RAID – Coupures de presse


L’ex-patron du Raid Amaury de Hauteclocque nommé sous-directeur à la police aux frontières

Fabien : 12 mai 2013 18 h 35 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Amaury de Hauteclocque, patron du Raid jusqu’au mois dernier, a été nommé sous-directeur des affaires internationales, transfrontalières et de la sûreté à la police aux frontières (PAF), selon un arrêté publié dimanche au Journal officiel.

Cet arrêté, daté du 2 mai, précise que M. de Hauteclocque est affecté à ce poste à compter de lundi.

L’ex-patron du Raid avait quitté ses fonctions le 12 avril après plus de cinq ans passés à la tête de l’unité d’élite de la police, qui avait dirigé l’opération de siège et l’assaut sur l’appartement de Mohamed Merah à Toulouse en mars 2012.

La sous-direction des affaires internationales, transfrontalières et de la sûreté au sein de la PAF, que M. de Hauteclocque va diriger, coordonne notamment et anime au plan national l’action conduite en matière de contrôle transfrontalier en liaison avec les autres administrations concernées par cette mission.

Elle contribue aussi à la sûreté de l’ensemble des moyens de transports internationaux et «à la sécurité générale mise en oeuvre sur les emprises portuaires, aéroportuaires et ferroviaires placées sous la responsabilité de la direction centrale de la police aux frontières», selon le ministère de l’Intérieur. »

Source : Liberation.fr – article du 12 mai 2013

Laisser une réponse»


Le RAID et le GSPR en démonstration aux « Journées Soif de Vivre à Disneyland Paris »

Fabien : 11 mai 2013 20 h 16 min : Coupures de presse – RAID, Coupures de presse – SPHP

« Il y a tout juste une semaine, du 24 au 26 Juin, se déroulait à Disneyland Paris la quatrième édition des Journées Soif de Vivre. Cet évènement organisé depuis 2008 propose chaque année à un groupe d’enfants malades venus de toute la France de vivre des moments extraordinaires avec des activités et des rencontres qui leur permettent d’oublier leur quotidien à l’hôpital. Pour cette édition 2011, c’est Disneyland Paris qui a accueillit 160 enfants venus de 11 hôpitaux pour vivre d’inoubliables Moments Magiques. Nous étions conviés pour partager la journée du Samedi 25 Juin avec eux et l’équipe du mécénat Disney. Nous vous proposons donc de revivre cette journée dès maintenant dans l’article qui suit.

C’est vers 10h30 que notre journée commence dans la zone privatisée aménagée à côté de la « Disney Events Arena » derrière le Disney Village. C’est dans la joie et les rires, menés par des Disney Voluntears débordants d’énergie que les enfants se sont installés pour découvrir les surprises qui leur étaient réservées. Avant même le début des animations un constat s’impose, de grands sourires sont dessinés sur le visage  de tous les enfants présents qui savourent chaque instant de cette journée pas comme les autres.

Le premier évènement allait arriver sur les chapeaux de roues puisque c’est une Formule 1 biplace pilotée par Jean Alesi qui a fait son entrée devant un public ébahit. Alors que le puissant moteur hurlait les décibels, la voiture enchainait les passages et les dérapages devant les enfants, évitant parfois de peu les nombreux réverbères toujours présents sur ce qui était autrefois un parking!

La Formule 1 finie par s’immobiliser devant le tapis rouge et ce sont donc les parrains 2009 et 2010 Jean Alesi et Didier Deschamps (ce dernier visiblement ému par ces quelques tours de roues) qui sont descendus de la voiture pour aller saluer leurs jeunes supporters!

C’est accompagnés des Ambassadeurs Osvaldo et Régis qu’ils ont ensuite répondu à une série de questions posées par les enfants.

Alors que nous étions à peine remis de nos émotions, d’autre moteurs commençaient déjà à se faire entendre au loin et pour cause, c’est un groupe de motards sur une trentaine de Harley Davidson qui ont alors paradé sous nos yeux dans le vrombissement caractéristique de la marque.

Quelques minutes plus tard, c’est un défilé d’un tout autre genre, celui des voitures « VIP » qui s’est déroulé, déposant à chaque passage quelques célébrités supplémentaires dont Cécile de Ménibus, la marraine 2008 de l’évènement. Ce ballet a continué pendant plusieurs minutes, jusqu’à accueillir une magnifique Buick Century à bord de laquelle sont arrivés Mickey et le parrain 2011 de l’évènement: Nikos Aliagas.

Une nouvelle séance de dédicaces et de photos s’est alors improvisée, les célébrités présentes n’hésitant pas un instant à aller vers les enfants.

Franck Leboeuf, Sandrine Quétier, Baptiste Lecaplain, Arnaud Gidoin… mais aussi Mickey Mouse (qui est resté comme à son habitude le plus demandé) ont ainsi signé les autographes à tour de bras, le tout dans une ambiance très chaleureuse.

Une fois que tout le monde eut regagné sa place, la démonstration suivante pouvait commencer et c’est vers le ciel que tous les regards se sont tournés pour suivre le saut en parachute des hommes du RAID au dessus de nos têtes!

petit_52063

 

 

Partis à 1200 mètres d’altitude ils n’étaient d’abord que de petits points dans le ciel gris du Marne la Vallée.

52061

Après quelques pirouettes les parachutistes ont atterrit un à un devant nous. Avant de répondre à leur tour à toutes les questions posées par les enfants.

52094

 

Pour l’ultime démonstration de la matinée, les organisateurs ont décidé de nous en mettre plein les yeux en coordonnant les forces du RAID et du GSPR (Groupe de Sécurité de la Présidence de la République) dans une succession de missions de protection et d’interpellations « musclées ». Pour mener à bien ces démonstrations, il fallait quelqu’un pour jouer le rôle de la personnalité à protéger et nous avons été invités à scruter à nouveau le ciel pour la voir arriver…

Vous le reconnaissez ?….

52067

C’est bien Tomer Sisley qui a fait une entrée spectaculaire suspendu à un hélicoptère à la manière de son personnage de Largo Winch qu’il a interprété dans les deux long métrages du même nom!

52092

Les démonstrations ont ensuite pu commencer avec tout d’abord les hommes du GSPR qui ont empêché une attaque à arme blanche puis le RAID, à l’aide de chiens, a maitrisé deux hommes armés à bord d’une voiture.

Enfin,la dernière scène simulait un scénario plus compliqué avec une explosion et une voiture en barrage. Le GSPR a alors assuré sa mission de protection pendant que les forces du RAID, arrivées par hélicoptère, ont maitrisé les malfaiteurs armés.

52069

Mission accomplie, Tomer Sisley était alors sauvé et c’est sous des applaudissements nourris que tous les participants ont été salués.

52070

Ces démonstrations impliquant un grand nombre de personnes furent très impressionnantes, j’avoue que voir tout çà à Disneyland a donné un côté surréaliste supplémentaire à mes yeux. Les enfants (et les grands enfants) sont restés ébahis par ces scènes dignes de « Moteurs, Action! » aux Walt Disney Studios.

52071

 

52097

Il était alors déjà midi et le moment était venu pour les enfants de déjeuner et de découvrir le village spécialement aménagé pour eux avec de nombreuses animations. »

Source : www.disneygazette.fr – article de 2011

 

 

 

Laisser une réponse»


Vernouillet : vaste opération de police sur le plateau

Fabien : 24 avril 2013 9 h 44 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

 

2714757_2416d414-a201-11e2-bfa1-001517810e22-9
« Importante opération de police mardi matin à Vernouillet (Yvelines). Les policiers du commissariat de Poissy épaulés par le Raid, l’unité d’élite de la police nationale, et une demi-compagnie de CRS, ont arrêté cinq hommes originaires de la communauté des gens du voyage.

Ces hommes étaient recherchés depuis plusieurs mois pour divers petits délits : vol, recel de vol.

L’un d’eux faisait l’objet d’un mandat d’arrêt et le dernier plus âgé refusait de faire diligence dans le cadre de son inscription au fichier des délinquants sexuels. « 

Source : Leparisien.fr – article écrit par Julien Constant le 23 avril 2013

Laisser une réponse»


Changement à la tête du RAID

Fabien : 12 avril 2013 18 h 20 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

«  »Son nom est apparu au grand jour lorsque est venu le temps du bilan après l’opération de siège de l’appartement de Mohamed Merah à Toulouse: Amaury de Hauteclocque a quitté ce vendredi la direction du Raid, après avoir chapeauté l’assaut le plus médiatique de ces dernières années.
C’est l’actuel sous-directeur à la police aux frontières (PAF), Jean-Michel Fauvergue, qui devrait lui succéder.

Un poste à la police des polices

Sa nouvelle affectation fait déjà débat alors qu’un poste à l’Inspection générale de la police nationale (la police des polices, IGPN) lui a été proposé vendredi matin par le Directeur général de la police nationale (DGPN) Claude Baland. Pour l’un de ses proches, ce n’est pas à la hauteur du personnage: «Après six ans à la tête du Raid, il peut légitimement se sentir maltraité» par une telle proposition, a-t-il jugé. Mais «cette affectation a été faite à titre temporaire» et ce départ n’est «absolument pas une sanction», rassure-t-on au ministère de l’Intérieur. D’ailleurs, «c’est le patron du Raid qui est resté le plus longtemps en poste. Il y est depuis le 1er novembre 2007, soit 5 ans et demi», fait-on remarqu

Certains analysent pourtant ce départ comme la conséquence des critiques faites après les couacs de l’affaire Merah. Mais un rapport de l’IGPN, commandé par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, avait épargné le Raid. Un document qui regrettait que, juste avant le premier assaut donné à son appartement, le jeune terroriste ait pu en sortir et y revenir sans être repéré. En revanche, les auteurs du rapport validaient les «choix tactiques» de l’unité d’élite de la police qui, compte tenu les circonstances, «paraissent cohérents». »

Source : Leparisien.fr – article du 12 avril 2013″

Jean-Michel Fauvergue, 56 ans, actuel sous-directeur de la police aux frontières, prend la direction du Raid, l’unité d’élite de la police. Il succède à Amaury de Hautelocque.

Cinquante six printemps et une jolie promotion. Actuel sous-directeur à la police aux frontières (PAF), Jean-Michel Fauvergue, a été nommé patron du Raid. Sa devise sera désormais celle de l’unité d’élite de la police « servir sans faillir ».
Sixième titulaire du poste depuis 1996, il succède à Amaury de Hauteclocque, démis de ses fonctions ce vendredi midi, après cinq ans et demi passés à la tête de l’unité.
Sa mission: piloter sur l’ensemble du territoire national « la lutte contre toutes les formes de terrorisme et de criminalité organisée dont certaines opérations ont fait l’objet d’un important retentissement médiatique »

Fin connaisseur des missions d’intervention

Né le 31 janvier 1957 à Bages, dans l’Aude, Jean-Michel Fauvergue jouit d’un profil « varié au sein de la police nationale », souligne le ministère de l’Intérieur, joint par L’Express. Depuis le début de sa carrière, l’homme a fait ses armes dans quatre directions différentes.
Il « connaît bien les missions d’intervention, métier de base du Raid », pour avoir été coordinateur des GIPN régionaux (groupes d’intervention de la police nationale), sorte de « mini Raid » régionaux, précise la place Beauvau.
Fauvergue a été également en charge de la sécurité d’ambassades de France en Afrique (Bamako, Libreville) et a travaillé en police judiciaire.

Amoureux des arts martiaux

A son palmarès s’ajoute aussi la direction de l’Office central en charge de l’immigration clandestine (Ocriest). Jean-Michel Fauvergue est d’ailleurs l’auteur d’un Rapport individuel d’expertise, appelé « Riex » dans le jargon, sur « Les interconnexions entre la traite des êtres humains et le trafic des migrants ».
A la lecture de son curriculum vitae, on découvre qu’il écrit, lit et parle l’anglais et l’espagnol et possède même des notions de mandarin.
Sportif invétéré, Jean-Michel Fauvergue pratique entre autres le Wushu, sport de compétition, dérivé des arts martiaux chinois traditionnels.  »

Source : L’express.fr – article de Julie Saulnier, écrit le 12 avril 2013

Laisser une réponse»


La Police interpelle sept individus, meneurs d’un trafic de stupéfiants à Béziers

Fabien : 10 avril 2013 18 h 14 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN, Coupures de presse – RAID

488005_457805234292138_200370081_n

« Mardi matin aux aurores, une opération de police à Béziers a permis l’interpellation de 7 individus, suspectés d’être les meneurs d’un trafic de stupéfiants.

Le dispositif comprenant des policiers de l’Hérault, appuyés par des effectifs du Groupement d’Intervention de la Police Nationale (GIPN) et d’unités du RAID (Recherche, assistance, intervention, dissuasion) a permis de sécuriser le périmètre d’intervention.  Les personnes recherchées ont ainsi été rapidement interpellées à leur domicile, sans incident pendant l’opération.

Un gilet pare-balle, une forte somme d’argent en espèces, ainsi que divers produits stupéfiants ont été découverts et saisies à cette occasion. Les 7 personnes ont été placées en garde à vue. »

Source : interieur.gouv.fr – article du 10 avril 2013

Laisser une réponse»


Interpellation d’un forcené à Montreuil

Fabien : 10 avril 2013 16 h 23 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Le forcené enfermé dans un appartement de l’avenue du Président Wilson, à Montreuil (Seine-Saint-Denis), a été interpellé par les policiers du Raid ce mercredi peu avant 16h30. Les super-flics ont emprunté la grande échelle des pompiers, en appui sur le balcon du deuxième étage, pour pénétrer dans le logement.

2623815_0230158_640x280

L’homme s’est rendu sans opposer de résistance.

La mère de famille qui avait été prise en otage dans cet appartement était parvenue à fuir son agresseur vers 15h30. Selon nos informations, cette femme est légèrement blessée aux bras. L’homme, âgé de 36 ans, était resté retranché dans cet immeuble de huit étages après la fuite de sa victime. La victime comme le preneur d’otage font partie de la communauté serbe.

Des antécédents psychiatriques

Selon la préfecture de Seine-Saint-Denis, la prise d’otage avait débuté peu avant 14 heures. L’homme menaçait sa victime avec un couteau. Il serait connu des services psychiatriques. Contrairement à ce que nous avions indiqué dans un premier temps, il n’est pas l’ex petit-ami de la fille de l’otage. «Il a fait une fixation sur cette fille, mais ils n’ont jamais été ensemble», indique une source proche de l’enquête.

Le Raid était arrivé sur place peu avant 15 heures. «Ils ont entamé les discussions avec le preneur d’otage pour connaître ses motivations», avait précisé la préfecture, selon qui le forcené demandait à ce que «sa compagne revienne rapidement». Quatre camions de pompiers ainsi qu’une trentaine de policiers en uniforme étaient aussi présents.

Depuis 15 heures, la portion de rue située à proximité de l’appartement était totalement interdite d’accès. »

 

Source : Leparisien.fr – article du 10 avril 2013

Laisser une réponse»


Procès sous haute-surveillance pour les évadés de Moulins

Fabien : 3 avril 2013 15 h 12 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN, Coupures de presse – RAID

« Avant l’ouverture du procès, un hélicoptère survolait le palais de justice où se tient le procès de Christophe Khider et Omar Top El Hadj. Le Raid et le GIPN sont mobilisés.

164246_461779187228076_1745693540_n

Un procès sous très haute surveillance a débuté mardi 2 avril aux assises du Rhône  où deux anciens détenus de la centrale de Moulins-Yzeure comparaissaient pour leur spectaculaire évasion à l’explosif, en 2009, en prenant en otages deux surveillants, avec la complicité de deux femmes jugées à leurs côtés.

Avant l’ouverture du procès en début d’après-midi, un hélicoptère survolait le palais de justice des 24 colonnes, placé sous haute sécurité.

Le Raid et le GIPN armés de fusils d’assaut

Des hommes du Raid et du GIPN (groupe d’intervention de la police nationale), armés de fusils d’assaut, avaient pris position dans la salle des pas perdus.

Tant le public que les journalistes ont fait l’objet d’une double fouille avant de pouvoir pénétrer dans la salle d’audience, fouillée minutieusement un peu plus tôt par une équipe cynophile.

Appelés à décliner leur identité, Christophe Khider, 41 ans, et Omar Top El Hadj, 34 ans, ont refusé de se lever dans le box des accusés.

Le 15 février 2009, lors d’un parloir-famille en présence notamment de 16 enfants, ces deux détenus lourdement condamnés avaient pris en otage deux surveillants sous la menace d’une arme apportée un peu plus tôt par la compagne d’un troisième détenu. Celle-ci était en effet dispensée de portique de sécurité car elle portait des broches métalliques dans le dos.

La défense de Khider a dénoncé les conditions de détention

Peu avant le début de l’audience, la défense de Khider a vivement dénoncé les conditions de détention de cet homme, détenu « 23 h sur 24 dans une cellule de 9m2 ». « On lui fait subir l’insoutenable », a affirmé Me Bernard Ripert, soulignant son « besoin viscéral, fondamental de chercher à s’évader ».

« Il n’y a eu lors de cette évasion aucune violence et l’évasion pour les gens comme lui c’est un droit, on veut faire crever les prisonniers dans les prisons de France, et quand on veut faire crever quelqu’un, cette personne à un droit, même un devoir de s’évader », a dit l’avocat.

Pour Bernard Ripert « dès qu’il le pourra, il tentera et il réussira à s’évader, et cette fois-ci (…) il ne se laissera pas faire comme la dernière fois (…) comme lui on veut le tuer, je pense que la prochaine fois il fera comme eux ».

« On peut comprendre que des gens veuillent s’évader »

De son côté, Me Pierre Lumbroso, l’avocat d’Omar Top El Hadj a affirmé que son client n’avait « rien à perdre dans la mesure où il sait qu’il va faire beaucoup d’années de prisons ». « On s’aperçoit qu’il n’a pas forcément participé à la préparation » de l’évasion, « qu’il n’a pas été violent », a-t-il ajouté.

« On peut comprendre que des gens veuillent s’évader, mais on ne peut pas accepter qu’on mette la vie d’autres gens en danger », a souligné pour sa part Me Pascal Winter, l’avocat du personnel pénitentiaire.

Le procès devrait durer trois semaines. Le verdict est attendu le 19 avril. »

 

Source : Lenouvelobservateur.fr – article du 02 avril 2013

Laisser une réponse»


Attaque du RER : une douzaine d’interpellations à Grigny

Fabien : 27 mars 2013 8 h 45 min : ACTUALITES, Coupures de presse – GIPN, Coupures de presse – RAID

2674997_grigny_625x390

 

« Une douzaine d’interpellations ont été effectuées ce mercredi matin à Grigny (Essonne) à la suite de l’attaque d’un RER D. Le samedi 16 mars, une vingtaine de jeunes avaient attaqué et dévalisé les occupants d’une rame à Grigny avant de prendre la fuite dans le quartier voisin de Grigny 2.

C’est dans cette cité que la vague d’interpellations s’est déroulée dès 6 heures. Près de deux cents policiers dont les membres du GIPN et du Raid étaient présents. Des guetteurs ont hurlé pour prévenir de l’arrivée des forces de l’ordre. Sans succès. Les équipes étaient déjà devant les portes des suspects, pour la plupart des mineurs âgés de 15 à 17 ans. Le directeur départemental de la sécurité publique, le patron de la police en Essonne, Luc-Didier Mazoyer, supervisait lui-même une équipe d’interpellation.

Lors des perquisitions, les enquêteurs ont retrouvé les vêtements que les auteurs présumés des faits portaient sur eux au moment de l’attaque. Des cartes d’identité de victimes ont également été découvertes au domicile de certains mineurs. Des objets du butin ont aussi été saisis.

A 7 heures, des équipes du Raid sont parties interpeller des suspects dans d’autres départements d’Ile-de-France. Une opération était notamment en cours à Montreuil (Seine-Saint-Denis).

Peu avant 8 heures, les personnes arrêtées à Grigny étaient conduites à Evry pour être entendus par la police. Au même moment, les abords de la gare, limitrophe du quartier, étaient encore sécurisés par les forces de l’ordre. Des arrestations étaient en cours dans d’autres endroits de la ville. Des mères de famille auraient également promis de livrer leur fils, absent au moment de l’interpellation.

La sûreté départementale de l’Essonne a travaillé à partir de la vidéosurveillance de la gare et ses alentours durant dix jours pour reconnaître et trouver les agresseurs présumés des passagers du train. Ce soir-là, vers 22 heures, le gang avait ratissé l’intégralité d’un RER et dérobé portables, argent et autres objets personnels. «Une attaque de diligence des temps modernes», avait résumé une source policière. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, s’était rendu sur place trois jours plus tard et avait demandé à toutes les victimes de porter plainte. »

 

Source : Le Parisien.fr – article écrit par Florian Loisy le 27 mars 2013

Laisser une réponse»


Marignane : deux hommes interpellés dans une enquête à caractère terroriste

Fabien : 7 mars 2013 17 h 17 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

2623815_0230158_640x280

 

« «Ils voulaient passer à l’action». Deux hommes de 19 et 21 ans ont été interpellés par la DCRI et des policiers du Raid jeudi matin à Marignane (Bouches-du-Rhône), dans le cadre d’une enquête à caractère terroriste. Selon une source policière, les deux hommes, auteurs de vidéos jihadistes diffusées sur la toile, avaient manifesté leur intention de fabriquer des explosifs et se procurer des armes.

Surveillance sur Internet

Selon le ministère de l’Intérieur, ces «deux individus ont fait l’objet d’une étroite surveillance, qui a donné lieu à l’ouverture d’une enquête judiciaire», fin février, pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes terroristes. Ils avaient en fait été détectés en novembre 2012 par la DCRI lors de surveillances, notamment sur internet. Sur leur profil Facebook,  ils s’étaient notamment «mis en scène en jihadistes», des «armes à la main», et avaient «posté une vingtaine de vidéos jihadistes», selon la DCRI. Ils avaient récemment envoyé un «courriel de menace» visant le président américain Barack Obama, dont on ignore la teneur exacte.

Leur «dangerosité» a amené les policiers de la DCRI à intervenir rapidement en raison notamment de la possibilité qu’il y ait des explosifs chez eux. Les perquisitions, toujours en cours jeudi matin, «se sont révélées fructueuses», selon une source policière, et, «en l’état des investigations», ont confirmé les «projets» des deux suspects, «agissant a priori seuls» et «sans doute un peu illuminés» mais «potentiellement dangereux».

«Ce n’est pas un terroriste» pour le frère d’un des jeunes

«Ce n’est pas un terroriste, il se contentait de regarder des vidéos sur internet» depuis un an, a affirmé le frère aîné d’un des deux jeunes interpellés. Il faisait ça «pour se faire montrer», a-t-il ajouté, à propos de ses agissements.

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a salué «l’action des services de police et de renseignement, qui ont, ces derniers mois, permis de mettre hors d’état de nuire des filières et individus particulièrement dangereux, et ce, alors même que la menace terroriste reste élevée sur l’ensemble du territoire». »

 

«  La police avait repéré un drapeau salafiste sur leur toit
La police municipale de Marignane avait signalé il y a dix jours la présence d’ « un drapeau salafiste » sur le toit de la maison dans laquelle les deux jeunes gens ont été interpellés jeudi matin par la police antiterroriste. Selon le maire de la commune, Eric Le Dissès, prévenu par la police, l’information avait été transmise « aux services spécialisés de l’Etat ». « Ce sont des faits visibles, et pour le moins répréhensibles », a-t-il encore dit. « Quand on fait ça, on le fait sciemment (…). On ne met pas un tel drapeau sans en connaître les conséquences, sans être motivés ». L’édile n’avait eu connaissance jusqu’ici d’aucun autre incident de ce type concernant ces personnes, connues de la justice mais pour d’autres catégories de faits, a-t-il précisé. »

 

 Source : Le Parisien – article du 07 mars 2013


Laisser une réponse»


Le retranché de Montreuil arrêté par le RAID

Fabien : 18 février 2013 22 h 01 min : ACTUALITES, Coupures de presse – RAID

« Les hommes du Raid sont arrivés à temps. Un homme de 36 ans, muni d’une arme de poing, s’est infiltré à l’heure du déjeuner dans la maison de quartier faisant également office de centre social à la cité Morillon de Montreuil (Seine-Saint-Denis). Il affirmait vouloir voir sa femme et s’est retranché dans les locaux. Informés, les services de police ont dépêché les hommes du Raid, a indiqué la préfecture.

 raid-1-455x258

Après négociations, l’homme a été finalement maîtrisé vers 15 heures.

Pistolet automatique 22 long rifle

D’après cette source, l’homme portait «un pistolet automatique 22 long rifle». Il avait fait sortir le personnel du centre social, situé au cœur de cette cité populaire, et déclarait vouloir se suicider. Selon les premiers éléments de l’enquête, cet habitant de la cité, qui a fondé le club de football local, «L’Olympique de Montreuil», était au chômage depuis de longues années et en instance de divorce.

Selon Sébastien Maire, directeur de cabinet du maire de Montreuil, «sa femme fait l’objet d’une mesure de protection judiciaire depuis un mois et demi en raison de violences conjugales. Il n’a pas le droit de l’approcher et réclamait de pouvoir à nouveau entrer en contact avec elle».

L’homme était rentré dans le bâtiment au moment de la pause déjeuner. «Il n’y avait personne dans le centre, il n’y a pas eu de violences», a précisé le directeur de cabinet. Un périmètre de sécurité a été mis en place le temps de l’intervention du Raid. »

 

Source : LeParisien.fr – article du 18 février 2013

Laisser une réponse»
« Page 133, 34, 35, 36, 37 »
Top