Fondé en 1985, le Raid compte 300 policiers surentraînés en France. Reportage au Raid de Rennes qui intervient dans le grand Ouest sur des opérations à haut risque.

Quand ils interviennent, c’est forcément pour des opérations à haut risque ou particulièrement dangereuses. Les policiers du Raid (Recherche, assistance, intervention, dissuasion), unité fondée en 1985 et qui fête aujourd’hui ses 30 ans d’existence, sont des hommes surentraînés.

Leurs spécialités : les prises d’otage, les forcenés, la sécurité des personnes importantes, l’interpellation de gens particulièrement dangereux ou encore le terrorisme.

S’adapter à n’importe quel scénario

L’unité rennaise du Raid compte 20 hommes capables, en moins de quinze minutes, de partir sur n’importe quelle mission. Et quand ils ne sont pas sur le terrain, ils passent leur temps à s’entraîner encore et encore.

 
 
Chacun a une spécialité : l’effraction, les explosifs, la négociation, le tir de haute précision, l’escalade… Objectif : affronter n’importe quel scénario avec une grande maîtrise.

Servir sans faillir
Chaque policier du Raid, en mission, porte un équipement de près de 40 kg. Gilet tactique anti-ballistique, casque lourd, moyens de communication, armes légères et fusils d’assaut, grenades à effets multiples…
 

Sans oublier les boucliers capables d’arrêter la plupart des projectiles, les béliers… Impossible de se mouvoir avec un tel matériel sans un entraînement quotidien, tout en étant fidèle à leur devise : Servir sans faillir.

 


 
Source : Ouest France – article écrit le 23 octobre 2015 par Samuel Nohra
Vidéo © Ouest France.fr
Photos © Joel Le Gall

Author

admin@fipn-sdlp.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!