Retranché à Charleville-Mézières, il menaçait de tuer son père: le RAID intervient dans la nuit de dimanche à lundi

Fabien 22 juin 2020 0
Retranché à Charleville-Mézières, il menaçait de tuer son père: le RAID intervient dans la nuit de dimanche à lundi

« Un Carolomacérien d’une trentaine d’années a été interpellé par le Raid de Lille dans la nuit de dimanche à lundi. Il menaçait de séquestrer et de tuer son père avec une arme blanche.

 

Un réveil matinal pour les habitants de la rue des Granges-Moulues à Charleville-Mézières.

Ils racontent avoir été tirés de leur sommeil à 5 h 30. « Il y avait beaucoup de véhicules, gyrophares allumés, parmi lesquels se trouvait un blindé ; c’était une sorte de voiture bélier. »

« Il y avait beaucoup de policiers et de chiens, mais nous n’étions pas inquiets. C’était juste impressionnant, si tôt le matin. » « J’ai remis les enfants au lit, pour qu’ils finissent leur nuit. »

Personne n’a été retrouvé blessé ou tué, lors des reconnaissances des policiers

Le Carolomacérien, que diverses sources officielles décrivent « très excité », « alcoolisé » et « peu cohérent », prétend en effet « avoir l’intention de tuer l’un de ses proches ». Ce qui motive notamment les forces de l’ordre à faire appel à l’unité du RAID de Lille pour le maîtriser.

Arrivant sur place vers 5 h 30, les policiers d’élite prennent la suite des opérations en charge.

Ils évacuent les cabanons et caravanes se trouvant à proximité de la maison. Ils entament les négociations avec le mis en cause.

Particulièrement véhément, ce dernier refuse de se rendre. Aussi le RAID décide-t-il de donner l’assaut vers 7 h 40.

L’homme est interpellé « sans dommages », avant d’être placé en garde à vue.

Aucune personne n’est retrouvée blessée ou tuée, lors des reconnaissances des policiers.

« Sur les coups de 9 h 30, n’y avait plus rien, décrit un voisin. L’opération s’est terminée aussi vite qu’elle a commencé. »

S’est ensuivi l’ouverture d’une enquête, permettant de connaître les motivations du Carolomacérien et les circonstances de ce qui a été perçu comme une agression sur ascendant avec arme. »

 

 

Source : L’ardennais.fr – article écrit le 22 juin 2020

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.

Top