Tentative de meurtre : le RAID passe à l’action

Fabien 3 juin 2021 0
Tentative de meurtre : le RAID passe à l’action

« Ce mercredi à l’aube, plus de soixante policiers dont ceux de l’unité d’élite du RAID sont intervenus dans trois communes du Pays de Montbéliard, dans le cadre d’un dossier criminel. Quatre suspects sont actuellement en garde à vue.

 

Les règlements de compte à coups d’arme à feu tendraient à se répéter dans la ville de Valentigney.

On se souvient de ce rocambolesque épisode, en février 2020, où cela avait sévèrement défouraillé en pleine rue, dans le quartier des Buis.

Rapidement, il s’était avéré qu’il s’agissait de représailles.

Une dette contractée par un mineur, liée à un trafic de stupéfiants, avait débouché sur des mesures dignes du grand banditisme.

 

 

Triple tentative d’assassinat

Au final, cinq victimes (dont une femme et un adolescent) étaient à déplorer et une information avait été ouverte pour triple tentative d’assassinat.

L’enquête avait permis de rapidement cibler un premier auteur présumé mais d’autres restaient à identifier.

Les mois ont passé, les policiers ont travaillé et d’autres répliques ont été enregistrées.

La dernière en date remonte au lundi 24 mai.

Ce jour-là, le nouvel épisode s’achève avec deux hommes blessés par balle.

Une fois encore, les enquêteurs sont confrontés à un certain mutisme (doux euphémisme) de la part de victimes qui en savent manifestement plus qu’elles ne veulent en dire.

 

Plus de 60 policiers et 8 chiens antidrogue sur le terrain

Il devenait donc urgent d’intervenir avant une nouvelle riposte, une nouvelle escalade.

C’est dans ce cadre qu’une vaste opération de police s’est déroulée, ce mercredi à 6 h, dans trois communes du Pays de Montbéliard, avec quatre cibles dans le collimateur des forces de l ’ordre à Valentigney mais aussi Audincourt et Montbéliard.

Pour mener à bien une mission concernant des gens potentiellement armés et dangereux, un dispositif d’ampleur avait été mis en place avec plus de 60 policiers en provenance de la brigade d’intervention de Besançon mais aussi de deux antennes RAID, à savoir Strasbourg et Nancy, ainsi que des effectifs locaux.

Huit chiens spécialisés dans la découverte de drogue étaient également sur le terrain.

 

 

48 heures de garde à vue

Au final, les quatre « cibles » ont bien été interpellées et placées en garde à vue.

Elles devraient y rester durant 48 heures.

Le temps de décanter la situation, de peut-être faire se délier les langues et, d’éventuellement, procéder à des connexions avec de précédents règlements de comptes. »

 

 

Source : Estrépublicain.fr – article écrit le 02 juin 2021 par Sam Bonjean

Photo © ER/DR

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.

Top