Prison : le RAID met fin à la prise d’otage

Fabien 7 octobre 2021 0
Prison : le RAID met fin à la prise d’otage

« Le centre pénitentiaire de haute-sécurité de Condé-sur-Sarthe, ouvert en janvier 2013, a connu plusieurs incidents graves alors qu’il est l’un des plus récents et modernes de France. 

 

Un détenu violent de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne), Sofiane Rasmouk, condamné à perpétuité pour viol et tentative de meurtre, a agressé et retenu en otage, hier, pendant plusieurs heures deux surveillants, avant de se rendre en début d’après-midi.

« La prise d’otage est terminée. Le détenu s’est rendu. J’apporte mon soutien aux deux surveillants victimes et je félicite chaleureusement les personnels des Éris (équipes régionales d’intervention et de sécurité, ndlr) et du RAID qui ont permis ce dénouement rapide », a déclaré le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti sur Twitter.

Le ministre s’est rendu sur les lieux en milieu d’après-midi, selon des journalistes sur place. Il s’est entretenu avec des personnels mobilisés pendant la prise d’otages dans cette prison, l’une des plus sécurisées de France.

« On a évité le pire », a commenté M. Dupond-Moretti en félicitant plusieurs personnels. L’un d’eux lui a indiqué que le preneur d’otages avait des revendications confuses et avait utilisé un couteau qu’il a « lui-même usiné ».

Un des deux surveillants a été blessé à l’œil droit et a été pris en charge par un médecin et un psychologue, selon le ministère de la Justice.

Le détenu n’a pas été blessé, selon la même source.

 

 

Un surveillant blessé

La prise d’otage a commencé à 10 h 15, une surveillante a été libérée à 12 h 05 et le détenu s’est rendu à 14 h 00, selon le ministère de la Justice.

Le détenu était arrivé le 17 septembre dans l’établissement normand, a déclaré le procureur de la République d’Alençon François Coudert, lors d’une conférence de presse.

La surveillante a été libérée « volontairement » vers midi et son collègue l’a été après intervention du RAID, le preneur d’otage ayant alors « accepté volontairement de se rendre », a ajouté le procureur.

Selon une source syndicale et une source policière, le preneur d’otages est Sofiane Rasmouk.

Cet homme athlétique, diagnostiqué « psychopathe » lors d’un procès, a été condamné dans des affaires de viols, tentative de meurtre, vols, trafic de stupéfiants, outrages ou dégradations.

En septembre 2017, une peine de réclusion criminelle à perpétuité pour viol, tentative de viol et tentative de meurtre sur deux jeunes femmes en 2013 avait été confirmée alors qu’il était en semi-liberté.

La cour d’assises avait fait passer la peine de sûreté de 18 à 22 ans.

Selon le procureur, l’homme avait par ailleurs « déjà dans le passé été condamné pour des faits de violence sur personne dépositaire de l’autorité publique dans un lieu de détention précédent ». »

 

 

Source : nrpyrenees.fr – article écrit le 06 octobre 2021

Photo © Jean-François Monier / AFP

 

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.

Top