Un très important dispositif policier s’est déployé autour d’un pavillon ce dimanche après-midi, dans lequel une ou plusieurs personnes armées étaient retranchées. Deux hommes y auraient été séquestrés et l’un d’entre eux, âgé de 25 ans, a été retrouvé mort. L’opération a été lancée peu après 19 heures.

Un important dispositif policier s’est déployé ce dimanche à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Les policiers ont investi une partie de la rue Saint-Vincent dans l’après-midi.

Selon nos informations, il s’agissait de neutraliser un ou plusieurs hommes retranchés et possiblement armés.

Le logement serait devenu un squat depuis le décès de l’ancien propriétaire.

Les premiers équipages de police étaient arrivés vers 15h45 dans cette rue pavillonnaire aux maisons en meulière, accompagnés de fourgons ambulances des pompiers.

Revêtus d’un équipement d’intervention et lourdement armés, ils ont été rejoints par une dizaine de véhicules de leurs collègues du RAID qui ont pénétré vers 17h40 le périmètre de sécurité qui avait été mis en place entre-temps.

Peu d’informations ont filtré durant la fin d’après-midi.

Différentes sources indiquent toutefois qu’un homme présentant des blessures aurait été retrouvé peu de temps auparavant aux abords de l’habitation voisine du lieu de l’intervention par des passants.

Il aurait déclaré avoir été séquestré en compagnie d’un ami et évoqué la présence d’armes à feu dans la maison. Cet individu est âgé d’une trentaine d’année.

Le service de déminage sollicité

Après une tentative de négociation, les policiers du RAID ont finalement fait exploser la porte du pavillon. Selon les premiers éléments recueillis, une personne décédée âgée de 25 ans été retrouvée. Elle avait une balle dans la tête et n’a pas été identifiée.

L’habitation semblait effectivement abriter un arsenal.

Plusieurs armes longues auraient été découvertes.

Des démineurs ont également été mis à contribution en raison de la présence d’engins explosifs. Peu après 20 heures, le dispositif était toujours en place mais on évoquait une intervention « terminée », tout en soulignant « l’absence de risque pour les riverains ».”

Source : LeParisien.fr – article écrit le 26 mars 2023 par Sebastien Birden et Julien Constant

Photo © LP/ Aurélie Foulon

Author

admin@fipn-sdlp.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!