Les forces d’intervention spéciales sont allées sauver vendredi deux jeunes hommes séquestrés et battus depuis une journée. Ils sont également intervenus pour mettre fin à une tentative de suicide.

Le RAID est intervenu ce vendredi soir, 12, square Francis-Couperin, dans le quartier de Montaigu à Melun, dans un contexte de différend ayant engendré un règlement de compte.

Un proche des victimes a appelé la police en fin d’après-midi pour signaler qu’une personne était séquestrée dans un appartement.

Les forces d’intervention spéciales ont trouvé dans le logement cinq personnes, dont deux victimes retenues et violemment frappées depuis plus d’une journée.

Âgées de 18 et 19 ans, elles avaient été enlevées la veille à Saint-Michel-sur-Orge (Essonne), poussées dans une voiture.

La plus jeune a déjà un casier bien lourd avec 34 faits de délinquance. Elles ont été laissées libres après une journée de garde à vue mais disent ne pas reconnaître leurs agresseurs.

Ni argent, ni drogue n’ont été trouvés dans l’appartement.

Le plus vieux des cinq, âgé de 44 ans, fort consommateur de produits stupéfiants, dit être resté dans sa chambre. Comme les deux autres âgés de 16 et 20 ans, ils étaient toujours en garde à vue ce dimanche.

Le quartier gangrené par le trafic de stupéfiants

C’est encore une perturbation pour les habitants de ce quartier qui vit au rythme du trafic de drogue.

« Nos équipes de tranquillité résidentielle passent régulièrement pour déloger les dealers. Nous sollicitions régulièrement la police qui intervient. Nous avons mis en place de la vidéoprotection gérée par la police municipale, insiste Denis Jullemier, le président d’Habitat 77, le bailleur de ces lieux. Nous avons conscience du sentiment d’abandon vécu par nos locataires et l’inquiétude des familles que leurs enfants soient entraînés dans le trafic. »

Dans la matinée de ce même vendredi, le RAID était également intervenu à Fontainebleau sur une présomption de tentative de suicide.

Un homme a appelé les services d’aide sociale de la ville assurant qu’il allait mettre fin à ses jours à la résidence Saint-Honoré.

Il a également menacé les forces de l’ordre. Il s’est ensuite barricadé chez lui.

L’intervention du RAID a permis sa prise en charge par les médecins et les pompiers et de se rendre compte qu’il avait avalé beaucoup de médicaments. Il a été transféré à l’hôpital.”

Source : LeParisien.fr – article écrit le 04 décembre 2022 par Faustine Léo

Photo ©RSM77/A.G.B

Author

admin@fipn-sdlp.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!