Bois de Vincennes : la Brigade d’intervention donne le sourire à des enfants atteints d’un cancer

Fabien 1 septembre 2021 0
Bois de Vincennes : la Brigade d’intervention donne le sourire à des enfants atteints d’un cancer

« L’association Princesse Margot a permis à une quinzaine d’enfants, certains souffrant de cancer, de s’évader auprès des policiers d’élite de la Brigade d’Intervention de Paris, dans leurs locaux du bois de Vincennes.

 

« Non, je n’ai pas peur », lâche crânement Margaux.

Cette petite fille, âgée de 4 ans, s’apprête pourtant à descendre en rappel un bâtiment d’une bonne dizaine de mètres de haut, grâce à l’aide d’un policier de la Brigade d’Intervention.

Large sourire aux lèvres, cette fillette, atteinte d’une tumeur cérébrale depuis mars 2020, semble ne plus avoir peur de rien.

« Je redescends mais toute seule », répond-elle à peine les pieds posés au sol. Le policier, estomaqué, la félicite.

Ce mardi, une quinzaine d’enfants, certains atteints de cancer, venus avec leur frère et sœur, ont oublié les affres de la maladie, auprès des policiers de la Brigade d’Intervention, à l’École Nationale de la Police de Paris, dans le bois de Vincennes, grâce à l’entregent de l’association Princesse Margot.

« Nous sommes là pour sortir des enfants, atteints de cancer, et leurs familles d’un quotidien parfois douloureux, détaille Muriel Hattab, la présidente de l’association. Cela les aide à oublier la maladie. »

«On aide les enfants à passer outre leur peur»

Dès le début de la journée, les policiers ont sorti le grand jeu avec une balade dans le bois de Vincennes, dans des véhicules banalisés, gyrophares et deux-tons allumés. S’ensuit l’intervention d’une brigade cynophile avec l’interpellation d’un forcené, avant que ces véritables hommes-araignées ne maîtrisent un homme retranché dans les étages, en passant par le toit d’un immeuble, après d’impressionnantes descentes en rappel.

« Cela fait du bien aux enfants et cela nous fait du bien », résume le patron de la Brigade d’Intervention, forte d’une quarantaine d’hommes et femmes.

Cette unité, outre l’appui auprès de la police judiciaire lors d’interpellations, s’occupe notamment de la sécurité du président de la République.

Tous sont tireurs d’élite et peuvent intervenir en milieu périlleux.

Les policiers avaient eu un premier contact avec l’association à Noël dernier.

« Nous étions intervenus en rappel, déguisés en Père Noël ou en superhéros, à l’hôpital Gustave-Roussy de Villejuif (Val-de-Marne), se souvient le patron de l’unité.

Là, on aide les enfants à passer outre leur peur. Cela pourra peut-être les aider à affronter certaines étapes. »

«Cela fait juste du bien»

« Cela fait juste du bien. En plus, il adore tout ce qui est à sensation », raconte Aurore, une habitante de Plaisir (Yvelines).

Dani, son fils, qui souffre d’un angiosarcome très invasif, enchaîne les descentes. « Il faut en profiter. Il est de nouveau opéré dans 15 jours à cause d’une récidive.

Là, il le fait avec sa sœur. C’est important. »

« C’est très touchant, glisse simplement Sébastien, policier à la carrure impressionnante, en train de réceptionner Dani après sa descente en rappel. On met à profit nos connaissances pour donner du plaisir. Et puis, ils sont tous courageux. »

Même certains parents décident de tenter le coup, aidé par l’acteur Philippe Bas, connu notamment pour tenir le rôle-titre dans la série « Profilage » sur TF1, parrain de l’association pour cet événement.

« C’est une façon d’égayer leur quotidien qui peut être compliqué », estime le comédien, qui s’était entraîné avec les policiers pour la préparation d’un tournage.

« Là, c’est juste du plaisir. Les enfants profitent », se réjouit Julien, le papa de Tahina, vivant à Saint-Fargeau-Ponthierry (Seine-et-Marne), un garçon de 9 ans souffrant d’une leucémie.

Histoire d’en avoir plein la tête, tous les enfants ont eu droit à une séance de conduite sur les genoux d’un policier, dans un véhicule d’intervention circulant toutes sirènes hurlantes. Banane garantie. »

Source : LeParisien.fr – article écrit le 31 aout 2021 par Sylvie Deleuze

Photo © Sylvie Deleuze

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.

Top