Interpellés lundi et mardi lors d’un vaste coup de filet à Paris et en banlieue, ils sont suspectés d’avoir escroqué des touristes étrangers près du Champ-de-Mars. Un mandat d’arrêt européen a été lancé contre le chef de gang en Roumanie.

Huit membres présumés des « Scorpions », ce groupe de criminalité organisé roumain spécialisé dans le jeu de bonneteau, sont actuellement présentés à un juge du tribunal judiciaire de Paris, ainsi qu’un policier de la préfecture de police de Paris soupçonné d’avoir été corrompu par le gang.

Selon nos informations, le chef des « Scorpions », qui commande le groupe d’une main de fer depuis la Roumanie, fait l’objet d’un mandat d’arrêt européen.

Les policiers du Service central des courses et jeux de la police judiciaire et de la Sous-Direction de la lutte contre l’immigration irrégulière (SDLII), cosaisis des investigations, avaient interpellé lundi et mardi 22 membres de ce groupe criminel roumain qui arnaquait les touristes, notamment près de la tour Eiffel, comme Le Parisien l’a révélé.

© PHILIPPE BRIQUELEUR – MAX PPP

Les policiers agissaient sur commission rogatoire d’un juge dans le cadre d’une information judiciaire ouverte le 1er juin pour escroquerie, opérations de jeux d’argent et de hasard prohibés, blanchiment aggravé, corruption active et passive.

Un coup de filet policier d’envergure, réalisé avec l’appui de la Brigade de recherches et d’intervention (BRI) et le RAID, qui a eu lieu au niveau du Trocadéro, de la tour Eiffel, dans des hôtels et des pavillons en Seine-Saint-Denis et à l’aéroport du Bourget.

Lors des perquisitions, les policiers ont saisi l’équivalent de 35 000 euros, devises comprises, des dollars et des francs suisses.

© Alexandre Marchi

Le policier soupçonné d’avoir été soudoyé

Ce mercredi 29 juin, les deux adjoints du gang, plusieurs lieutenants dont la compagne du chef, et des meneurs de tables sont présentés en vue d’une mise en examen.

Ils sont soupçonnés d’avoir escroqué, principalement aux touristes étrangers, plus d’un million d’euros en une année.

Le policier présenté au juge est soupçonné, lui, d’avoir été soudoyé par le groupe criminel.

Selon nos informations, il appartient à la Direction de la sécurité de l’agglomération parisienne (DSPAP).

Il aurait donné des renseignements sur d’éventuelles opérations policières contre une contrepartie financière.

Lundi, son casier professionnel et son domicile avaient été perquisitionnés.

Le réseau est accusé d’avoir abusé des touristes aux abords du Champ-de-Mars avec le jeu du bonneteau. Le principe : promettre à la victime de pouvoir facilement gagner de l’argent en retrouvant une balle sous un gobelet.

En réalité, les seuls gagnants sont les complices de celui qui manipule les gobelets.

Ils jouent le rôle de faux joueurs et incitent les touristes à parier de l’argent, avec une mise initiale de 50 euros en général, avant de faire monter les enchères.

© Alexandre Marchi

Au total, le groupe pouvait installer sur la voie publique jusqu’à 20 tables par jour, générant chacune jusqu’à 3 000 euros de gains quotidiens.

Si la police interpelle régulièrement des « petites mains » de ces réseaux, cette opération a permis d’appréhender « des chefs » et de « démontrer qu’on a affaire à un vrai groupe criminel organisé », a déclaré mardi le commissaire divisionnaire Stéphane Piallat, le patron du SCCJ.”

Source : Leparisien.fr – article écrit le 28 juin 2023 par Jean-Michel Decugis

Author

admin@fipn-sdlp.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!