RAID – Coupures de presse


Le forcené de Versailles s’est rendu au Raid

Fabien : 17 juillet 2013 20 h 19 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« L’agent municipal de Versailles, qui s’était retranché au Centre communal d’action social de Versailles depuis 9 heures ce matin, vient de se rendre au Raid. L’homme, âgé d’une cinquantaine d’années, était porteur d’un sac qui contenait bien des explosifs, comme il le prétendait. Leur nature est pour l’instant inconnue.

IMG_4858-630x0

Ce matin, 9 heures, armé d’un couteau, il s’en était pris à une des employées du CCAS, menaçant de tout faire sauter. Celle-ci était parvenu à s’enfuir et il s’était alors isolé dans un bureau. La police et le Raid, qui avait été appelés sur place ont fait évacuer le bâtiment, et cherché à prendre contact avec le forcené.

-

L’homme, connu des services sociaux de la mairie, selon le préfet, demandait un secours financier, que visiblement, il n’avait pas obtenu. Il était porteur d’un sac, dans lequel il disait avoir des explosifs, ce qui s’est avéré vrai par la suite. Le dialogue avec le Raid, qui avait pris l’affaire en charge, a été fructueux, puisqu’il s’est finalement rendu, sans encombres, un peu après midi. Il doit faire l’objet d’un examen psychiatrique avant d’être placé en garde à vue. »
Source : lesnouvelles.fr – article du 17 juillet 2013

Laisser une réponse»


Intervention du RAID à Puteaux

Fabien : 13 juillet 2013 17 h 01 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Un homme de 40 ans vivant à Puteaux (Hauts-de-Seine) a été interpellé par le Raid, vendredi après-midi, après s’être retranché vers 11h30 dans son appartement de la rue des Rosiers. Il avait menacé de tuer ses quatre enfants, âgés de 8 à 14 ans, avant de les relâcher un peu avant son interpellation. »



photo-er-illustration-archives

Laisser une réponse»


Amiens-Nord: 18 gardes à vue pour des tirs sur des policiers en 2012

Fabien : 26 juin 2013 15 h 52 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

raid_1

« Lille — L’enquête sur les violences urbaines d’Amiens-Nord à l’été 2012 pourrait connaître un tournant, après le placement en garde à vue mardi de 18 personnes, parmi lesquelles onze ont été arrêtées à l’aube, dans le volet concernant les tirs contre des policiers lors des émeutes.

Jusqu’ici, les interpellations concernaient d’autres aspects de l’enquête, comme les dégradations de bâtiments publics, ou d’autres types de violence, mais pas l’usage d’armes à feu contre les policiers.

« Les deux tireurs de l’été dernier » se trouvent « sans doute » parmi les personnes interpellées, a déclaré le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, lors d’un déplacement en Seine-et-Marne.

La qualification retenue pour les gardes à vue est la « tentative d’homicide sur agent de la force publique avec préméditation, et la complicité », a précisé à l’AFP le procureur de la République d’Amiens, Bernard Farret.

Dans la nuit du 13 au 14 août, dix-sept policiers avaient été blessés, dont certains par arme à feu, lors de violents affrontements avec une centaine de jeunes d’Amiens-Nord.

Parmi les gardés à vue, sept se trouvaient déjà en prison dans le cadre de l’enquête sur les violences urbaines de l’été dernier. Ils ont été extraits de leurs cellules pour l’occasion.

Les onze autres ont été arrêtées au petit matin à leur domicile, en majorité dans le quartier populaire d’Amiens-Nord, classé en Zone de sécurité prioritaire (ZSP).

Les interpellations ont été réalisées dans le cadre d’une commission rogatoire diligentée par la juge d’instruction en charge de l’enquête.

« Cela s’est passé sans difficulté », a indiqué à l’AFP une source proche de l’enquête, qui a précisé qu’il n’y avait pas eu de manifestation d’hostilité envers les policiers.

Jusqu’à quatre jours de garde à vue

Le concours du Raid a été sollicité à deux endroits, concernant des personnes chez lesquelles la police pensait qu’il pouvait y avoir des armes, selon cette source.

Plusieurs vagues d’arrestations ont eu lieu ces derniers mois, notamment en mars et en mai, avec une douzaine d’interpellations à chaque fois.

Un certain nombre des personnes arrêtées mardi avaient déjà été entendues, sans être inquiétées jusqu’à présent dans cette enquête.

Il s’agit majoritairement de jeunes, même si la fourchette des âges va de 16 à 51 ans. Deux sont mineurs, selon le parquet d’Amiens.

Parmi les interpellés figurent notamment le père et les trois oncles d’un jeune homme dont la mort à scooter avait causé un certain émoi à -Nord, a indiqué à l’AFP l’un de leurs avocats, Me Guillaume Combes.

« On peut déjà les éliminer » des suspects des tirs car « ils étaient chez la grand-mère » du jeune homme le soir du 13 août, a assuré Me Combes.

Une intervention de police à proximité d’une cérémonie le 12 août au soir en hommage au jeune homme avait fait office de détonateur pour les violents affrontements de la nuit du 13 au 14.

Selon Me Jérôme Crépin, qui défend le père et l’un des oncles, le frère du jeune homme décédé a également été placé en garde à vue mardi. Ce mineur est déjà mis en examen pour dégradation de biens publics dans cette affaire.

Le conseil a souligné qu’il n’avait pas eu accès à ses clients, car la juge d’instruction a fait jouer une procédure de dérogation exceptionnelle permettant de différer de 24 heures l’intervention de l’avocat.

« On est dans l’excès », a dénoncé Me Crépin, qui rappelle que cette procédure est utilisée « seulement dans les très gros dossiers de stupéfiants ou de terrorisme ».

Le recours à cette procédure est « extrêmement rare », selon Me Stéphane Daquo, avocat de deux gardés à vue, un mineur et un majeur, tous deux amis du jeune homme mort en scooter.

Me Crépin a dénoncé une « instruction sous influence » de ce dossier. « L’affaire d’Amiens n’est pas l’affaire du ministère de l’Intérieur », a-t-il ajouté, menaçant de demander « un dépaysement du dossier pour que l’affaire soit traitée sereinement ».

Outre les violences contre les forces de l’ordre, les émeutiers avaient mis à sac plusieurs bâtiments publics, dont une école maternelle et un gymnase, avec des dégâts estimés à plusieurs millions d’euros.

Des échauffourées avaient également eu lieu la nuit précédente.

Les gardes à vue pourront durer jusqu’à 96 heures, soit jusqu’à vendredi, car la qualification de bande organisée a été retenue, a précisé le parquet d’Amiens. »

Source : AFP – Emmanuelle Michel – article du 25 juin 2013

Laisser une réponse»


Meurtre d’un jeune gay à Nîmes en 2011 : 10 personnes interpellées

Fabien : 19 juin 2013 19 h 24 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN, Coupures de presse – RAID

« Les policiers du Raid, du GIPN et du SRPJ de Montpellier ont procédé à une série d’arrestations ce mardi matin notamment dans des immeubles des quartiers de Pissevin et de Valdegour de Nîmes. 10 personnes sont entendues au sujet du meurtre d’un jeune homme, retrouvé enterré dans la garrigue nîmoise, en juillet 2011.

le-coup-de-filet-a-eu-lieu-ce-mardi-matin_606943_510x255

Dix  personnes sont actuellement entendues pour les nécessités d’une enquête liée à un meurtre perpétré voici deux ans. Un jeune gay de Nîmes avait été retrouvé enterré dans la garrigue nîmoise le 3 juillet 2011 après avoir disparu durant la feria de Pentecôte.

Ce mardi matin dès l’aube à Nîmes , les policiers d’élite du Raid, du groupement d’intervention de la police nationale (GIPN), de la  PJ de Montpellier ont organisé une vaste opération d’arrestations notamment dans les quartiers Pissevin et Valdegour. Près de 130 policiers ont participé à ce dispositif d’interpellations.

Mystérieusement enterré dans la garrigue

Habitant du quartier Pissevin, le trentenaire avait disparu dans la nuit du 10 juin 2011. Il n’avait plus donné signe de vie. Son corps avait été découvert mystérieusement  enterré dans la garrigue nîmoise.

L’enquête avait été confiée à l’antenne nîmoise du service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier qui avait multiplié les investigations depuis la découverte du cadavre, dans la soirée du 3 juillet. »

 

Source : midilibre.fr article écrit par Hocine Rouagdia  le 18 juin 2013

 

Laisser une réponse»


Ex-patron du Raid, Amaury de Hautecloque, quitte la police pour les assurances

Fabien : 8 juin 2013 14 h 51 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« L’ancien patron du Raid, Amaury de Hauteclocque, qui avait notamment mené le siège et  l’assaut de l’appartement de Mohamed Merah en mars 2012, quittera la police en juillet.

Il avait déjà quitté le RAID le 12 avril après plus de cinq ans passés à la tête de l’unité d’élite de la police, avant d’être nommé le 12 mai sous-directeur des affaires internationales, transfrontalières et de la sûreté à la police aux frontières.

Son départ du Raid jugé «expéditif»

Selon son entourage, Amaury de Hauteclocque rejoindra en septembre le groupe mutualiste d’assurances Covéa. «La raison qui explique ce choix de quitter la police, c’est la manière dont il a été traité», explique une source policière. Quand Amaury de Hauteclocque avait quitté le Raid, l’entourage de l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant avait évoqué un limogeage et s’était ému du caractère jugé expéditif de ce départ. Le député UMP  Eric Ciotti avait évoqué une «éviction irresponsable, brutale et autoritaire».

Place Beauvau, au ministère de l’Intérieur, on avait répondu que, nommé le 1er novembre 2007, ce géant de 46 ans au physique de cinéma restera le chef du Raid à avoir bénéficié du plus long bail, loin devant ses emblématiques prédécesseurs Christian Lambert (2002-2004) et Jean-Louis Fiamenghi (2004-2007).

Petit-neveu du maréchal Leclerc, Amaury de Hauteclocque est un ancien de la Crim’ et un proche de Frédéric Péchenard, patron de la police sous Nicolas Sarkozy.

Il avait défendu l’action du Raid dans l’affaire Merah

Dans un entretien accordé à l’AFP au lendemain de l’assaut contre l’appartement de Mohamed Merah à Toulouse, Amaury de Hauteclocque avait défendu l’action de ses troupes, expliquant qu’elles avaient «donné sa chance jusqu’au bout» à Mohamed Merah. «Si un assaut a été lancé, c’est par Merah», alors que le plan «était un plan de reprise des lieux en sécurité» pour s’assurer du maintien en vie de Merah, avait dit le policier.

Avant de rompre les négociations le 21 mars au soir, «il m’a dit Je suis un moudjahidine, je veux mourir les armes à la main, vous allez m’abattre et je suis très fier, très honoré de lutter contre le Raid, je vais essayer d'(en) tuer le plus possible», avait raconté Amaury de Hauteclocque. »

Source : leparisien.fr – article du 07 juin 2013

Laisser une réponse»


Braqueurs retranchés dans un appartement à Bonneuil-sur-Marne: Quatre interpellations

Fabien : 28 mai 2013 20 h 52 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

raid-1-455x258

« Le RAID est venu en appui des forces de police du Val-de-Marne…

Quatre personnes – trois hommes et une femme – ont été interpellées avec l’appui du RAID, mardi, dans un immeuble de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne), après le braquage  peu avant 11h d’une bijouterie dans le centre commercial Leclerc de la ville.

L’opération a été menée en deux étapes

Vers midi, les deux premiers individus avaient été arêtés par les effectifs de police du Val-de-Mane à la sortie de l’immeuble, dans le quartier de la Liberté, où ils étaient soupçonnés de s’être retranchés après avoir été poursuivis par des policiers à leur sortie du centre commercial. «Il n’y a pas eu de blessé ni de coups de feu tirés pendant l’interpellation», avait alors indiqué à 20 Minutes une source policière.

«C’est un vol à main armée. Ils ont été poursuivis par la police et se sont retranchés dans un appartement qui serait vide», avait poursuivi cette source. Il s’agit de deux mineurs, nés en 1997 et 1998, et qui ont été placés en garde à vue, a précisé une source judiciaire.

Une partie du butin a été retrouvée

Puis soupçonnant la présence d’autres complices, un dispositif de sécurité a été mis en place dans le quartier. Les policiers ont fouillé trois appartements de l’immeuble avec l’appui du RAID et d’un hélicoptère qui a survollé le quartier.

«Dans l’appartement le plus suspect, un individu a ouvert la porte et a été interpellé», a précisé le préfet du Val-de-Marne, Thierry Leleu, présent sur place en compagnie du nouveau patron du RAID, Jean-Michel Fauvergue.

Une seconde personne présente dans l’appartement, où une partie du butin a été retrouvée, a également été arrêtée et placée en garde à vue, a ajouté le préfet.

Félicitant le Raid et les policiers de la sécurité publique départementale, le ministre de l’Intérieur a salué «la parfaite coordination des services de police qui ont conduit à l’arrestation de trois hommes et une femme, ainsi qu’à la récupération du butin dérobé lors du braquage», selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

La police judiciaire du Val-de-Marne est chargée de l’enquête. »

Source : 20minutes.fr – article de William Molinié écrit le 28 mai 2013

Laisser une réponse»


L’ex-patron du Raid Amaury de Hauteclocque nommé sous-directeur à la police aux frontières

Fabien : 12 mai 2013 18 h 35 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Amaury de Hauteclocque, patron du Raid jusqu’au mois dernier, a été nommé sous-directeur des affaires internationales, transfrontalières et de la sûreté à la police aux frontières (PAF), selon un arrêté publié dimanche au Journal officiel.

Cet arrêté, daté du 2 mai, précise que M. de Hauteclocque est affecté à ce poste à compter de lundi.

L’ex-patron du Raid avait quitté ses fonctions le 12 avril après plus de cinq ans passés à la tête de l’unité d’élite de la police, qui avait dirigé l’opération de siège et l’assaut sur l’appartement de Mohamed Merah à Toulouse en mars 2012.

La sous-direction des affaires internationales, transfrontalières et de la sûreté au sein de la PAF, que M. de Hauteclocque va diriger, coordonne notamment et anime au plan national l’action conduite en matière de contrôle transfrontalier en liaison avec les autres administrations concernées par cette mission.

Elle contribue aussi à la sûreté de l’ensemble des moyens de transports internationaux et «à la sécurité générale mise en oeuvre sur les emprises portuaires, aéroportuaires et ferroviaires placées sous la responsabilité de la direction centrale de la police aux frontières», selon le ministère de l’Intérieur. »

Source : Liberation.fr – article du 12 mai 2013

Laisser une réponse»


Le RAID et le GSPR en démonstration aux « Journées Soif de Vivre à Disneyland Paris »

Fabien : 11 mai 2013 20 h 16 min : Coupures de presse – RAID, Coupures de presse – SPHP

« Il y a tout juste une semaine, du 24 au 26 Juin, se déroulait à Disneyland Paris la quatrième édition des Journées Soif de Vivre. Cet évènement organisé depuis 2008 propose chaque année à un groupe d’enfants malades venus de toute la France de vivre des moments extraordinaires avec des activités et des rencontres qui leur permettent d’oublier leur quotidien à l’hôpital. Pour cette édition 2011, c’est Disneyland Paris qui a accueillit 160 enfants venus de 11 hôpitaux pour vivre d’inoubliables Moments Magiques. Nous étions conviés pour partager la journée du Samedi 25 Juin avec eux et l’équipe du mécénat Disney. Nous vous proposons donc de revivre cette journée dès maintenant dans l’article qui suit.

C’est vers 10h30 que notre journée commence dans la zone privatisée aménagée à côté de la « Disney Events Arena » derrière le Disney Village. C’est dans la joie et les rires, menés par des Disney Voluntears débordants d’énergie que les enfants se sont installés pour découvrir les surprises qui leur étaient réservées. Avant même le début des animations un constat s’impose, de grands sourires sont dessinés sur le visage  de tous les enfants présents qui savourent chaque instant de cette journée pas comme les autres.

Le premier évènement allait arriver sur les chapeaux de roues puisque c’est une Formule 1 biplace pilotée par Jean Alesi qui a fait son entrée devant un public ébahit. Alors que le puissant moteur hurlait les décibels, la voiture enchainait les passages et les dérapages devant les enfants, évitant parfois de peu les nombreux réverbères toujours présents sur ce qui était autrefois un parking!

La Formule 1 finie par s’immobiliser devant le tapis rouge et ce sont donc les parrains 2009 et 2010 Jean Alesi et Didier Deschamps (ce dernier visiblement ému par ces quelques tours de roues) qui sont descendus de la voiture pour aller saluer leurs jeunes supporters!

C’est accompagnés des Ambassadeurs Osvaldo et Régis qu’ils ont ensuite répondu à une série de questions posées par les enfants.

Alors que nous étions à peine remis de nos émotions, d’autre moteurs commençaient déjà à se faire entendre au loin et pour cause, c’est un groupe de motards sur une trentaine de Harley Davidson qui ont alors paradé sous nos yeux dans le vrombissement caractéristique de la marque.

Quelques minutes plus tard, c’est un défilé d’un tout autre genre, celui des voitures « VIP » qui s’est déroulé, déposant à chaque passage quelques célébrités supplémentaires dont Cécile de Ménibus, la marraine 2008 de l’évènement. Ce ballet a continué pendant plusieurs minutes, jusqu’à accueillir une magnifique Buick Century à bord de laquelle sont arrivés Mickey et le parrain 2011 de l’évènement: Nikos Aliagas.

Une nouvelle séance de dédicaces et de photos s’est alors improvisée, les célébrités présentes n’hésitant pas un instant à aller vers les enfants.

Franck Leboeuf, Sandrine Quétier, Baptiste Lecaplain, Arnaud Gidoin… mais aussi Mickey Mouse (qui est resté comme à son habitude le plus demandé) ont ainsi signé les autographes à tour de bras, le tout dans une ambiance très chaleureuse.

Une fois que tout le monde eut regagné sa place, la démonstration suivante pouvait commencer et c’est vers le ciel que tous les regards se sont tournés pour suivre le saut en parachute des hommes du RAID au dessus de nos têtes!

petit_52063

 

 

Partis à 1200 mètres d’altitude ils n’étaient d’abord que de petits points dans le ciel gris du Marne la Vallée.

52061

Après quelques pirouettes les parachutistes ont atterrit un à un devant nous. Avant de répondre à leur tour à toutes les questions posées par les enfants.

52094

 

Pour l’ultime démonstration de la matinée, les organisateurs ont décidé de nous en mettre plein les yeux en coordonnant les forces du RAID et du GSPR (Groupe de Sécurité de la Présidence de la République) dans une succession de missions de protection et d’interpellations « musclées ». Pour mener à bien ces démonstrations, il fallait quelqu’un pour jouer le rôle de la personnalité à protéger et nous avons été invités à scruter à nouveau le ciel pour la voir arriver…

Vous le reconnaissez ?….

52067

C’est bien Tomer Sisley qui a fait une entrée spectaculaire suspendu à un hélicoptère à la manière de son personnage de Largo Winch qu’il a interprété dans les deux long métrages du même nom!

52092

Les démonstrations ont ensuite pu commencer avec tout d’abord les hommes du GSPR qui ont empêché une attaque à arme blanche puis le RAID, à l’aide de chiens, a maitrisé deux hommes armés à bord d’une voiture.

Enfin,la dernière scène simulait un scénario plus compliqué avec une explosion et une voiture en barrage. Le GSPR a alors assuré sa mission de protection pendant que les forces du RAID, arrivées par hélicoptère, ont maitrisé les malfaiteurs armés.

52069

Mission accomplie, Tomer Sisley était alors sauvé et c’est sous des applaudissements nourris que tous les participants ont été salués.

52070

Ces démonstrations impliquant un grand nombre de personnes furent très impressionnantes, j’avoue que voir tout çà à Disneyland a donné un côté surréaliste supplémentaire à mes yeux. Les enfants (et les grands enfants) sont restés ébahis par ces scènes dignes de « Moteurs, Action! » aux Walt Disney Studios.

52071

 

52097

Il était alors déjà midi et le moment était venu pour les enfants de déjeuner et de découvrir le village spécialement aménagé pour eux avec de nombreuses animations. »

Source : www.disneygazette.fr – article de 2011

 

 

 

Laisser une réponse»


Vernouillet : vaste opération de police sur le plateau

Fabien : 24 avril 2013 9 h 44 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

 

2714757_2416d414-a201-11e2-bfa1-001517810e22-9
« Importante opération de police mardi matin à Vernouillet (Yvelines). Les policiers du commissariat de Poissy épaulés par le Raid, l’unité d’élite de la police nationale, et une demi-compagnie de CRS, ont arrêté cinq hommes originaires de la communauté des gens du voyage.

Ces hommes étaient recherchés depuis plusieurs mois pour divers petits délits : vol, recel de vol.

L’un d’eux faisait l’objet d’un mandat d’arrêt et le dernier plus âgé refusait de faire diligence dans le cadre de son inscription au fichier des délinquants sexuels. « 

Source : Leparisien.fr – article écrit par Julien Constant le 23 avril 2013

Laisser une réponse»


Changement à la tête du RAID

Fabien : 12 avril 2013 18 h 20 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

«  »Son nom est apparu au grand jour lorsque est venu le temps du bilan après l’opération de siège de l’appartement de Mohamed Merah à Toulouse: Amaury de Hauteclocque a quitté ce vendredi la direction du Raid, après avoir chapeauté l’assaut le plus médiatique de ces dernières années.
C’est l’actuel sous-directeur à la police aux frontières (PAF), Jean-Michel Fauvergue, qui devrait lui succéder.

Un poste à la police des polices

Sa nouvelle affectation fait déjà débat alors qu’un poste à l’Inspection générale de la police nationale (la police des polices, IGPN) lui a été proposé vendredi matin par le Directeur général de la police nationale (DGPN) Claude Baland. Pour l’un de ses proches, ce n’est pas à la hauteur du personnage: «Après six ans à la tête du Raid, il peut légitimement se sentir maltraité» par une telle proposition, a-t-il jugé. Mais «cette affectation a été faite à titre temporaire» et ce départ n’est «absolument pas une sanction», rassure-t-on au ministère de l’Intérieur. D’ailleurs, «c’est le patron du Raid qui est resté le plus longtemps en poste. Il y est depuis le 1er novembre 2007, soit 5 ans et demi», fait-on remarqu

Certains analysent pourtant ce départ comme la conséquence des critiques faites après les couacs de l’affaire Merah. Mais un rapport de l’IGPN, commandé par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, avait épargné le Raid. Un document qui regrettait que, juste avant le premier assaut donné à son appartement, le jeune terroriste ait pu en sortir et y revenir sans être repéré. En revanche, les auteurs du rapport validaient les «choix tactiques» de l’unité d’élite de la police qui, compte tenu les circonstances, «paraissent cohérents». »

Source : Leparisien.fr – article du 12 avril 2013″

Jean-Michel Fauvergue, 56 ans, actuel sous-directeur de la police aux frontières, prend la direction du Raid, l’unité d’élite de la police. Il succède à Amaury de Hautelocque.

Cinquante six printemps et une jolie promotion. Actuel sous-directeur à la police aux frontières (PAF), Jean-Michel Fauvergue, a été nommé patron du Raid. Sa devise sera désormais celle de l’unité d’élite de la police « servir sans faillir ».
Sixième titulaire du poste depuis 1996, il succède à Amaury de Hauteclocque, démis de ses fonctions ce vendredi midi, après cinq ans et demi passés à la tête de l’unité.
Sa mission: piloter sur l’ensemble du territoire national « la lutte contre toutes les formes de terrorisme et de criminalité organisée dont certaines opérations ont fait l’objet d’un important retentissement médiatique »

Fin connaisseur des missions d’intervention

Né le 31 janvier 1957 à Bages, dans l’Aude, Jean-Michel Fauvergue jouit d’un profil « varié au sein de la police nationale », souligne le ministère de l’Intérieur, joint par L’Express. Depuis le début de sa carrière, l’homme a fait ses armes dans quatre directions différentes.
Il « connaît bien les missions d’intervention, métier de base du Raid », pour avoir été coordinateur des GIPN régionaux (groupes d’intervention de la police nationale), sorte de « mini Raid » régionaux, précise la place Beauvau.
Fauvergue a été également en charge de la sécurité d’ambassades de France en Afrique (Bamako, Libreville) et a travaillé en police judiciaire.

Amoureux des arts martiaux

A son palmarès s’ajoute aussi la direction de l’Office central en charge de l’immigration clandestine (Ocriest). Jean-Michel Fauvergue est d’ailleurs l’auteur d’un Rapport individuel d’expertise, appelé « Riex » dans le jargon, sur « Les interconnexions entre la traite des êtres humains et le trafic des migrants ».
A la lecture de son curriculum vitae, on découvre qu’il écrit, lit et parle l’anglais et l’espagnol et possède même des notions de mandarin.
Sportif invétéré, Jean-Michel Fauvergue pratique entre autres le Wushu, sport de compétition, dérivé des arts martiaux chinois traditionnels.  »

Source : L’express.fr – article de Julie Saulnier, écrit le 12 avril 2013

Laisser une réponse»
« Page 129, 30, 31, 32, 33, 34, »
Top