RAID – Livres


L’ex patron du RAID publie un livre sur les attentats et son limogeage

Fabien : 17 octobre 2017 19 h 32 min : A Lire, ACTUALITES, RAID - Livres

Flic d’élite, à la tête du RAID de 2013 à mars 2017, le Catalan Jean-Michel Fauvergue se livre dans un ouvrage à paraître ce jeudi 19 octobre chez Mareuil Editions.

Jean-Michel Fauvergue est un combattant pour la vie. La tuerie de Charlie Hebdo et la prise d’otages à l’Hyper Casher porte de Vincennes en janvier 2015, les attentats du 13 novembre à Paris quelques mois plus tard faisant 130 morts dans la capitale, l’assaut de Saint-Denis, l’attentat de Magnanville visant un couple de policiers en juin 2016, l’attaque du camion bélier sur la promenade des Anglais à Nice le 14 juillet, l’attentat dans une église à Saint-Étienne-du-Rouvray douze jours plus tard …

 

Jamais un chef du RAID n’aura dû faire face à autant d’attaques terroristes en quatre ans passés à la tête de la plus prestigieuse unité d’élite de la police.

De 2015 à 2017, Jean-Michel Fauvergue s’est confié à Caroline de Juglart, journaliste à M6. Il raconte son histoire et celle de son unité de l’intérieur.

Comment a t-il mené les hommes en noir au combat pour sauver la vie des otages? Qu’a t-il pensé au moment de donner le  « Top assaut » ? Comment a t-il réorganisé son service pour mieux lutter contre les nouvelles menaces terroristes et protéger ses concitoyens?

Dans ce livre, il partage aussi ses doutes, ses colères, ses moments de solitude et rend hommage à ses compagnons d’arme et aux politiques.

Sans faux semblant, il parle volontiers de ses passions et de ses amitiés. Un témoignage rare, sincère et (très) attendu qui participe au récit collectif de l’une des périodes les plus troublées depuis 20 ans en France.

Jean-Michel FAUVERGUE, chef du RAID de 2013 à 2017, passionné d’arts martiaux, a passé 39 ans au sein de la Police nationale.

Expert en sécurité, il a conseillé Emmanuel Macron pendant sa campagne présidentielle. Il est candidat pour le mouvement En Marche! pour les élections législatives de 2017 dans la Sème circonscription de Seine-et-Marne.

Caroline de JUGLART, est journaliste à la rédaction nationale de M6. Depuis janvier 2015, elle a suivi de nombreuses victimes des attentats en France.

Elle organise régulièrement des rencontres avec ceux qui marquent l’actualité ou pensent le monde autrement.

 

 

Laisser une réponse»


Christophe Baroche : un souffleur dans l’ombre des négociations du RAID

Fabien : 12 mars 2017 15 h 27 min : A Lire, ACTUALITES, RAID - Livres

« 11/03/2017 – 06H00 Paris (Breizh-info.com) – Le Souffleur de Christophe Baroche et Danièle Thiéry, est un ouvrage sorti début 2016 aux éditions Mareuil. Ce récit nous dans l’ombre des négociateurs du RAID, à côté du souffleur.

« Au théâtre, un souffleur est une personne qui souffle aux acteurs leur texte pour leur venir en aide. Bien que placé au milieu de la scène, il est invisible, son rôle est discret mais indispensable » peut-on lire dans l’ouvrage. C’est exactement le travail qui fût celui de Christophe Baroche, durant 16 années au sein du RAID.où il a apporté son savoir faire et ses compétences en matière de psychologie, en première ligne face aux forcenés et aux preneurs d’otage.

Dans le livre, l’auteur raconte son parcours, son expérience, ses théories appliquées sur le terrain face à des dangers publics. Christophe Baroche était présent, lorsque l’islamiste Mohamed Merah s’est retranché dans son appartement toulousain, comme sur de nombreux autres théâtres dramatiques.

C’est ce qu’il raconte dans un livre témoignage, passionnant. Nous avons interrogé l’auteur sur sa carrière.

Breizh-info.com : Tout d’abord, d’où vous est venu la vocation d’être psychologue clinicien  ? Et comment avez vous été par la suite attiré par le RAID ? 

Christophe Baroche : J’étais intéressé à l’origine par la criminologie et je souhaitais intégrer la police comme policier, je visais la brigade criminelle, mais à l’époque dans les années 80 la criminologie est rattachée au droit et à vrai dire peu développée en France.

Il fallait avoir un DEUG pour intégrer un certificat en crimino. N’étant pas intéressé par le droit je me suis dit que la psychologie était un domaine proche et que j’y ferais deux ou trois années et puis je bifurquerais en criminologie par la suite, mais finalement je ne l’ai jamais fait et je suis resté en psychologie.

Mon idée d’intégrer la police est restée intacte mais comme psychologue, après le service nationale (effectué à Brest), je me suis inscrit à un diplôme universitaire en criminologie à l’expertise mentale.

Là j’ai fait la connaissance d’un policier qui connaissait le premier négociateur du RAID, j’avais entendu parlé de lui dans un livre sur cette unité où il faisait beaucoup référence à l’apport de la psychologie dans les négociations.

Il parlait notamment de l’affaire Human Bomb de Neuilly où un homme avait pris en otage une classe de maternelle. Cette affaire m’avait beaucoup marqué à l’époque. Je m’étais dit qu’il y avait peut-être la place pour un psy et moi qui voulais faire un travail de terrain cela avait fait tilt.

Quand je rencontre ce policier qui connait Michel M. je me dis que la chance est au rendez-vous et que je ne dois pas la lâcher, le soir même j’appelle le négociateur du RAID, nous nous donnons un rendez-vous, qui sera reporté plusieurs fois mais j’arrive à le voir 4 mois après.

Cette rencontre est déterminante, pour lui et pour moi. J’ai alors la conviction que c’est là que je dois travailler, et lui est convaincu que j’ai le profil qu’il faut. Il y a juste un petit problème : il n’y a pas de poste de psy au RAID, il me faudra attendre 4 années pour qu’un tel poste soit créé avant de pouvoir y postuler et d’y être retenu

 

Breizh-info.com : Quels sont les qualités requises et indispensables pour faire votre métier ?

Christophe Baroche : Je crois qu’il faut être passionné par la matière et avoir la volonté d’aider. Être patient, résistant et pugnace ; si j’ose une comparaison il faut les qualités d’un marathonien…

 

 

Breizh-info.com : Question qui peu paraitre idiote mais pas tant que cela pour le non initié: pourquoi le souffleur n’est-il pas directement le négociateur lors des opérations de police ? Qu’est ce qui différencie les deux en terme de compétence et de personnalités ?

Christophe Baroche : Les situations sur lesquelles nous intervenons sont des situations de police, il est donc normal que ce soit un policier qui soit l’interlocuteur du forcené ou du preneur d’otage. C’est lui qui est légitime et qui de par sa fonction est l’autorité légale pour gérer cela.

Si vous vous annoncez dans une situation de crise comme psychologue vous n’avez aucune légitimité, si vous vous adressez à des délinquants ils vont doucement rire et si vous vous adressez à une personne déséquilibrée il va se sentir tout de suite considéré comme un malade mental et cela ne va rien arranger.

Et à la base, les psychologues ne sont pas formés à la négociation…

 

 

Breizh-info.com : Un psychologue peut-il être traumatisé par certaines affaires ? Avez vous des exemples qui vous ont particulièrement marqué, ou même laissé impuissant face à une situation donnée ?

Christophe Baroche : Etre traumatisé, cela reste une possibilité mais il faut pour cela avoir été directement confronté à sa propre mort ou avoir assisté à la mort d’un collègue juste à côté de soi ce qui ne m’est heureusement pas arrivé.

Par contre on est marqué par certaines situations, soit parce que nous ne sommes pas arrivés assez tôt et que nous n’avons pas réussi à empêcher le drame, soit parce que malgré tous nos efforts nous n’avons réussi à l’éviter.

Cela arrive et il faut le savoir dès que l’on s’engage dans ce type de travail, nous ne sommes pas tout puissants et nous devons accepter de ne pas toujours réussir. Ce qu’il faut c’est faire à chaque fois tout ce que l’on peut faire pour éviter des morts.

J’ai eu la chance pendant mes 16 années au RAID de ne pas perdre un otage ou un collègue et globalement j’ai connu beaucoup plus de réussites que d’échec. La balance est positive dans le cas contraire mes propos auraient certainement étaient différents.

 

Breizh-info.com : Dans le cadre de l’affaire Merah, considérez vous le déroulement final comme un échec ? Y’a t’il vraiment une possibilité de raisonner des « fous d’Allah » ? Une négociation au Bataclan aurait elle été envisageable selon vous ?

Christophe Baroche : La mort d’un homme est toujours un échec quel qu’il soit mais nous avons tout fait pour qu’il sorte vivant, la mort fut son choix. Pour ce qui est de négocier avec des terroristes, il ne peut y avoir de généralité ou une réponse unique, chaque situation et chaque individu est unique et ce qui n’a pas été possible avec certains hier le sera peut-être demain avec d’autres.

Pour le Bataclan l’urgence était de sauver les otages si le péril est immédiat la négociation n’a pas sa place ; ce qui est sûr c’est qu’en négociation (comme en amour) il faut être deux à la souhaiter…

 

 

Breizh-info.com : Vous déterminez 4 profils bien distincts dans votre ouvrage. Mais avec les années qui passent, de nouveaux profils ne naissent-ils pas ? La grille psychologique est elle à réévaluer aujourd’hui selon vous ?

Christophe Baroche : Les profils ne bougent pas beaucoup, et pas en quelques années, mais les profils ne sont que des aides à l’évaluation.

Certains individus ne rentrent pas dans un profil mais sont à cheval sur plusieurs, le psychologue doit de toute façon réévaluer chaque situation et chaque profil. Il ne doit pas s’en remettre uniquement à des grilles ou faire du copié- collé d’un cas à l’autre.

Tout ne peut pas rentrer dans des cases…

 

 

Breizh-info.com : Par ailleurs, lorsqu’un individu commet des actes motivés par une idéologie politique, ou religieuse, doit-on forcément lui trouver un « profil psychologique » situé dans les 4 catégories que vous définissez dans votre livre ?

Christophe Baroche : Les fanatiques de quelques idéologies qu’ils soient sont avant tout motivés par des problématiques intimes, problématiques masquées. Elles sont dissimulées sous une idéologie qui a l’avantage de repousser sur l’extérieur la responsabilité de leurs échecs et de leur mal-être, et de désigner des coupables qui deviennent des cibles.

Cela leur permet ainsi d’éviter toute remise en cause personnelle…les fanatiques ne sont pas des êtres à part ou échappant aux règles communes de la psychologie, ils n’en sont qu’une illustration particulière et souvent d’une époque.

L’avantage d’un profil psychologique permet de dépasser le leurre du fanatisme et son argumentaire fermé pour tenter de revenir à quelque chose de plus spécifique et aussi de plus commun et surtout de moins informe chez celui qui se trouve en face de nous afin de pouvoir établir un contact.

Il est sûr que les profils établis ne prétendent pas être une réponse à tout ; encore une fois elles sont une aide à l’évaluation qui doit à chaque fois trouver ce qu’il y a de spécifique et d’unique pour chaque cas …

 

 

Breizh-info.com : Y’a t-il des moments de joie, ou au moins de satisfaction, dans votre carrière, en première ligne de situations particulièrement périlleuses, glauques et violentes ?

Christophe Baroche : A chaque fois que l’on ressort d’une situation où l’on a contribué à éviter la casse ou à libérer des personnes saines et sauves la satisfaction est là.

Notre mission est de préserver des vies donc quand on y parvient, on a le sentiment d’avoir rempli sa mission, particulièrement lorsque cela fut périlleux et que tout pouvait basculer à chaque instant…

 

Breizh-info.com : Aujourd’hui, quel regard portez vous sur votre carrière ? Que devenez vous ?

Christophe Baroche : Ma carrière n’est pas finie donc je n’ai pas réellement de regard ou de recul, mais sur mes années à la négociation du RAID j’ai le sentiment d’avoir été utile et d’avoir vécu des moments exceptionnels, forts, avec des gens qui partageaient le même engagement que moi pour leur métier avec cette différence qu’ils y engageaient leur vie tout en protégeant la mienne.

Ma carrière se poursuit maintenant à la Direction Centrale de la Police Judiciaire et plus exactement à l’office Centrale pour la répression des violences aux personnes (OCRVP).

Le travail y est très différent mais je continue à apporter mon aide aux policiers, maintenant sur des affaires criminelles afin de déterminer les profils d’auteurs d’homicides et d’agressions sexuelles, de les assister lors des auditions.

J’ ai le sentiment d’être toujours utile et de poursuivre ce qui m’a motivé pour la psychologie et pour la police depuis le début : comprendre, résoudre, protéger… »

Source : www.breizh-info.com – article écrit le 11 mars 2017 par Yann Vallerie

Laisser une réponse»


Médecin du RAID : Vivre en état d’urgence de Matthieu LANGLOIS

Fabien : 15 octobre 2016 6 h 31 min : A Lire, RAID - Livres

Médecin du RAID : Vivre en état d’urgence, de Matthieu LANGLOIS

« Que se passe-t-il sur une scène d’attentat ? Peu de gens le comprennent, peu le savent, beaucoup imaginent. D’autres fantasment… Et certains rapportent de fausses informations. Ce que j’ai vécu, en tant que médecin-chef du RAID est mon quotidien. Nous sommes formés pour « Servir sans faillir « . Alors pourquoi m’exprimer ? Je le fais surtout pour les blessés dont la plupart ne savent pas comment ils s’en sont sortis. Face à la menace, qu’elle provienne d’armes de guerre ou d’explosifs, tout secours improvisé est d’autant plus inefficace qu’il peut entraîner la mort du secouriste. C’est la règle du métier : on ne peut soigner un blessé alors qu’un tireur est susceptible de nous prendre pour cible. J’ai considéré qu’il fallait avoir le courage de dire la vérité et d’expliquer ce que nous vivons. »

Biographie de l’auteur

Matthieu Langlois est médecin-chef du RAID depuis 2007. Il a été notamment chargé de la coordination des opérations médicales dans les interventions du RAID après les attentats de Paris au Bataclan, de Toulouse et de l’Hyper Cacher. Frédéric Ploquin est grand reporter à Marianne. Il est l’auteur avec Jacques Derogy de Ils ont tué Ben Barka, Une affaire sous François Mitterrand (2001), ou des Carnets intimes de la DST (2002, 2003, cosignés avec Eric Merlen).

Disponible dans les librairies et sur internet dés le 19 octobre 2016 au prix de 15, 90 euros.

Détails sur le produit

  • Broché
  • Editeur : Editions Albin Michel (19 octobre 2016)
  • Collection : ESSAIS DOC.
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2226391886
  • ISBN-13: 978-2226391889
  • Dimensions du produit: 22,5 x 1,6 x 14,5 cm
Laisser une réponse»


Biographie de Jean-Louis Fiamenghi « Dans le secret de l’action »

Fabien : 25 janvier 2016 19 h 01 min : A Lire, RAID - Livres

« Jean-Louis Fiamenghi fait partie de ces derniers grands flics qui ont jalonné l histoire de la police. De jeune enquêteur au début des années 1970 au grade de préfet, son parcours est un modèle de réussite. « Fiam » c est d abord l homme des unités d intervention (BRB, BRI, GIPN, RAID) et des interpellations à risque. Il a connu les grandes heures de l Antigang du commissaire Broussard et fut l un des principaux acteurs de l interpellation de Mesrine. Il révèle, pour la première fois, son rôle capital, porte de Clignancourt : il est l un des cinq hommes qui se trouvaient dans le fameux camion bâché. Ce camion et ces policiers que personne n a jamais pu identifier…

« Fiam » est aussi le spécialiste des opérations spéciales au sein de la SORS, une unité des RG, chargée de lutter contre les groupes séparatistes basques, bretons, corses et islamistes. Dans cet ouvrage, il raconte comment il a participé à la neutralisation du groupe Beghal proche des auteurs des attentats de janvier 2015. Il livre aussi pour la première fois son témoignage sur l arrestation d Yvan Colonna dont il fut l un des principaux acteurs. Nommé chef du RAID, la prestigieuse unité d intervention de la police nationale, puis patron du SPHP, le Service de protection des hautes personnalités et enfin préfet – il règlera définitivement la violence des hooligans du PSG, Jean-Louis Fiamenghi nous plonge véritablement dans les coulisses de ces unités d élite, celles qui sont toujours en première ligne lorsque le terrorisme frappe. Le témoignage rare d un homme au coeur de l action. »

 

 

 

Laisser une réponse»


Le souffleur : dans l’ombre des négociateurs du Raid

Fabien : 21 janvier 2016 19 h 20 min : A Lire, RAID - Livres

« En 1998, après des années d’approche, Christophe Baroche, psychologue, intègre le RAID, l’unité d’élite de la police nationale ! C’est une première. Les psy n’ont pas encore très bonne presse parmi les policiers et sa marge de manœuvre est limitée. Il va donc s’introduire dans le créneau étroit de la négociation de crise, une doctrine encore en friche à cette époque en France où l’on a coutume de régler les crises par l’intervention de la force.

Avec les premiers négociateurs du RAID et en se nourrissant des expériences américaines et sud-africaines, il va participer à la construction de cette matière, établir des profils de forcenés et preneurs d’otages, à partir d’observations en situations de crise. Ces « cas » qu’il expose dans son livre évoquent aussi bien l’inconnu retranché chez lui avec des armes que des affaires beaucoup plus médiatiques sur lesquelles ses compétences ont été grandement sollicitées, tel le dangereux terroriste de Toulouse cerné par le RAID et bien d’autres encore…

Bien au-delà d’une compilation de souvenirs, Le souffleur est un témoignage écrit avec Danielle Thiéry. Celui d’un homme qui est allé au bout de ses motivations, dont la pudeur et la modestie ont valeur d’exemple pour ceux qui croient encore à la vertu de la parole contre la dictature de la violence et surtout, peut-être, pour ceux qui n’y croient plus, particulièrement en ces périodes troublées. Christophe Baroche est psychologue clinicien. Il totalise 18 ans de pratique dans la police dont 16 années au RAID au cours desquelles il est intervenu sur plus de 250 affaires de négociation (individus retranchés et prise d’otage…).

Danielle Thiéry est l’une des premières femmes commissaires divisionnaires. Auteur à succès, elle a reçu le prix du Quai des orfèvres pour son livre Des clous dans le coeur (Fayard)« 

 

Caractéristiques

Titre
Le souffleur : dans l’ombre des négociateurs du Raid
Date de sortie
24/03/2016
Prix
19  euros
Auteur(s)
Christophe Baroche, Danielle Thiéry
Traducteur(s)
Collectif
Éditeur
Mareuil
Rayon
Sociologie et Anthropologie/Oeuvres, études et analyses Sociologie et Anthropologie
Reliure
Broché
Nombre de pages
272
ISBN / EAN
978-2-37254-031-5 – 9782372540315
Format
22 x 14

 

 

 

Laisser une réponse»


Le RAID, l’ultime recours

Fabien : 2 août 2015 17 h 19 min : A Lire, RAID - Livres

Ultime recours de la police, le RAID est appelé lors des crises les plus graves : cette unité d’élite, référence en matière de contre-terrorisme, intervient dès que la vie de citoyens français est en jeu. Fondé par l’emblématique Robert Broussard et par Christian Lambert (qui fut ensuite chef du service), le RAID a acquis ses lettres de noblesse en effectuant des centaines d’interpellations de criminels dangereux et de terroristes basques, corses et islamistes. C’est lui qui a arrêté les quatre chefs d’Action Directe (1987) et qui a délivré les enfants de la maternelle de Neuilly pris en otage par Human Bomb (1993). Ce sont ces policiers qui ont neutralisé Mohamed Merah, le tueur de l’école Ozar-Hatorah (2012) et Amedy Coulibaly, le preneur d’otages de l’Hyper Cacher (janvier 2015).

Grâce à plus de vingt témoignages d’acteurs de premier plan et à de nombreuses photographies inédites, Le RAID, l’ultime recours fait découvrir, de l’intérieur, cette unité hors normes. Cet album plonge le lecteur dans le quotidien de ses héros anonymes (sélection, entraînement, spécialités…) et fait revivre 30 ans d’opérations, des plus célèbres aux plus secrètes.

Auteur : Jean-Marc Tanguy

Format : 22,3 x 22,3 cm

Nombre de pages : 256

Couverture : brochée avec rabats

Collection : Beaux Livres

Illustrations intérieures : plus de 120 documents rares ou inédits

Prix : 26,90 euros

Lien vers le site de commande du livre

 

Laisser une réponse»


Le RAID à l’épreuve du feu

Fabien : 24 février 2015 20 h 59 min : A Lire, RAID - Livres

La France, victime d’attentats terroristes, décide de se donner les moyens de lutter. Elle réorganise les services policiers et en crée de nouveaux. C’est là qu’interviennent trois anciens d un groupe d’intervention, le RAID. Trois figures emblématiques, trois copains liés par le même destin, qui ne comptent plus les coups durs, les libérations d’otages, les forcenés de tous poils et les interpellations matinales. Bientôt ils prendront leur retraite et pensent en avoir fini avec les opérations, mais le destin en a décidé autrement… Suite à une crise majeure, une prise d otages importante, ils vont reprendre du service. Ils vont jouer là leur dernière scène, mais à leur façon, avec panache, comme des seigneurs. Parallèlement, un mouvement terroriste international évolue dangereusement et sa figure de proue, Afid semble être de tous les coups et vouer une haine tenace à la France… Robert Paturel, après avoir passé vingt ans au Raid comme intervenant et formateur, a terminé sa carrière de policier en tant que négociateur. Aujourd’hui à la retraite, il continue les formations dans différents domaines liés à l’intervention, et est également consultant en sécurité (adacfrance.com).

L’histoire est la même que la première version « Les panthères noires de Bièvres », Robert Paturel a rajouté un bonus de vingt pages,à la fin « histoire du RAID » ou il raconte un peu la vie du groupe et où il  parle du ressenti des hommes lors d’interventions.

 

Laisser une réponse»


Action, armes et tir – Hors série sur le RAID

Fabien : 23 septembre 2014 21 h 30 min : A Lire, RAID - Livres

IMG

Retrouvez le hors série du magazine consacré au RAID.

Textes de Jean-Pierre Husson et les photos de notre partenaire Frédéric Coune.

Le sommaire du magazine :

– Les origines  : du RAID à la FIPN

-Champ de missions : une palette élargie

– Flexibilité et fluidité dans l’action

– Des spécialités sur-mesure

– Le RAID : échelon central de la FIPN

– L’armurerie du RAID : la « caverne d’Ali Baba »

Laisser une réponse»


Nouveau magazine FLASHBANG

Fabien : 14 janvier 2013 21 h 34 min : A Lire, Divers - Livres, RAID - Livres

Dom André, gérant de « BIGDOMPHOTO« , partenaire de notre site,  m’informe de la sortie de son premier magazine : FLASHBANG

Après quelques années en tant que photographe free-lance pour divers magazines européens, Dom André concrétise un projet et un rêve qu’il avait en tête depuis pas mal de temps.

Cover-FLASHBANG-V1 small

FLASHBANG se positionne de manière radicalement différente par rapport aux publications existantes :

– 160 pages
– plus de 400 photos toutes inédites
– pas de publicité !
– impression et papier hauts de gamme
– 4 numéros par an
– 3 unités du monde entier par numéro
– distribution mondiale
– textes (très peu) en anglais

De prestigieuses unités, parfois très discrètes et rarement photographiées, lui ont accordé leur confiance et ont accepté de lui ouvrir leurs portes.
Même si il ne peut pas les dévoiler à l’avance, il y aura de belles surprises !
Dans FLASHBANG, pas d’essais de matériels, de géopolitique ni de polémique, mais une immersion au coeur des unités les plus opérationnels du monde entier pour découvrir leurs capacités et leurs savoir-faire en images.

FLASHBANG sera présenter officiellement au Shot Show de Las Vegas (stand 20617) le 15 janvier et sera ensuite rapidement disponible en ligne à l’adresse suivante:

http://www.flashbang-mag.com

 

Site internet Bigdomphoto : http://www.bigdomphoto.com/

Page facebook : https://www.facebook.com/Bigdomphoto

http://flashbang-mag.com/preview/

 

Laisser une réponse»


Raconte moi le RAID

Fabien : 31 décembre 2012 9 h 35 min : RAID - Livres

nane-068-raconte-moi-le-raid

Créé voici plus de vingt ans pour lutter contre toutes les formes de terrorisme et de grand banditisme, le RAID est une unité d’élite de la Police nationale.

Ce petit livre vous fera découvrir les missions variées qui sont confiées aux hommes d’exception qui composent le RAID, la neutralisation d’individus dangereux n’étant qu’une petite partie de leur activité. Ce sont autant de spécialistes du tir de haute précisionde varappe, de plongée, de parachutismede motocyclisme, d’effractionde négociation, de cynophilie et de recherche d’explosifs…qui s’engagent à « servir sans faillir ».

 

 

Laisser une réponse»
« Page 1, 2, 3 »

Top