“Au moins une personne a téléphoné à deux reprises au 17 (numéro d’urgence des forces de l’ordre), ce lundi matin 25 avril 2022.

Le ou les personnes ont affirmé que deux engins explosifs ont été déposés dans les tribunaux de Champ Fleuri à Saint-Denis, et à Saint-Pierre.

Selon nos informations, le ou les individus se sont dits mécontents du résultat des élections. L’alerte a été donnée immédiatement, un important dispositif de police a été mis en place, et une évacuation immédiate des lieux a été ordonnée.

Le RAID est actuellement sur place, le NEDEX (Neutralisation, enlèvement, destruction des explosifs) a également été déployé.

Une enquête judiciaire pour menaces de mort aggravées par le statut des victimes (dépositaires de l’autorité publique – personnes chargées de missions de service public) a été ouverte.

Aucun enfin explosif n’a été retrouvé, ni à Saint-Denis ni à Saint-Pierre (Photos rb/www.ipreunion.com)

Aucun engin explosif ni à Saint-Denis ni à Saint-Pierre

Les tribunaux envoient un nouveau communiqué :

“La visite des services spécialisés n’a pas permis de retrouver d’engin explosif dans les palais de justice de Saint Denis et de Saint Pierre

L’enquête judiciaire confiée au STPJ se poursuit sous la direction unique du parquet de Saint Denis, pour :
– Menaces de mort ou de dégradation dangereuse pour les personnes aggravées par le statut des victimes (dépositaires de l’autorité publique, personnes chargées de mission de service public)
– Faits punis de 5 ans d’emprisonnement

L’enquête pourra se poursuivre sous la qualification de :
– Divulgation d’information fausse afin de faire croire à une destruction dangereuse
– Fait puni d’un emprisonnement délictuel de 2 ans maximum et d’une amende délictuelle de 30 000 € maximum

Compte tenu des investigations en cours, aucun autre élément relatif à l’enquête judiciaire ne sera communiqué”

Ouverture d’une enquête judiciaire pour menaces de mort

Le parquet de Saint-Denis a publié le communiqué suivant :

“Ce jour 25 avril 2022 les services de police de Saint-Denis recevaient deux appels téléphoniques annonçant le dépôt d’explosifs au sein des palais de justice de Saint-Denis et de Saint-Pierre.

Les chefs de juridiction des deux tribunaux en accord avec les chefs de cour, le préfet de La Réunion et la DTPN (Direction territoriale de la police nationale) décidaient l’évacuation des deux sites afin d’effectuer les visites nécessaires à une levée de doute.

Ces opérations sont actuellement en cours avec les services spécialisés.

Une enquête judiciaire est ouverte au parquet de Saint Denis pour :
– menaces de mort ou de dégradation dangereuse pour les personnes aggravées par le statut des victimes (dépositaires de l’autorité publique, personnes chargées de mission de services public)
– faits punis de 5 ans d’emprisonnement

Elle a été confiée au STPJ (Direction centrale de la Police judiciaire) de Saint Denis

Si la levée de doute permet d’objectiver l’absence de tout danger, l’enquête se poursuivra sous les qualifications de :
– divulgation d’information fausse afin de faire croire à une destruction dangereuse
– emprisonnement délictuel maxi 2 ans
– amende délictuelle maxi 30.000 euros””

Source : Ipréunion.com – article écrit le 25 avril 2022

Photos © Ipréunion.com

Author

admin@fipn-sdlp.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!