Saint-Brieuc. La police démantèle un vaste trafic, l’auteur des coups de feu à Ginglin arrêté

Fabien 1 février 2020 0
Saint-Brieuc. La police démantèle un vaste trafic, l’auteur des coups de feu à Ginglin arrêté

« En début de semaine, la police de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) et le Raid ont démantelé un important trafic de cocaïne et de cannabis. Dix-neuf personnes ont été interpellées. La drogue venait directement de Martinique. L’auteur du coup de feu, place de la Cité, est lié à ce trafic.

 

Pour les policiers du commissariat de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), le coup de filet réalisé cette semaine a mis un terme à huit mois d’enquête dans le milieu de la cocaïne. Une vague d’interpellations impressionnante, avec une soixantaine de fonctionnaires, dont les policiers du RAID, a eu lieu entre lundi et mercredi, boulevard de l’Atlantique dans les quartiers de l’Europe et de Balzac.

 

L’affaire a débuté en juin 2019 par des plaintes de riverains qui dénonçaient des tapages, des incivilités et des allées et venues incessantes dans un logement du boulevard de l’Atlantique.

Les enquêteurs du groupe de voie publique ont rapidement compris qu’il s’agissait d’un point de fixation d’un trafic de stupéfiants.

Beaucoup de consommateurs de cocaïne, déjà connus des services de police, s’y rendaient régulièrement.

 

 

Les interpellations déclenchées par les coups de feu

Les enquêteurs ont mis en place des filatures et des écoutes téléphoniques. Ils ont découvert une organisation du trafic bien rodée avec un Martiniquais à sa tête.

Des nourrices étaient chargées de garder la drogue, qui était transportée dans des valises.

Un réseau de revendeurs a également été identifié. La cocaïne était importée directement de Fort-de-France par des mules qui voyageaient avec la drogue conditionnée dans leurs corps. « Quand ils étaient partis là-bas, le trafic était atone localement », indique un enquêteur.

 

Le coup de filet de cette semaine a été accéléré par un fait qui s’est produit mercredi 21 janvier, place de la Cité.

Vers 19 h, un jeune homme a été visé par des coups de feu en pleine rue.

Un règlement de compte « sur fond de querelle amoureuse », indique la police, qui n’a rien à voir avec le trafic en tant que tel.

Mais les enquêteurs ont très vite compris que l’auteur des coups de feu était l’homme de 21 ans, à la tête du réseau de drogue, qu’ils pistaient depuis le mois de juin.

 

 

19 personnes interpellées

Au regard de ces faits, sachant cet homme potentiellement armé, propriétaire d’un pit-bull et donc probablement « dangereux », les policiers ont déclenché l’opération.

Ils ont fait appel au RAID, qui dispose d’une antenne près de Rennes. Une soixantaine de policiers, dont quatre équipes cynophiles, ont défoncé les portes de plusieurs logements à 6 h, lundi.

Le « noyau dur » du trafic a été interpellé. Les consommateurs ont été arrêtés dans un second temps.

En tout, 19 personnes ont été interpellées. La tête de ce réseau plus tardivement, après s’être cachée.

 

 

Comparution immédiate ce vendredi

Les perquisitions chez les nourrices ont permis aux policiers de découvrir 1,5 kg de cannabis et 60 gr de cocaïne conditionnés pour la vente, une arme de poing et 7 200 €. Des emballages ont également été retrouvés. Ils permettaient de transporter la cocaïne dans les appareils digestifs des « mules » depuis la Martinique.

Si les simples consommateurs ont été relâchés rapidement, les autres devraient être présentés vendredi 31 janvier 2020, le matin, au parquet de Saint-Brieuc, en vue d’une comparution immédiate dans la journée. »

 

 

Source : Ouestfrance.fr – article écrit le 30 janvier 2020

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.

Top