ARMEMENT DU RAID

Fabien 22 septembre 2014 0
ARMEMENT DU RAID

 

 

A la création du RAID, en octobre 1985, l’armement se résume aux revolvers Manurhin MR73 à canon 4 pouces en 357 Magnum, aux pistolets Beretta 92SB, aux revolvers Smith & Wesson bodyguard à canon de 2 pouces en 38 Spécial ainsi que quelques Uberti Derringer à 2 coups (toujours en 38 Spécial). Les pistolets mitrailleurs utilisés étaient de marque Uzi standard en 9×19.
Les fusils d’assaut étaient les Sig 543 et Ruger Mini 14 avec designateur laser couplé à la détente en 223 Remington (5,56 x 45). Le choix des fusils à pompe en calibre 12 se porte sur le Remington 870 et le Beretta RS200.
Pour le tir de précision, les hommes du RAID ont recours aux carabines Steyr SSG 69 équipées d’une lunette Kahles et aux fusils Bar semi-automatiques en calibre 308 (7,62 x 51).

Les interventions se succédant dans des conditions parfois périlleuses, l’armement suit rapidement l’évolution technique du matériel et les premières armes devenues obsolètes sont rapidement remplacées.

Différentes armes de poing sont utilisées depuis, dont les pistolets 9×19 suivants : Beretta 92F et FS, Sig Sauer p226, CZ99, Jericho 941, Glock 17, 17L et 26 ainsi que le petit revolver Ruger SP101 en 38Spécial. En terme de pistolets mitrailleurs les HK MP5 K et standards s’imposent vite.

En 1998, le FN P90 belge est adopté en raison de sa munition de 5,7 x 28 (destiné à des missions civiles offrant un appui feu intéressant tout en limitant les effets collatéraux).
Les fusils d’assaut sont essentiellement des Sig 553, puis HK53 et G36 en 5,56 x 45.
Les fusils de précision sont remplacés par l’Ultima Ratio de Gilles Payen en 7,62 x 51.
Quant aux fusils à pompe en calibre 12, plusieurs modèles se succèdent notamment les Franchi Spas 15 et Pa 3, le Beretta M3P et les Benelli M1, M3 et M4. L’auteur mentionne que le lanceur de grenades HK modèle 69 remplace le Fédéral 38mm.

Actuellement, l’armement individuel est constitué d’un pistolet Glock 17 équipé d’une lampe Surfire ou Streamlight TLR2 porté dans un holster de cuisse et d’un pistolet Glock 26 porté sur le gilet d’assaut. Il est à noter que quelques revolvers sont encore en dotation, comme le Smith & Wesson 340PD en titane, calibre 38 et 357, notamment pour l’équipe de négociation et pour certaines missions de protection dans les avions.
Quant au Glock rafaleur modèle 18, il est présent en plusieurs exemplaires dans la panoplie des hommes en noir.
L’armement individuel est également constitué d’une arme longue par fonctionnaire : le fusil d’assaut HK G36C est équipé d’une lampe Surfire M900 et d’une visée holographique Eotech ou le fusil russe semi-automatique type Kalachnikov, Molot Vper-12E; calibre 12/76 (équipé d’une aide à la visée holographique Eotech, d’une lampe laser tactique Streamlight TLR2, d’une poignée avant pliante et d’un dégazeur) pour les membres des groupes effractions. Cette dernière arme remplace pratiquement tous les autres modèles de fusils calibre 12 depuis 2005 en raison de ses caractéristiques techniques et de sa fiabilité. Ce fusil polyvalent peut servir à dégonder les portes grâce aux cartouches 12/70 Fiocchi Démolition, et d’appui couverture aux groupes d’assaut dans un bâtiment avec les cartouches 12/70 MSP.

La gamme des pistolets mitrailleurs en 9×19 toujours en service se limite aux HK MP5SD (avec silencieux). Deux mini Uzi sont également réservés pour les plongeurs. Le FN P90 est toujours utilisé à ce jour.

Le RAID et le GIPN ainsi que le SPHP sont également envoyés pour renforcer la protection de l’ambassadeur de France à Damas mais également à Beyrouth et à Kaboul. Lors de ces missions, les policiers de la FIPN sont armés de G36C ( certaines armes sont équipées de lance-grenades 40 mm) mais également de SCAR H (7,62 x 51) et du SCAR L (5,56 x 45), ils disposent de Glock 17 en arme de poing.

Depuis l’affaire du gang de Roubaix en 1996, concernant l’arrestation d’extrémistes lourdement armés qui dégénéra en fusillade, le RAID s’équipe alors de deux mitrailleuses belges Minimi, une en calibre 5,56×45 et l’autre en 7,62×51 et dispose toujours de sa vénérable mitrailleuse MG-3 en 7,62.

Pour le tir à longue distance dit sniping, l’unité dispose de 28 Tireurs Haute Précision (THP), chacun équipé d’un fusil PGM Ultima Ratio en 7,62×51. Ces fusils sont munis d’optiques performantes telles que la lunette de visée américaine Nifht Force (3,5x15x56), lunette de visée américaine jour/nuit ITT (2,5x10x56) couplée avec un intensificateur de lumière allemand Hensoldt NSV80 et d’un pointeur illuminateur infrarouge américain Insight AN/PEQ -2A.

Quelques HK 417 semi-automatiques, calibre 7,62×51 à canon 16 pouces viennent renforcer cette dotation. Ces armes sont équipées d’Eotech avec module L3 escamotable par basculement (grossissement x3) , lampe et bipied.

Pour le tir à très longue distance, les tireurs d’élite disposent du PGM Hécate II en calibre 50 (le tir antipersonnel avec cette arme est interdit en France) et du fusil monocoup MC Milan du même calibre.
Plus spécialisé, les chuteurs opérationnels du RAID peut également sauter avec le fusil de précision PGM Ultima Ratio mais dans sa version commando avec la crosse pliante, tandis que le tireur d’élite utilisera un HK G36 L ou HK 417 avec lunette Trijcon et récupérateur d’étuis lors des tirs d’appui à partir d’un hélicoptère.

Pour être complet, l’unité d’élite de la Police Nationale dispose de lanceurs de grenades HK 69 en 40mm, du lanceur 40 mm Brugger & Thomet, du Flash Ball Super-Pro et du pistolet à impulsion électrique Taser.

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.

Top