporte « le Dauphiné ».

 Le suspect a atterri sur une terrasse. Il souffre d’une fracture du tibia et de nombreux traumatismes et il n’est pas encore possible de déterminer si ses jours sont en danger.

Les fonctionnaires  de police, qui menaient une vaste opération contre des suspects d’agressions à main armée, ont interpellé et placé en garde à vue sept personnes, selon des sources concordantes. Deux autres étaient encore recherchées mardi.

«Une centaine de policiers ont participé à l’opération sur commission  rogatoire d’une juge d’instruction», a indiqué à l’AFP le procureur de Grenoble, Jean-Yves Coquillat. Des policiers du Raid, du GIPN (groupe d’intervention de la police nationale) et de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Lyon  ont notamment été mobilisés.

Les suspects, dont la garde à vue peut durer quatre jours, feraient partie d’un groupe qui aurait commis ces derniers mois la plupart des vols à main armée dans l’agglomération grenobloise, dans des banques, des bijouteries, des stations service ou des commerces divers. Les perquisitions ont permis de mettre la main sur des armes , des véhicules volés et des objets provenant de vols à main armée. »

 

Source : LeParisien.fr – article écrit le 06 janvier 2015

Laisser une réponse»


Le Raid déloge un forcené à Evry

Fabien : 26 décembre 2014 20 h 03 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

Un homme atteint de troubles mentaux s’est retranché seul chez lui à Evry ce vendredi midi. Cloîtré depuis la matinée dans son appartement du rez-de-chaussée d’un immeuble de la commune, il a été évacué aux alentours de 13 h 30. «Il est plus dangereux pour lui-même que pour les autres.

Ce qu’il lui faut, ce sont des soins», explique une voisine. Un périmètre de sécurité a été mis en place le temps de l’intervention des forces de l’ordre, notamment du Raid (recherche assistance intervention dissuasion). »

 

Source : LeParisien.fr – article écrit le 26 décembre 2014

 

 

 

Laisser une réponse»


Coup de filet anti-djihad syrien dans plusieurs régions

Fabien : 15 décembre 2014 18 h 28 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Selon une source policière, cette filière était chargée d’acheminer des djihadistes français vers la Syrie. Une « dizaine d’objectifs » étaient visés dans plusieurs départements par la police antiterroriste et les hommes du Raid.

On parle, selon les premiers éléments de l’enquête, de la « filière du Tarn ». Le police a porté un gros coup lundi matin très tôt, à une filière d’acheminement vers la Syrie de candidats au djihad. La plupart des interpellations ont eu lieu dans la région de Toulouse et dans le Tarn, certaines ont également eu lieu en région parisienne et en Normandie. Selon les premières informations disponibles, cette filière présumée aurait déjà acheminé en Syrie des candidats au djihad, et d’autres départs étaient en cours.

Selon une source policère, quatre interpellations ont eu lieu à Toulouse et Graulhet dans le Tarn, une petite ville de 13.000 habitants située entre Catres et Albi. D’autres sources font état d’une interpellation en Gironde, dans le secteur de Langon, à 50km au sud-est de Bordeaux. Le Havre en Haute-Nordmandie et les Yvelines en région parisienne sont également citées.

 

Des hommes de 19 à 34 ans

On ne connaît pas encore le nombre exact d’interpellations ni le profil des personnes. Les hommes interpellés lundi matin ont entre 19 ans et 34 ans. Quatre d’entre eux étaient en détention provisoire, notamment pour des affaires de vol. D’autres sont déjà allés en Syrie, et en étaient revenus, ils sont donc en ce moment entendus par les policiers antiterroristes, les gardes à vue peuvent durer quatre jours.

Entre 10 et 15 « objectifs » étaient visés en France lundi matin. L’opération était menée par la sous-direction antiterroriste (SDAT) de la police judiciaire française et des hommes du Raid (unité d’élite de la police), assistés d’importantes autres forces de police. L’opération matinale a eu lieu sur commission rogatoire dans le cadre d’une information judiciaire ouverte au parquet anti-terroriste de Paris il y a un an, en décembre 2013, sur plusieurs jeunes radicalisés en lien avec la Syrie.

 

Un père de famille venu signaler la radicalisation de son fils

C’est donc une enquête de longue haleine. Elle a en fait débuté il y a un an et demi, en juillet 2013, alors qu’un père de famille était venu signaler la radicalisation de son fils, dans un commissariat de Normandie. Cette enquête a déjà abouti au démantèlement d’une première filière normande, en juin 2014.

Selon des récentes déclarations du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, le nombre de candidats au djihad syrien a bondi de plus de 80% depuis janvier dernier. Qu’ils soient sur place, en transit ou rentrés, 1.132 Français sont impliqués dans les filières de départ vers les zones de combat djihadiste en Syrie et en Irak, selon les autorités. »

 

Source : France info.fr – article écrit le 15 novembre 2014

Laisser une réponse»


Seine-Saint-Denis : un forcené neutralisé par la police à Drancy

Fabien : 11 décembre 2014 22 h 17 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Un forcené a été neutralisé sans incident, ce mercredi matin à Drancy (Seine-Saint-Denis), par les policiers appelés sur place. L’homme d’une trentaine d’années était retranché armé chez lui. Il aurait menacé de mort  un jeune voisin avec une arme.

 Vers 5 heures, ce sont des policiers qui auraient essuyé le même genre de menaces. La compagne de l’homme a pu sortir du pavillon. Aux environs de 8 heures, ce sont les policiers locaux qui ont réussi à interpeller le forcené, alors que le Raid, spécialisé dans ce type d’intervention, avait été appelé en renfort.

L’homme serait un ancien militaire, déjà condamné pour avoir tiré des coups de feu. »

Source : LeParisien.fr – article écrit le 10 décembre 2014 par Carole Sterlé

Laisser une réponse»


Un forcené retranché chez lui, près de Rouen : le RAID appelé en renfort

Fabien : 29 novembre 2014 18 h 55 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Un homme s’est retranché à son domicile, à Maromme, près de Rouen, depuis la fin de la matinée, samedi 29 novembre 2014. Le Raid a été appelé. Récit.

Un homme âgé de 30 ans était retranché à son domicile, dans un pavillon récent du quartier de La Maine, à Maromme, samedi 29 novembre 2014. Les policiers, qui avaient bouclé le périmètre, ont fait appel au Raid, groupe de policiers formés pour faire face aux situations les plus difficiles, pour tenter de déloger le forcené. L’homme s’est rendu en d’après-midi.

Des coups de feu

Les policiers ont été appelés vers 10h40, par des témoins qui ont entendu plusieurs coups de feu. Entre temps, un homme a été pris en charge par les sapeurs-pompiers. Il s’agit du frère du suspect. Blessé, il a pu être touché par un tir de fusil, mais ses jours ne seraient pas en danger. Aussitôt, le quartier a été bouclé, la rue barrée et les voisins mis en sécurité.

La configuration des lieux ne nous permettait pas d’entrer en force dans l’habitation. Nous avons décidé de faire appel au Raid », indique le commissaire Michel Lavaud, Directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) de Seine-Maritime.

Le raid négocie, l’homme se rend

Sur place, la situation est tendue. Les enquêteurs soupçonnent l’homme de séquestrer son oncle, qui se trouve également dans le pavillon. Le Raid, arrivé de Bièvres (Essonne), négocie alors pendant une quarantaine de minutes avec le forcené, qui finit par sortir, « les mains en l’air », de la maison peu avant 15h.
L’homme a immédiatement été interpellé. Il doit être entendu dans les prochaines heures. L’oncle, qui souffre d’une entorse, le frère ainsi que d’autres membres de la famille du suspect doivent également être interrogés par les enquêteurs, qui ont saisi un fusil.
La route de Duclair a été rouverte à la circulation vers 15h20. L’habitation doit faire l’objet d’une perquisition par les policiers. »

 

Source : www.normandie-actu.fr – article écrit le 29 novembre 2014

Laisser une réponse»


Canular. Jugé pour avoir fait se déplacer 80 policiers du Raid pour rien

Fabien : 21 novembre 2014 20 h 34 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Un jeune de 20 ans, adepte du site de canulars Violvocal, comparaît ce vendredi devant le tribunal de Nanterre. Il est soupçonné d’avoir fait déplacer le Raid après une mauvaise blague.

Le 27 août, ce jeune homme a fait venir 80 policiers, dont la moitié du Raid, pour rien, dans un hôtel de Malakoff. L’intéressé, qui comparaît ce vendredi nie.

A 7h10, ce matin-là, la police reçoit un appel inquiétant: « Je viens de me disputer avec ma copine, je viens de lui planter un couteau dans le ventre, si vous intervenez, je la tue, je me tue, je vous tue. » La menace est prise très au sérieux. Dans la demi-heure, près d’une centaine de policiers et pompiers sont déployés dans l’hôtel encore ensommeillé.

Une vengeance

Les 322 clients sont évacués pendant plus de trois heures et les 200 chambres fouillées une à une. En vain. Pas de forcené, pas d’arme, ni de traces de violence. « C’est un appel fantaisiste », diagnostique alors une source policière sur place. Mais, très vite, les enquêteurs vont être mis sur une piste par une jeune cliente de l’hôtel. Le matin même, à 5h, un jeune homme s’était présenté à l’accueil pour demander à la voir. Le veilleur avait refusé. Les caméras avaient filmé son visage. Elle le connaissait, aurait refusé des avances, alors, selon elle, il aurait voulu se venger, a relaté une source proche de l’affaire.

Site de canulars

Comme elle, le garçon de 20 ans, sans emploi et doué en informatique, fréquente Violvocal, le site de canulars poussés à l’extrême créé par le hacker pro-israélien Ulcan, dans le collimateur de la justice française. Son site fédère une petite communauté acquise à sa cause, surtout des jeunes qui alimentent le tchat à grand renfort de blagues potaches. Lors de l’appel téléphonique, le suspect avait pris toutes les précautions pour brouiller les pistes. Malgré tout, les policiers ont pu le localiser grâce à son portable, avant de le cueillir le lendemain au petit déjeuner dans un hôtel de Pontault-Combault. Présenté en comparution immédiate à la 16e chambre pour « dénonciation mensongère d’un crime ayant entraîné des recherches inutiles », il avait demandé un délai pour préparer sa défense. Son conseil n’a pas souhaité s’exprimer. »

Source : Ouestfrance avec AFP – article écrit le 20 novembre 2014

Laisser une réponse»


Le raid neutralise un forcené retranché chez lui avec sa fille et une machette

Fabien : 12 novembre 2014 20 h 44 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Lundi, un homme de 44 ans a été interpellé par les hommes du Raid après s’être retranché chez lui, dans son logement de la rue Racine, à Montmorency.

Lundi, un homme de 44 ans a été interpellé par les hommes du Raid après s’être retranché chez lui, dans son logement de la rue Racine, à Montmorency. Armé d’une machette, il s’y était enfermé avec sa petite fille de 11 ans qui n’a pas été blessée.

Il n’allait “pas bien”

L’alerte a été donnée aux environs de midi. Lorsque les secours arrivent sur place, ils tombent sur le fils du quadragénaire. Agé de 15 ans, l’adolescent ne présente aucune blessure, mais il se trouve en état de choc. Selon une source proche de l’affaire, il aurait alors expliqué aux policiers que son père n’allait “pas bien”. Après l’avoir faire sortir de l’appartement, il s’était enfermé avec sa petite sœur. Par ailleurs, le garçon indique que son père est armé d’une machette.

Coups de machette dans la porte

Les secours prennent contact avec le forcené. L’homme leur assure qu’il ne fera aucun mal à sa petite fille et leur demande de partir. Tandis que les policiers lui demandent d’ouvrir, l’individu porte alors plusieurs coups de machette sur la porte d’entrée.
Le Raid est aussitôt dépêché. Un négociateur tente de renouer le dialogue le forcené qui sera finalement interpellé à 12h55 sans que personne ne soit blessé.
L’homme de 44 ans a été placé en garde à vue. Ses deux enfants, en état de choc, ont été transportés à l’hôpital. »

Source : gazettevaldoise.fr – article écrit le 13 novembre 2014 par Thomas Hoffmann

Laisser une réponse»


Terrorisme: le RAID se prépare au pire

Fabien : 28 octobre 2014 13 h 03 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Le retour en métropole de combattants radicalisés de Syrie et d’Irak mobilise l’attention des autorités. Au RAID, la force d’intervention d’élite de la police nationale, on étudie de près le nouveau phénomène pour être capable de répondre à une attaque terroriste. « On ne se demande pas si ça va arriver, mais quand. »

Mehdi Nemmouche au Musée juif de Bruxelles, arrêté armé et par hasard le 30 mai par des douaniers à la gare routière de Marseille ; des centaines de ressortissants de retour en métropole après avoir combattu en Syrie et en Irak ; un Français supposé combattant de l’État islamique menaçant mi-octobre notre pays sur YouTube : « Autant de bombes que vous aurez lâchées en Irak et au Sham, vous aurez autant de meurtres comme l’a fait notre cher frère Mohamed Merah. »

Au RAID (Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion), l’unité d’intervention d’élite (ils détestent ce mot) de la police nationale, on étudie avec soin ces nouveaux phénomènes. Si le plan Vigipirate ne compte plus que deux niveaux publics au lieu de cinq (vigilance et alerte attentat), on a renforcé discrètement le dispositif dans toute la France.

Dans son antre de Bièvres – un ancien séminaire au sud de la région parisienne –, le RAID se prépare sans relâche dans le plus grand stand de tir à balles réelles de France (des véhicules peuvent y entrer) ou dans le CQB (Combat Quarter Battle), un appartement modulable pour les entraînements aux assauts en milieux clos. À l’état-major, on surveille l’évolution des menaces et du terrorisme. Pour se tenir prêt. « On ne se demande pas si ça va arriver mais quand. »

« Un défi pour les forces d’intervention »

Pour le contrôleur général Jean-Michel Fauvergue, chef du RAID et de la FIPN (Force d’intervention de la police nationale), « les menaces sont protéiformes, intérieures comme extérieures, dans une période très exceptionnelle ». Les retours de Syrie, d’Irak, peut-être de Libye un jour, suggèrent un noir panorama : « Ces gens vivent des choses particulières et peuvent importer des savoir-faire particuliers, voire des syndromes pathologiques. Des bombes à eux seuls ou en groupe. C’est un défi pour les forces d’intervention ici et les militaires à l’étranger. Nous échangeons d’ailleurs avec le COS (Commandement des opérations spéciales de l’armée) sur des modes opératoires qu’on peut retrouver ici. »

Le RAID et ses 185 fonctionnaires (130 opérateurs de terrain répartis en quatre groupes d’assaut, dont un d’alerte et un de renfort) ne travaillent d’ailleurs plus seuls dans leur coin (réseau Antennes RAID).

Avant Merah en 2012, les assassinats de masse de Mumbai en Inde en 2008 ont provoqué une prise de conscience : « Comment faire face à un tel événement ? Comment est-on organisé ? »

Au RAID, on pense aussi à ce que les policiers appellent le primo-intervenant, le fonctionnaire en patrouille qui tombera en premier sur le terroriste. Des stages « amok » de 15 jours tentent de réintroduire de la rusticité chez les fonctionnaires. « Face à la désinhibition par rapport à la violence et la mort, les policiers sont inhibés par l’usage de l’arme à feu. On pense aux conséquences, à une enquête éventuelle, une mise en examen. On ne sait plus ouvrir le feu pour fixer le terroriste. C’est un problème majeur » , grimace un officier du RAID qui interviendra beaucoup plus tard. Or le temps profite au terroriste.

Laisser une réponse»
« Page 129, 30, 31, 32, 3337, »
Top