FAUSSE ALERTE L’individu prétendait retenir une jeune fille à Suresnes, dans les Hauts-de-Seine. La prise d’otage était une mauvaise blague de swatting pour mobiliser pour rien les forces de l’ordre

Les policiers du RAID et du commissariat de Suresnes (Hauts-de-Seine) sont intervenus dans un appartement de la ville ce samedi. Ils étaient épaulés par des compagnies de sécurisation et d’intervention.

Les forces de l’ordre pensaient avoir affaire à une prise d’otage, raconte Le Parisien.

Un appel avait en effet été passé à la police de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine).

Un individu se disant muni d’une ceinture d’explosifs et d’une arme à feu avait affirmé retenir une jeune fille.

Il avait menacé de déclencher le détonateur et demandé la présence des médias et d’un négociateur du RAID.

Peu clair, l’homme s’était dit préoccupé par le résultat du deuxième tour de l’élection présidentielle à venir.

« Swatting » anonyme

Le « preneur d’otage » n’en était pas un et le coup de téléphone était un piège.

Cette action anonyme de « swatting » avait pour but de mobiliser la police pour rien.

Les barrages des rues à proximité de l’appartement désigné ont finalement été levés.

La préfecture du département s’est dite décidée à porter plainte.”

Source : 20minutes.fr – article écrit le 25 avril 2022

Author

admin@fipn-sdlp.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!