TERRORISME : Près d’un millier de personnes sont mobilisées depuis 10 heures ce mercredi pour un spectaculaire exercice de sécurité en conditions réelles. Plusieurs rues sont fermées jusqu’à nouvel ordre.

Panique au stade de la Beaujoire ce mercredi.

Alors que le match de football France-Etats-Unis venait de débuter, des terroristes ont déclenché une violente attaque, au moyen d’armes à feu, dans une enceinte à guichets fermés.

Pire encore, un autre attentat, avec prise d’otages, est survenu au même moment au centre sportif de la Jonelière où se trouvaient des joueurs et supporteurs.

Le premier bilan fait état d’une cinquantaine de victimes sur les deux sites.

L’assaut vient d’être donné par le RAID et la Brigade de Recherche et d’Intervention (BRI), deux terroristes auraient été tués mais tous n’ont pas été neutralisés.

Rassurez-vous, ce récit cauchemardesque n’est que le scénario de départ d’un vaste exercice de sécurité lancé ce mercredi matin à 10 heures.

Police, gendarmerie, pompiers, secouristes, justice, services de l’État et de la ville de Nantes : près d’un millier de personnes, dont environ 300 figurants, sont mobilisés pour cette opération spectaculaire qui s’effectue en conditions réelles.

Un périmètre de sécurité et des ambulances

La simulation, qui se veut la plus réaliste possible, n’est pas sans conséquence sur la population puisqu’un périmètre de sécurité, perturbant la circulation automobile et celle des transports en commun, a été établi autour du stade de la Beaujoire, à Nantes, et du centre sportif de la Jonelière, entre Nantes et La Chapelle-sur-Erdre.

Plusieurs ambulances transportant de faux blessés sont également parties en urgence vers le CHU depuis le poste médical avancé, sorte d’hôpital de campagne aménagé dans un hall du parc des expositions.

Le scénario n’est dévoilé aux participants qu’au fur et à mesure.

« L’objectif est de coordonner la chaîne de commandement, d’apprendre à travailler ensemble lors d’une attaque, indique François Drapé, le directeur de cabinet du préfet. C’est un exercice inédit au vu de l’ampleur, qui a nécessité un an de préparation ».

L’événement devrait se poursuivre ce mercredi après-midi.

Il vise à préparer l’ensemble des autorités nantaises aux risques liés à l’accueil de la Coupe du Monde de Rugby 2023 et de quelques matchs de football des Jeux Olympiques de Paris 2024.

L’objectif est, notamment, de tester la réactivité du dispositif d’alerte, la remontée d’information entre les différentes structures de commandement, le partage des tâches entre services, ou encore la communication auprès du grand public, rapporte la préfecture.”

Source : 20minutes.fr – article écrit le 16 novembre 2022 par Julie Urbach avec F. B

Author

admin@fipn-sdlp.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!