Dans le cadre de l’opération septembre en or, l’amicale de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Paris collecte de l’argent pour les enfants malades du cancer. Elle commercialise un écusson et les revenus seront intégralement reversés à l’institut Gustave Roussy de Villejuif (Val-de-Marne).

Les hommes forts de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Paris ont aussi un grand cœur. Depuis le début du mois de septembre, l’amicale de ce service d’élite de la police judiciaire, vend un écusson, dans le cadre de l’opération septembre en or, destinée à lutter contre les cancers qui touchent les enfants.

Cette initiative a été lancée, jeudi dernier et se poursuivra jusqu’au 30 septembre pour collecter des dons.

« Tous les ans à la rentrée notre amicale s’associe avec une œuvre généreuse et cette année notre choix s’est porté sur l’institut Gustave Roussy de Villejuif (Val-de-Marne), explique le président de l’amicale.

Le choix s’est porté sur cet hôpital car l’enfant d’un de nos collègues a été touché par cette maladie et il a été soigné là-bas ».

Le centre régional contre le cancer en plus d’être un des plus renommés d’Europe en matière de recherche offre aussi des activités d’accompagnement pour l’entourage des petits malades.

« Les parents peuvent par exemple dormir sur place, ajoute le fonctionnaire et on a trouvé cela sympa ». En France, ce sont près de 2 500 nouveaux cas de cancer pédiatrique qui sont détectés par an et 500 décès.

Cette campagne de sensibilisation et d’appel aux dons sert à mettre en œuvre les moyens nécessaires à l’élaboration des traitements d’aujourd’hui et surtout de demain.

Le produit de la vente sera remis à l’institut en fin de mois

Ces policiers parisiens ont décidé d’épouser cette cause en commercialisant un écusson estampillé d’un ruban doré, de nounours et d’une gargouille qui tient des ballons colorés.

Cet objet est disponible sur le site de COPS13 qui est un équipementier destiné aux forces de l’ordre.

À la fin du mois, le produit de cette vente sera symboliquement remis à l’institut avec des écussons pour les enfants qui adorent ces policiers costaux spécialistes de l’action.

Cette unité compte une centaine de fonctionnaires.

Leur mission consiste à intervenir quand survient un attentat ou une prise d’otage.

Les parisiens connaissent bien leurs imposants véhicules blindés noirs et leurs impressionnantes tenues de travail.

Mais la BRI ce sont aussi des groupes d’enquête capables de suivre les tenants du grand banditisme à la trace et de travailler main dans la main avec leurs collègues dans les services qui gèrent la procédure d’enquête.”

Source : LeParisien.fr – article écrit le 03 septembre par Julien Constant

Photo © LP/Thomas Salomon

Author

admin@fipn-sdlp.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!