Le chef du RAID reconduit pour trois années supplémentaires

Fabien 31 mars 2020 0
Le chef du RAID reconduit pour trois années supplémentaires

« Le chef du RAID rempile pour trois années supplémentaires. Le contrôleur général Jean-Baptiste Dulion, 50 ans, se voit prolongé pour trois ans à la tête de l’unité d’élite de la Police. Un arrêté en ce sens, daté du 9 mars 2020, vient de paraître ce samedi au Journal Officiel.

 

Logo du RAID

Auparavant à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Jean-Baptiste Dulion, avait succédé en mars 2017 à Jean-Michel Fauvergue.

Celui-ci avait été élu quelques mois plus tard député de La République en marche (LREM).

Créé en 1985, onze ans après le GIGN, le RAID (pour recherche, assistance, intervention et dissuasion) regroupe quelque 450 hommes et femmes.

L’unité centrale du RAID est installée dans un ancien couvent, à Bièvres, à une dizaine de kilomètres de Satory. L’unité d’intervention de la Police, en première ligne lors des attentats de 2015, compte treize antennes, dont dix en métropole.

 

 

 

Changement de chef cet été au GIGN

Quelques jours après la passation de commandement entre MM. Fauvergue et Dulion, le colonel Laurent Phélip avait succédé au général Hubert Bonneau à la tête du GIGN.

Selon les informations de L’Essor, Laurent Phélip, aujourd’hui général, quittera son poste cet été.

Le colonel Ghislain Réty, actuellement à la Direction des opérations et de l’emploi (DOE) lui succèdera le 1er août avant de prendre ses étoiles de général de brigade.

Le GIGN comprend 380 hommes et femmes. D’ici à la fin de l’année, les six antennes GIGN (AGIGN) de métropole (Toulouse, Reims, Dijon, Orange, Nantes et Tours) seront placées sous le contrôle opérationnel du GIGN de Satory. Chaque antenne devrait alors compter 50 hommes. Ce qui porterait l’effectif total de l’unité d’élite de la Gendarmerie à près de 700 personnels.

L’unité de coordination des forces d’intervention (Ucofi), créée en 2010, gère la coordination et la coopération entre les unités d’élite de la Gendarmerie et de la Police. Elle propose également des exercices communs et des procédures d’engagements communs.

Le GIGN et le RAID ont ainsi effectué plusieurs exercices communs d’intervention sur fond de tueries ou de prises d’otages de masse. »

 

 

 

Source : L’Essor de la Gendarmerie – article écrit par PMG le 28mars 2020

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.

Top